Plérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plérin
Plérin
Le port du Légué.
Blason de Plérin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité Saint-Brieuc Armor Agglomération
Maire
Mandat
Ronan Kerdraon
2020-2026
Code postal 22190
Code commune 22187
Démographie
Gentilé Plérinais
Population
municipale
14 062 hab. (2017 en diminution de 1,14 % par rapport à 2012)
Densité 507 hab./km2
Population
aire urbaine
170 779 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 07″ nord, 2° 46′ 10″ ouest
Altitude 116 m
Min. 0 m
Max. 143 m
Superficie 27,72 km2
Élections
Départementales Canton de Plérin
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Plérin
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plérin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plérin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plérin
Liens
Site web Site officiel de la ville

Plérin [pleʁɛ̃] est une commune française située près de Saint-Brieuc dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plerin en 1225, Parrochia de Plerin en 1254, Ecclesia de Plerin vers 1330[1], Ploerin en 1636[2].

Le nom Plérin est d’origine bretonne et est composé de deux éléments. Le premier Ple- est une forme évoluée du vieux-breton Plou (paroisse), initialement d'origine latine Plebs. Le second élément correspond au nom d'homme Erin ou Eren[1], que l'on retrouve également dans le nom des communes de Plourin et Plourin-lès-Morlaix, dans le Finistère.

Pour des raisons touristiques, la mairie utilise souvent aujourd'hui le nom de Plérin-sur-Mer, non reconnu administrativement.

Il existe une commune limitrophe de Vannes, dont le nom se prononce de la même manière en français (Ploeren).

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Le site est fréquenté depuis le Néolithique, un bâtiment gallo-romain fut exhumé près du centre Hélio-marin, il y eut une forte présence romaine dans le secteur de Saint-Brieuc, en effet, dès 1852, des archéologues découvrir une villa romaine sous deux maisons édifiées près de la plage[3]. La ville était reliée à une voie romaine qui allait jusqu'à Gouarec. Les élites gauloises, puis citoyens romains, de la ville ont construit des lieux de villégiatures dotées d'un espace balnéaire privé, ils étaient près de la capitale qui était Corseul. Sous le mur du centre Helio-Marin, les ruines sont celles d'un bâtiment annexe à une villa; une grange, ou une écurie, un lieu de stockage des ressources maritimes. Ce bâtiment fut construit entre le Ier et le IIIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or aux sept macles d'azur, posées 3, 1, 3.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le centre de Plérin est situé sur un plateau d'une centaine de mètres d'altitude. La côte est constituée de falaises (pointe du Roselier, altitude 68 m), de plages (Les Rosaires, Tournemine, Les Nouelles) ou de zones portuaires (Le Légué, Sous-la-Tour).

Au sud, la commune est séparée de Saint-Brieuc par la vallée du Gouët et le port du Légué.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plérin
Pordic
Pordic Plérin
Trémuson Saint-Brieuc Saint-Brieuc

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Plérin est identique de celui de la ville de Saint-Brieuc. Voir : Climat Saint-Brieuc.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Carte de la commune

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Plérin comprend plusieurs quartiers : Saint-Laurent-de-la-Mer, Le Sépulcre, Les Mines, Le Légué, Les Rosaires, Le Bourg, Tournemine, Saint-Eloy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis la Révolution[4],[5]
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 mai 1953 Albert Bécherel   Retraité SNCF
mai 1953 mars 1977 Louis Guéna   Comptable
Réélu en 1959, 1965 et 1971
mars 1977 septembre 1985[7]
(démission)
Roger Ollivier[8],[9]
(1928-2009)
PCF Instituteur puis directeur de CEG, maire honoraire (2008)
Réélu en 1983
novembre 1985 mars 1989 Jean-Paul Gicquel PCF Enseignant, ancien directeur d'école
mars 1989 mars 2008 Yves Le Faucheur[10] UDF Cadre d'entreprise, directeur de CFA
Réélu en 1995 et 2001
mars 2008 En cours Ronan Kerdraon PS Enseignant
Sénateur des Côtes-d'Armor (2010 → 2014)
Président de Saint-Brieuc Armor Agglomération (2020 → )
Réélu en 2014 et 2020

Jumelages[modifier | modifier le code]

Échanges scolaires, sportifs, culturels et économiques.

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2019, 46 élèves étaient scolarisés en filière bilingue publique.

L’adhésion à la charte Ya d’ar brezhoneg a été votée par le conseil municipal le .

Langue chinoise[modifier | modifier le code]

Depuis la rentrée 2017, le collège Jules Lequier propose aux 5e l'apprentissage de la langue chinoise. Ce nouvel apprentissage a été rendu possible par la coopération du collège avec les professeurs de chinois du collège Anatole Le Braz et du lycée Ernest Renan de Saint-Brieuc[11]. Les élèves qui continuent d'apprendre cette langue au lycée peuvent alors avoir la chance d'aller en voyage scolaire en Chine.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Plérinais et les Plérinaises.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[12],[Note 1]

En 2017, la commune comptait 14 062 habitants[Note 2], en diminution de 1,14 % par rapport à 2012 (Côtes-d'Armor : +0,55 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 8183 2283 6093 8844 8964 8754 8874 9395 661
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 8175 9626 1786 1605 6645 8095 4665 3465 086
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 1865 3045 3974 9775 2065 2385 2886 3706 779
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
7 6238 7809 75710 55912 10812 51213 40214 02013 824
2017 - - - - - - - -
14 062--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Le Marché du Porc Breton, qui se situe à Plérin, définit le cours du porc et sert de référence nationale[15],[16].

Le centre d'affaires « Eleusis » constitué de 3 immeubles de bureaux et d'un restaurant situé en bordure de la RN 12 (4 voies) regroupe 43 entreprises. Début 2016, le centre d'affaire s'est vu agrandi avec l'arrivée d'une clinique privée de l'autre côté de la D786[17].

La commune est le point d'arrivée du segment Segment FLAG Atlantic 1 (FA-1) du câble sous-marin Fiber-Optic Link Around the Globe. À ce titre, le site est considéré comme d'importance stratégique et vital pour les États-Unis selon un document secret émanant des révélations de télégrammes de la diplomatie américaine par WikiLeaks[18].

Transports[modifier | modifier le code]

Plérin est relié au reste de l'agglomération du lundi au samedi grâce aux lignes C, D, 10, 40 et la ligne estivale R qui est, elle, disponible le dimanche. En soirée la commune est desservie par la ligne N3 uniquement (équivalente à la ligne C). Toutes ces lignes sont gérées par la société des Transports urbains briochins (TUB).

La commune est aussi desservie par le réseau ProxiTub et les TIBUS qui permettent respectivement, un transport dans des zones non desservies par les bus et un transport dans le département. Les transports sont majoritairement adaptés pour les personnes à mobilité réduite et un service leur est même dédié se nommant MobiTub.

Culture locale, patrimoine et tourisme[modifier | modifier le code]

Four à boulets
Wikivoyage-logo.svg

Pour toutes informations concernant la culture et le tourisme de la commune : article sur Wikivoyage.

Patrimoine religieux et civil[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul : remaniée plusieurs fois, comprend un clocher de 1651, muni d'une cloche datant de 1670. Elle renferme trois tableaux du peintre briochin Raphaël Donguy fait en 1860 : La Vierge en Majesté et l'Enfant sur ses genoux, avec un moine et une moniale à genoux ; Le Bon Pasteur et Le Baptême du Christ.
  • L'église Saint-Laurent de Saint-Laurent-de-La-Mer.
  • L'église Notre-Dame-du-Bon-Secours du Légué.
  • Le port à écluses du Légué : l'aménagement a fait l'objet d'améliorations récentes, comprend deux activités, la plaisance et la pêche. Le port de commerce du Légué est situé sur la rive opposée du fleuve côtier Gouët, sur la commune de Saint-Brieuc.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Alyte accoucheur

Plérin a fait l'objet en 2012 d'un inventaire de son patrimoine naturel dans le cadre du programme national des atlas de la biodiversité dans les communes. Ceci a conduit d'identifier 900 espèces animales, dont les espèces intéressantes suivantes[19] :

La commune est située en bord de mer, ce qui lui vaut l'appellation Plérin-sur-Mer (13 km de côte et 2,5 km de plage).

Le site balnéaire des Rosaires est situé au nord de la commune, entre la Roche des Tablettes et la pointe de Pordic. Il comprend une grande plage de sable fin et une plage de galets (Tournemine).

