Hauterive (Orne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hauterive.

Hauterive
Hauterive (Orne)
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Radon
Intercommunalité Vallée de la Haute Sarthe
Maire
Mandat
Bruno Libert
2014-2020
Code postal 61250
Code commune 61202
Démographie
Gentilé Hauteriverains
Population
municipale
481 hab. (2016 en diminution de 1,64 % par rapport à 2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 39″ nord, 0° 11′ 58″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 160 m
Superficie 6,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Hauterive

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hauterive

Hauterive est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 481 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Sarthe, limite entre Hauterive dans l'Orne et Chassé dans la Sarthe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Altaripa en 1254[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Hauterive est citée au XIe siècle.

Hauterive est située en bordure de la forêt de Bourse qui était très étendue à l’époque ; elle allait jusqu’à Bursard, Essay et Saint-Léger et était jointe au massif de Perseigne. La Vézone à l’ouest de la forêt de Bourse était un axe de circulation

Les Giroie (Saint-Ceneri-le-Gerei) sont seigneurs d’Hauterive au XIe siècle. C’est une famille importante et connue, restauratrice de l’abbaye de Saint-Évroult, dont l'église dépendait. Les religieux de Saint-Évroult avaient un manoir (le siège d'un domaine agricole d'origine seigneuriale) et un fermier à Hauterive. Il a été reconstruit après la guerre de Cent Ans.

Au XIVe siècle, la possession du fief d’Hauterive aux religieux de Saint-Évroult est confirmée.

Le moulin est cité en 1261. À cette époque, on cite également le fief de la Héronnière (Robert des Planches) et Henri des Loges.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) mars 2008 Gaston Thibault    
mars 2008[2] mars 2014 Pierre Chatellier SE Sapeur pompier
mars 2014[3] En cours Bruno Libert SE Directeur d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 481 habitants[Note 2], en diminution de 1,64 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
400389467498536550535553560
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
594645630613473411390363355
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
330321319336337285331323320
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
315309343346374457469481491
2016 - - - - - - - -
481--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1100 - (ISBN 2600001336).
  2. « Pierre Chatellier, nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 novembre 2014)
  3. « Bruno Libert succède à Pierre Chatellier », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 novembre 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Notice no PA00135521, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Louise : La seigneurie de Bellême au Xe-XIIe ; Vicomte du Motey : Robert II de Bellême Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]