Plancoët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plancoët (homonymie).
Plancoët
La mairie.
La mairie.
Blason de Plancoët
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Plancoët (chef-lieu)
Intercommunalité Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Patrick Barraux
2014-2020
Code postal 22130
Code commune 22172
Démographie
Gentilé Plancoëtin
Population
municipale
3 049 hab. (2014)
Densité 265 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 26″ nord, 2° 13′ 59″ ouest
Altitude Min. 5 m
Max. 87 m
Superficie 11,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plancoët

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plancoët

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plancoët

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plancoët
Liens
Site web Site officiel de la commune de Plancoët

Plancoët [plɑ̃kwɛt], est une commune, chef-lieu de canton du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située en bordure de l'Arguenon, à 10 minutes des plages de la Côte d'Émeraude.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plancoit en 1179, 1213, 1220 et en 1230, Plencoit en 1227, Plancoet et Plancoit en 1231, Plancoit en 1239, Plankoet en 1389, Plancouet en 1428, 1480, 1514 et en 1536[1].

Le nom de la commune est Plangoed en breton et Plancoè en gallo.

Son nom viendrait du breton plaen (plat) et koed (bois), « plain bois » ou « bois plan » (c'est-à-dire défriché, mis en culture)[2]. Plancoët est né d'un défrichement forestier[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 2008 Marcel Legoff DVG Trésorier principal
mars 2008 mars 2014 Viviane Le Dissez PS Députée de la 2e circonscription des Côtes-d'Armor (depuis 2012)
mars 2014 en cours Patrick Barraux[3] UMP-LR[4] Agent général d'assurances
Maire de Cuvier (Jura) (1995-2008)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 049 habitants, en diminution de -0,97 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
598 635 660 777 785 803 767 1 098 1 915
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 925 1 910 1 900 1 956 1 889 2 126 2 242 2 215 2 147
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 170 2 195 2 168 2 011 1 904 1 932 1 924 2 047 1 936
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
2 134 2 304 2 375 2 489 2 507 2 589 2 934 3 084 3 049
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture[modifier | modifier le code]

Plancoët est « le petit village » évoqué par Chateaubriand dans les Mémoires d'outre-tombe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maurice André (1932 -), marin et écrivain.
  • Marie-Paule Salonne (1902 - 1947), écrivain et poète.
  • Désiré Letort (1943-2012) coureur cycliste (8 participations au Tour de France - 1 étape en maillot jaune en 1969).
  • Robert Lemaître (1929-), international de football français.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux monuments historiques :

  • La croix du cimetière datant du XVIIe siècle, inscrite par arrêté du 28 octobre 1926[9],
  • La maison du XVIe siècle, située 25 rue de l'Abbaye, inscrite par arrêté du 28 octobre 1926[10].

Autres monuments :

  • Église Saint-Sauveur (XIXe siècle).
    • Eglise néo-romane
    • Vitraux de Georges Claudius Lavergne[11] (voir vitrail de la Trinité)
  • Église Notre-Dame-de-Nazareth (XVIIIe siècle-XIXe siècle).
    • La restauration de l'église s'est terminée en 1892[12].
    • La majorité des vitraux sont de l'atelier Megnen Clamens Bordereau[13] d'Angers et datent de la fin XIXe.
  • Le Dôme (XVIIIe siècle).
  • Le Manoir de la Caunelaye, construit pour la première partie au (XVIIe siècle) par Thomas de La Caunelaye est rénové et agrandis au fil des siècles.

Industrie[modifier | modifier le code]

  • Une marque d'eau minérale, Plancoët, porte le nom de la ville. La source et l'usine d'embouteillage se situent au lieu dit "Sassay", dans le quartier de Nazareth.
  • La Marque de sac de luxe Renouard provient de la ville de Plancoët

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent au sautoir de sable cantonnée de quatre roses de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]