La pointe du Roselier, qui surplombe Martin-Plage et son rocher ainsi que la plage de Saint-Laurent, offre un point de vue sur la baie de Saint-Brieuc. On y trouve également un éperon barré qui témoigne d'une occupation à l'âge de fer, un four à boulets (de canon) datant de 1794 et un monument aux péris en mer érigé à la fin du XXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Olivier Briand (1715-1794), ecclésiastique français, évêque de Québec, né à Plérin
  • Claude Charles Rouxel (1771-1885), homme politique français, né à Plérin
  • Louis Denis (1799-1878), homme politique français, député-maire de Plérin
  • Jules Lequier (1814-1862), philosophe français, mort à Plérin (par une noyade volontaire ayant voulu prouver par le fait de nager en direction du large au-delà de toute possibilité de retour que la liberté de le vouloir était plus forte que l'instinct de conservation).
  • Charles de Lorgeril (1849-1897), homme politique français, né à Plérin
  • Yves-Marie Thomas (1854-1935), homme politique français, conseiller municipal de Plérin, adjoint au maire
  • Marcel Brindejonc des Moulinais (1892-1916), aviateur français, né au Légué à Plérin
  • Marcel Oger (1903-1967), acteur français, fondateur du Théâtre de Poche à Paris, décédé et inhumé à Liège (Belgique).
  • Marcel Gouédard (1921-1946), footballeur français évoluant au poste de défenseur, né à Plérin
  • Michel Le Denmat (1950-), coureur cycliste français, né à Plérin
  • Paul Dirmeikis (1954-), poète, chanteur, compositeur et peintre américain, résidant à Plérin depuis 2010
  • Pascal Quintin (1960-), navigateur français, né à Plérin
  • Ronan Kerdraon (1962-), homme politique français, membre du Parti socialiste, sénateur-maire de Plérin
  • Yelle, groupe d'électro-pop composé de la chanteuse Julie Budet et de son compagnon Jean-François Perrier, alias Grand Marnier

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Motreff »
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. Catherine Lemesle, « Plérin. Des fouilles archéologiques au centre Hélio-Marin [Video] », sur Ouest-France.fr, (consulté le 9 mai 2020)
  4. « Les maires de Plérin », sur FranceGenWeb (consulté le 16 juillet 2020)
  5. « 750 ans ! », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
    « Et si l'on parlait des maires de Plérin, qui ont précédé l'actuel, Yves Le Faucheur, élu en mars 1989 ? Deux siècles plus tôt, c'est Pierre Guyot de Boismenu qui semble avoir été le premier à sortir des urnes locales. »
  6. Joachim Gaultier Du Mottay (1810-1883), sur data.bnf.fr (consulté le 16 juillet 2020)
  7. Démissionnaire pour raisons de santé.
  8. Notice OLLIVIER Roger par Alain Prigent, version mise en ligne le 8 juillet 2013, dernière modification le 14 janvier 2019
  9. « Nécrologie. Roger Ollivier ancien maire de la commune : Le maire honoraire, Roger Ollivier, est décédé mercredi, à l'âge de 81ans. », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  10. Marie-Claudine Chaupitre et Brice Dupont, « Plérin. L’ancien maire Yves Le Faucheur est décédé : Maire de Plérin (Côtes-d’Armor) de 1989 à 2008, Yves Le Faucheur est mort à 79 ans, dimanche soir 13 janvier 2019, à la suite d’une chute dans la falaise, pas très loin de son domicile à Saint-Laurent de la Mer. », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  11. « Collège Léquier : portes ouvertes samedi 19 mars », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. Une « table ronde » pour éviter une nouvelle crise dans la filière porcine, Le Monde, August 10, 2015
  16. Alexandre Pouchard, « Prix du porc : comprendre le rôle du marché de Plérin », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  17. « Plérin. L'hôpital privé ouvre aujourd'hui », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  18. http://www.wikileaks.ch/cable/2009/02/09STATE15113.html REQUEST FOR INFORMATION:CRITICAL FOREIGN DEPENDENCIES (CRITICAL INFRASTRUCTURE AND KEY RESOURCES LOCATED ABROAD, Wikileaks décembre 2010
  19. « Biodiversité communale : 900 espèces recensées à Plérin »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]