Saint-Georges-Motel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Georges-Motel
Image illustrative de l'article Saint-Georges-Motel
Blason de Saint-Georges-Motel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement d'Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Communauté de communes Normandie Sud Eure
Maire
Mandat
Évelyne Bonnot
2014-2020
Code postal 27710
Code commune 27543
Démographie
Population
municipale
930 hab. (2014)
Densité 187 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 37″ nord, 1° 22′ 03″ est
Altitude Min. 67 m – Max. 132 m
Superficie 4,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Georges-Motel

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Georges-Motel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-Motel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-Motel
Liens
Site web http://www.mairiesaintgeorgesmotel.fr

Saint-Georges-Motel est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Eure, affluent de la Seine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Sancti Georgii en 965 [1], Sanctus Georgius supra Motellam dans le Pouillé d'Évreux (un registre administratif mentionnant les biens et bénéfices ecclésiastiques de la région, sous l'Ancien Régime)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 13 mars 1590 Henri IV passa une courte nuit au château avant la décisive bataille d'Ivry contre l'armée ligueuse commandée par le duc Charles de Mayenne, qui se déroula le lendemain entre Nonancourt et Ivry (nommée depuis Ivry-La-Bataille), au début de laquelle il aurait prononcé le célèbre mais probablement apocryphe "Ralliez-vous à mon panache blanc" allusion aux grandes plumes dont il avait fait orner son chapeau pour se faire repérer de ses troupes.

  • Winston Churchill séjourna au moulin dépendant du château de Saint-Georges-Motel alors possédé par Jacques Balsan et son épouse Consuelo Vanderbilt - divorcée en 1921 de son cousin Charles Spencer Churchill, 9e duc de Malborough - et en 1935 y peignit entre autres Le château Saint-Georges (reproduit par Anne-Cécile Beaudoin avec une photographie représentant Churchill peignant ce point de vue dans son article Churchill une palette de talents - "Paris Match" du 4 au 10/12/2014), et Une Fête de village au château, vendue à Londres par Sotheby's le 13 décembre 2007 pour 300 500 £. Y retournant au printemps 1939, il confia à son ami et "mentor artistique" le peintre havrais anglophile Paul Maze, avec qui il peignit les environs du domaine : "C'est la dernière fois que nous peignons en temps de paix".

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Georges-Motel Blason Divisé en chevron: au 1er d’azur à deux fleurs de lis d’or, au 2e de gueules à la tour d’argent accolée d’un dragon rampant du même transpercé d’une épée abaissée en barre d’argent garnie d’or, soutenus de deux léopards affrontés d’or; à l’étai du même brochant sur la partition.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Evelyne Bonnot SE Employée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 930 habitants, en diminution de -3,33 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
610 605 665 612 622 609 582 562 537
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 523 462 449 458 428 423 418 416
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
389 354 359 332 364 411 541 405 595
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
553 567 572 630 800 950 953 942 930
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Création d'une association pour la sauvegarde du patrimoine en particulier pour l'église qui date de 1100[réf. nécessaire].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Page 1543
  2. François de Beaurepaire - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 176
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :