Meslin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meslin (homonymie).
Meslin
Menhir dit La Chaise à Margot sur le site mégalithique de la Lande du Gras.
Menhir dit La Chaise à Margot sur le site mégalithique de la Lande du Gras.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Lamballe
Intercommunalité Communauté de communes Lamballe Communauté
Code postal 22400
Code commune 22151
Démographie
Gentilé Meslinois, Meslinoise
Population 981 hab. (2014)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 43″ nord, 2° 34′ 00″ ouest
Altitude 59 m
Min. 42 m
Max. 97 m
Superficie 13,92 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Lamballe
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Meslin

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Meslin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Meslin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Meslin

Meslin [melɛ̃] est une ancienne commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Lamballe.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Meslin est située à l'ouest de Lamballe. Elle est constituée de plusieurs hameaux et de fermes espacées sur tout le terroir communal.

La commune est arrosée par deux cours d'eau : l'Evron, à l'ouest, affluent du Gouessant, baigne Trégenestre et le Moulin de Cargouët, et le ruisseau de la Truite à l'est, au lit encaissé dans de verdoyantes petites gorges et qui forme la frontière avec la commune de Lamballe.

L'altitude moyenne est de 70 mètres et le climat océanique.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Meslin, où se trouve la mairie ;
  • Trégenestre ;
  • le Bignon ;
  • Cargouët ;
  • la Tenue Richard ;
  • la Tenue Marochain ;
  • les Mancheliots ;
  • le Petit Launay ;
  • la Croix d'Hya ;
  • le Haut Coëtdiguen ;
  • Quartier Bourchonnet ;
  • Quartier de La Touche ;
  • Lauverdet ;
  • la Roche ;
  • les Couches ;
  • la Ville Auvrais ;
  • la Forge ;
  • Beau Soleil.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Les habitants de la commune travaillent en grande partie à Lamballe ou à Saint-Brieuc (migrations pendulaires).
  • Activités sur la commune : quelques services de proximité, administrations, artisanat, activités agricoles (élevage porcin, fermes, serres, prairies, production de légumes).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mieslin en 1121, Meslin et Miellinau début du XIVe siècle, Parrochia de Mieslin en 1309, Miellin vers 1330, Melin en 1368, Meslin en 1427, Melin en 1490[1].

Meslin vient, semble-t-il, du breton mez (champ) et lenn (étang)[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1823, la commune de Trégenestre est rattachée à celle de Meslin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2014 Jacqueline Carpier UMP Retraitée
2014 en cours Jean François Bréhant Sans étiquette Retraité, Sculpteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 981 habitants, en augmentation de 6,4 % par rapport à 2008 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
720 602 837 702 830 824 896 965 968
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 028 1 016 935 918 961 942 951 973 953
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
903 951 903 784 719 709 679 656 645
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
594 571 533 566 655 700 827 955 995
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :