Millemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Millemont
Millemont
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Yvelines
Maire
Mandat
Annie Joseph
2020-2026
Code postal 78940
Code commune 78404
Démographie
Gentilé Millemontais
Population
municipale
269 hab. (2019 en augmentation de 10,7 % par rapport à 2013)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 36″ nord, 1° 44′ 43″ est
Altitude Min. 111 m
Max. 188 m
Superficie 5,78 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Garancières-La Queue-les-Yvelines
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aubergenville
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Millemont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Millemont
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Millemont
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Millemont
Liens
Site web millemont.fr

Millemont est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Millemont dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Millemont se situe dans le centre du département des Yvelines, à 25 km environ au nord de Rambouillet, sous-préfecture, et à 30 km environ à l'ouest de Versailles, préfecture du département. Elle se trouve à la limite du plateau du Mantois qui s'étend vers le nord et du massif de Rambouillet, la forêt couvrant les parties sud et ouest de la commune

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 578 hectares ; son altitude varie entre 111 et 188 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est irrigué par le ru de Breuil, ruisseau de 9,4 km qui prend sa source dans le sud-ouest de la commune, à 135 m d'altitude, et s'écoule vers le nord-est. C'est un sous-affluent de la Mauldre qui se jette dans le Lieutel à Vicq[2].

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la départementale 197.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne de Saint-Cyr à Surdon passe par le territoire communal. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Garancières - La Queue qui est situé à 1,8 km de la commune.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 38 de l'établissement Transdev de Houdan.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Millemont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Garancières-La Queue-les-Yvelines, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[6] et 4 786 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[9],[10].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 94,26 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 1,66 % d'espaces ouverts artificialisés et 4,08 % d'espaces construits artificialisés[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Malimons vers 1272 [12],[13].

A pour origine un « mauvais mont » [14] ou un patronyme germanique Milo[15].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 2008 Colette de Baudus DVD  
2008 2014 Jacques Denis    
2014 En cours Annie Joseph    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2019, la commune comptait 269 habitants[Note 3], en augmentation de 10,7 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
101177196176219241224214200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
204194173185197177181153168
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
150145165158165174182189144
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
11511792142173206241251243
2018 2019 - - - - - - -
266269-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,3 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 119 hommes pour 147 femmes, soit un taux de 55,26 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
0,7 
5,0 
75-89 ans
6,1 
20,2 
60-74 ans
19,7 
26,9 
45-59 ans
21,1 
19,3 
30-44 ans
16,3 
9,2 
15-29 ans
11,6 
18,5 
0-14 ans
24,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'académie de Versailles et ne possède plus d'école[22].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin-et-Saint-Maurice, petit édifice de style néo-classique construit en 1842, au clocher surmontant le porche d'entrée.
  • Château de Millemont, construction des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, propriété privée. Classé au titre des monuments historiques par arrêté du [23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Camille de Polignac (1832-1913), noble français et officier général dans l’armée des États confédérés d’Amérique entre 1860 et 1865, est né à Millemont.
  • Charles Dufresne (1876-1938), peintre, sculpteur, graveur et décorateur français est né à Millemont

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Millemont », p. 594–595

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. « Fiche cours d'eau : Ru de Breuil (H3038300) », Sandre (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Garancières-La Queue-les-Yvelines », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  12. GUERARD (B.) Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Pere de Chartres (1840), t 1, p.cccxxvj.
  13. COCHERIS (Hippolyte), Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  14. MULON (Marianne) Noms de lieux d'ile-de-francs (1997), p.141.
  15. LONGNON (Auguste) Les noms de lieu de France, leur origine, leur signification, leurs transformations.(1923), p. 253.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Millemont (78404) », (consulté le ).
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  22. « Site officiel de l'inspection académique des Yvelines »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  23. « Château de Millemont », notice no PA00087543, base Mérimée, ministère français de la Culture.