Route nationale 10 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir N10 et Route nationale 10.
image illustrant la route
Cet article est une ébauche concernant la route.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Route nationale 10
Cartouche de la route
Image illustrative de l'article Route nationale 10 (France)
Vue aérienne de l'ancienne RN 10 vers Saugnacq-et-Muret (Landes), aujourd'hui A63.
Caractéristiques
Longueur 762 km
Direction nord-est / sud-ouest
Extrémité nord-est Quatre-Pavés-du-Roi (Montigny-le-Bretonneux, Yvelines), Drapeau de la France France
Intersections N11 à Fontaine-le-Comte
N2010 N1141 N141 à Angoulême
D910bis à Chevanceaux
Extrémité sud-ouest Béhobie, Drapeau de l'Espagne Espagne
Réseau Route nationale, déclassée en partie en RD (RD 910, RD 10…)
Villes principales Rambouillet, Chartres, Tours, Poitiers, Angoulême, Bordeaux, Bayonne, Biarritz

La route nationale 10, ou RN 10, est une route nationale française, commençant aux Quatre-Pavés-du-Roi (Montigny-le-Bretonneux, Yvelines), dans le prolongement de l'autoroute A12, et allant jusqu'à la frontière espagnole (Béhobie). Le tronçon initial, de Paris (Porte de Saint-Cloud) au pont de Sèvres, a été déclassé en RD 910 dans les Hauts-de-Seine à l'entrée de Boulogne-Billancourt, tout comme l'avait été le tronçon entre Sèvres et les Quatre-Pavés-du-Roi. Dans les Yvelines, la route a été déclassée en RD 10. Certains tronçons entre Bordeaux et Béhobie (frontière avec l'Espagne) ont été intégrés à la route des Estuaires. Entre Poitiers et Saint-Geours-de-Maremne, elle est presque toujours en 2×2 voies.

Le décret du 5 décembre 2005 prévoit le déclassement de plusieurs tronçons :

En revanche, le CD 31 sera transformé en RN 10 entre Château-Renault et l'échangeur 18 de l'A10 à Auzouer-en-Touraine.

Finalement, la nouvelle RN 10 ira des Quatre-Pavés-du-Roi à Ablis, de Chartres à Auzouer-en-Touraine et de Poitiers à Saint-André-de-Cubzac, la section landaise devant être transformée en autoroute A 63.

Étant un itinéraire privilégié pour les immigrés portugais en France, allant ou retournant au pays, elle est parfois surnommée le cimetière des Portugais du fait de sa dangerosité, plus particulièrement le tronçon au sud de Bordeaux. La mise à 2×2 voies entre Poitiers et Saint-André-de-Cubzac (toujours inachevée en 2011) puis de Belin-Béliet et Saint-Geours-de-Maremne a toutefois contribué à la sécuriser.

Radars fixes[modifier | modifier le code]

Paris vers Bordeaux[modifier | modifier le code]

Bordeaux vers Paris[modifier | modifier le code]

Itinéraire[modifier | modifier le code]

De Paris aux Quatre-Pavés-du-Roi (D 910, D 10)[modifier | modifier le code]

La RN 10 à Sèvres, au début du XXe siècle.

Principales communes traversées : La route nationale 10 déclassée en route départementale 910 quitte Paris par la Porte de Saint-Cloud,traverse Boulogne-Billancourt et quitte cette ville par le pont de Sèvres sur la Seine, juste avant d'entrer dans la ville de Sèvres, la route quitte Sèvres,traverse Chaville,Viroflay. Au niveau de Viroflay, la route départementale 910 devient la route départementale 10 jusqu’à Saint-Cyr-l’École.La route traverse avant Saint-Cyr-l’École,Versailles sous forme de route départementale 10. Aux Quatre-Pavés-du-Roi, la route reprend son nom initiale sous forme de RN 10.

Pont de Sèvres sur la Seine

Des Quatre-Pavés-du-Roi à Châteaudun[modifier | modifier le code]

Principales communes traversées :

Remarque : jusque dans les années 1930, la RN 10 passait par Maintenon et non Ablis. Le tronçon Rambouillet – Ablis faisait alors partie de la route nationale 191, tandis qu'on allait d'Ablis à Chartres par la route nationale 188. Dans les années 1930, on créa la route nationale 306 (de la Porte de Châtillon à Lèves) pour reprendre le tronçon de la RN 10 via Maintenon. La route contourne Ablis par l'ouest, et devient la route départementale 910 jusqu’à Thivars. La route nationale 10, déclassée en route départementale 910 rentre dans Chartres sous le nom de : Voie de la Liberté, avenue Jean-Mermoz, rue d'Ablis, boulevard Chasles, rue du Docteur-Maunoury, avenue du Maréchal-Maunoury. À la fin de l'avenue du Maréchal-Maunoury, la route devient la route départementale 7010 jusqu'au sud de la ville de Chartres et redevient la route départementale 910. Au sud de Thivars, la route reprend son nom initial de route nationale 10. La route contourne Châteaudun par l'est.

De Châteaudun à Tours[modifier | modifier le code]

Principales communes traversées :

  • Cloyes-sur-le-Loir (km 152)
  • Pezou (km 159)
  • Lisle (km 161)
  • Vendôme (km 169)
  • Château-Renault (km 195)
  • La Grand-Vallée, commune de Villedômer (km 201)
  • Monnaie (km 210)
  • Tours (km 226) La RN 10 arrive dans la cité tourangelle sur le sommet du coteau de la Loire puis elle descend la célèbre "Tranchée" avant de traverser la Loire via le pont Wilson. Dans la traversée de Château-Renault, la RN 10 est à nouveau déclassée en route départementale 910 jusqu'au nord de la ville de Tours. Dans Tours, la route prend le nom de : Avenue André de Maginot, avenue de la Tranchée, Pont Wilson. Le pont Wilson franchit la Loire. La rue nationale faisant partie de la route nationale 10 est une rue piétonne traversée par le tramway de Tours. La traversée de cette rue n'est donc pas autorisée.Il faut donc quitter la route nationale 10,et passer par les rues suivantes n'appartenant pas à la route nationale10:place Anatole France,avenue André Malraux,rue Mirabeau,boulevard Heurteloup. La route reprend le nom de: Place Jean-Jaurès, avenue de Grammont. La route franchit ensuite le Cher par le pont du Lac. La route prend ensuite le nom de: Avenue de l'Alouette,avenue de Bordeaux. Quittant Tours,la route traverse Chambray-lès-Tours le nom de avenue du Grand S. La route reprend son déclassement de route départementale 910 à la sortie de Chambray-lès-Tours.

De Tours à Poitiers[modifier | modifier le code]

Principales communes traversées :

De Poitiers à Angoulême[modifier | modifier le code]

La RN 10 à Fontclaireau.

Principales communes traversées :Les communes suivantes sont contournées par la voie express.

D'Angoulême à Bordeaux[modifier | modifier le code]

La N10 près de Roullet-Saint-Estèphe.

La RN 10 est aussi la route européenne E606 après Angoulême.

Aménagement du dernier tronçon à 2×2 voies entre Reignac et Chevanceaux d'une longueur de 11,3 kilomètres. Fin des travaux prévus pour la fin 2014.La voie express se termine à Saint-André-de-Cubzac et devient la route départementale 1010.La route croise la route nationale 137 ralliant Saint-Malo à Bordeaux. Remarque: Au niveau d'Ambarès-et-Lagrave, la route nationale 10 déclassée en route départementale 1010, devient la route départementale 911 jusqu’à Carbon-Blanc. La route longe l'autoroute A10 ralliant Paris à Bordeaux. Après Carbon-Blanc, la route nationale 10 traverse Lormont et Cenon. Après Cenon, la route entre dans l'agglomération bordelaise et prend le nom de Boulevard Joliot Curie et franchit la Garonne au moyen du Pont Saint-Jean. Après la traversée de la Garonne, la route nationale 10 prend le nom du Boulevard des frères Moga, boulevard Jean-Jacques Bosc, boulevard Albert 1er, boulevard Président Franklin Roosevelt, cours Gambetta, cours de la Libération, sort de Bordeaux au sud de la ville, et redevient la route départementale 1010 jusqu'à l'échangeur de l'autoroute A63 de Bélin-Béliet.

De Bordeaux à Saint-Geours-de-Maremne[modifier | modifier le code]

Aire de Lilaire à Belin-Béliet à l'époque de la voie express (2011) fermée en 2013.

La partie de la route nationale passant par :

a été déclassée en RD 1010 jusqu'à sa jonction avec l'A63 (échangeur n° 20).

De Belin-Béliet à Saint-Geours-de-Maremne, la route nationale 10 n'existe plus. Jusqu'en avril 2013, la route (dont la concession a été accordée à Atlandes pour la transformation en autoroute A 63 à partir de septembre 2011) passait par les communes de :

Mais cet état de fait ne dure que depuis les années 1950. En effet, jusque-là, c'était la route nationale 132 qui suivait le tracé ci-dessus, car Napoléon Bonaparte a plutôt classé impériale la route passant par :

C'était en effet cette route-là qui avait été remise en état pour le passage des troupes allant en Espagne. En 1824 lors de la renumérotation des routes, ce fut donc ce tracé qui reçut le numéro 10. Mais avec l'arrivée de l'automobile, le tracé actuel via Castets, plus rectiligne, fut préféré. Dans les années 1950, on permuta alors les numéros de ces deux tronçons : le tronçon de Langon à Tartas fut affecté à la route nationale 132, celui de Tartas à Saint-Geours à la route nationale 124, la RN 113 récupérant le tronçon de Bordeaux à Langon. Lors de la réforme de 1972, le tracé de Langon à Mont-de-Marsan fut déclassé en RD 932 (avant qu'en 2003 ou 2004, une partie de cette route ne fut reclassée en RN 524 car cette route a été choisie pour convoyer de Langon à Blagnac des modules de l'A380). Le tronçon de Mont-de-Marsan à Tartas a été affecté à la route nationale 124. Au nord de Saint-Geours-de-Maremne, la route nationale 10 se détache de l'autoroute A63 au niveau de la sortie n°10, la route est déclassée jusqu'à la frontière espagnole en route départementale 810. La route entre par le nord du village dans l'agglomération de Saint-Geours-de-Maremne, traverse cette commune. Au centre-ville de Saint-Geours-de-Maremne, la route nationale 10 croise la route nationale 124 actuellement déclassée en route départementale 824E,permettant de rallier Toulouse à Saint-Geours-de-Maremne. La route nationale 10 déclassée en route départementale 810 quitte le village par le sud-ouest de la commune.

De Saint-Geours-de-Maremne à Béhobie[modifier | modifier le code]

L'Uhabia sous le pont de la RN 10 à Bidart.

La route nationale 10 passe par les communes suivantes :

Tourisme[modifier | modifier le code]

Liste des lieux à visiter, situés à moins de 14 km de la route indiquée :

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]