Ernée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ernée (homonymie).
Ernée
La ville vue du nord.
La ville vue du nord.
Blason de Ernée
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Ernée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ernée
Maire
Mandat
Gérard Lemonnier
2014-2020
Code postal 53500
Code commune 53096
Démographie
Gentilé Ernéen
Population
municipale
5 786 hab. (2013)
Densité 158 hab./km2
Population
aire urbaine
5 812 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 49″ N 0° 55′ 58″ O / 48.296944, -0.93277848° 17′ 49″ Nord 0° 55′ 58″ Ouest / 48.296944, -0.932778
Altitude Min. 107 m – Max. 200 m
Superficie 36,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de Mayenne
City locator 14.svg
Ernée

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de Mayenne
City locator 14.svg
Ernée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ernée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ernée
Liens
Site web www.ville-ernee.fr

Ernée est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée en 2013 de 5 786 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Ernée est une rivière qui passe dans la commune. Cette rivière crée la vallée de l'Ernée et mène à un plan d'eau intégré à la ville.

Transport[modifier | modifier le code]

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Ernée est desservi par les lignes 4, 5 et 16 du réseau Pégase de la Mayenne, la reliant à Mayenne et Laval[1].

Routes[modifier | modifier le code]

Ernée est principalement composée de deux axes :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dès le Xe siècle, une charte du mont Saint-Michel mentionne le nom de territorium ernei.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'une présence préhistorique existent, en particulier le dolmen de la Contrie, classé monument historique en 1887 et en 1910. Des traces d'un établissement gallo-romain ont été identifiées au début du XXe siècle, au village de Boisières sur la route de Carelles.

En 1231, après la trêve conclue à Saint-Aubin-du-Cormier, le 4 juillet, entre la reine Blanche de Castille, régente, et Pierre Mauclerc, duc de Bretagne, la ville d'Ernée est le lieu de l'entrevue (pallamentum) entre Pierre Mauclerc et Philippe Hurepel, oncle du roi. Cette entrevue se solda par un échange solennel de serments. Pendant la guerre de Cent Ans, comme toute la région, la ville d'Ernée est dévastée et ruinée. En 1487, les habitants d'Ernée adressent à Jean Armagnac, baron de Mayenne, une requête où ils lui demandent que la taille à « esmage et à vis » de 50 livres soit réduite à la somme de 12 livres, parce que les guerres précédentes avaient obligé les habitants à s'enfuir et avaient tellement ruiné leur ville que de 1 800 maisons de contribuables à cette taille, il n'en restait qu'une vingtaine.

À la fin du XVe siècle, les Bretons de Fougères envahissent le pays d'Ernée et s'emparent de la ville, à laquelle ils mettent le feu. L'incendie dure du 18 au 21 mai 1488.

En 1789, en prévision des états généraux, M. Grandin, curé d'Ernée, est élu député du clergé et Delalande, lieutenant du maire, député du Tiers état.

Ernée est chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Ernée était desservie par la ligne de chemin de fer départemental reliant Laval à Landivy. Cette ligne fut ouverte le 18 décembre 1901 et son déclassement fut décidé par le conseil général le 11 mai 1938. En 1902, la gare d'Ernée-Ville avait accueilli 32 007 voyageurs, ce qui en faisait la plus fréquentée du réseau juste après Laval-Ville. La halte d'Ernée-Échange avait accueilli 4 796 voyageurs cette même année[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Ernée

Les armes de la commune d'Ernée se blasonnent ainsi :
De gueules aux trois sifflets d'or posés en pal[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1986 (démission) René Ballayer UDF Sénateur, conseiller général
1986 1989 Albert Leblanc DVD  
1989[4] juin 1995 Gilbert Dutertre UDF Conseiller général
juin 1995[5] juin 2009[6] Gérard Heude DVD Chef d'entreprise
4 juin 2009[7] 16 juin 2009 (intérim) Albert Leblanc UMP Président de la communauté de communes
16 juin 2009 en cours Gérard Lemonnier[8] SE Vice-président de la communauté de commune
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 5 786 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Ernée[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 251 4 648 4 642 5 084 5 467 5 398 5 489 5 483 5 614
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 561 6 320 5 476 5 248 5 336 5 262 5 175 5 149 5 234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 099 5 297 5 343 4 841 4 845 4 768 4 870 4 995 4 952
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
4 894 5 146 5 612 5 901 6 052 5 703 5 793 5 801 5 801
2013 - - - - - - - -
5 786 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La ville est spécialement connue pour son circuit de motocross, le circuit Raymond Demy où a eu lieu le championnat du monde MX1 et MX2 ainsi que le motocross des nations en 2005.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Delaunay, Histoire de la ville et du pays d'Ernée, réimpression Joseph Floc'h, Mayenne, 1974.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ligne 16 du réseau Pégase : Landivy - Ernée - Mayenne » (consulté le 27 novembre 2012)
  2. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  3. « GASO, la banque du blason - Ernée Mayenne » (consulté le 13 mars 2012)
  4. « Gilbert Dutertre ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 janvier 2016)
  5. « L'esplanade Gérard-Heude, ancien maire, a été inaugurée », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 janvier 2016)
  6. « ouest-france.fr - Gérard Heude, maire d'Ernée est décédé » (consulté le 4 juin 2009)
  7. « Gérard Lemonnier, nouveau maire d'Ernée », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 janvier 2016)
  8. Réélection 2014 : « Gérard Lemonnier a été réélu maire avec 26 voix sur 29 », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 avril 2014)
  9. Date du prochain recensement à Ernée, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :