Éréac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Éréac
Éréac
La nouvelle mairie d'Éréac.
Blason de Éréac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Canton Broons
Intercommunalité Communauté de communes Lamballe Terre et Mer
Maire
Mandat
Nicole Drobecq
2014-2020
Code postal 22250
Code commune 22053
Démographie
Gentilé Eréacais, Eréacaise
Population
municipale
680 hab. (2016 en augmentation de 3,19 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 29″ nord, 2° 20′ 47″ ouest
Altitude 140 m
Min. 91 m
Max. 179 m
Superficie 21,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Éréac

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Éréac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éréac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éréac

Éréac [eʁeak] (Éria en gallo, Erieg en breton) est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Éréac est situé à mi-parcours de Rennes et de Saint-Brieuc via l'accès à la RN 12 distante d'une dizaine de kilomètres.

Sur toute la limite sud de la commune, la Rance, petit fleuve côtier, forme une frontière naturelle avec les communes de Lanrelas et Saint-Launeuc.

Une autre petite rivière, la Rosette, prend sa source sur la commune d'Éréac pour former, une vingtaine de kilomètres en aval, un lac d'une centaine d'hectares à Jugon-les-Lacs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Éréac
Langourla Rouillac Sévignac
Éréac Lanrelas
Mérillac Saint-Launeuc Lanrelas

Toponymie[modifier | modifier le code]

On rencontre les appellations suivantes : Eccl. de Yriac (vers 1330), Eréac (en 1352), Yriac (en 1388), Yrreac (en 1405), Irriac (en 1407), Ereac (en 1451)[1].

Éréac viendrait du latin « Irrius » (nom d'homme latin) et du suffixe gaulois "acos"[1]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or au chef de sable.
Commentaires : Les armoiries de la famille du Chastelier, jadis maître des lieux, étaient : D'or au chef de sable, chargé d'un lambel de trois pièces d'argent[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la veille de la création des communes en 1790, Éréac était sous la juridiction de la seigneurie du Châtelier. L'un des sires du Châtelier est mentionné en 1352 comme témoin apposant son sceau à une lettre de la duchesse, épouse de Charles de Blois[3].

Éréac est mentionné comme paroisse dès 1440 dans une lettre du duc Jean V.[3]

Un document plus ancien mentionnerait la paroisse d'"Yriac" en 1330. [réf. souhaitée]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Appartenant à la Communauté de communes du Pays de Du Guesclin jusqu'au 31 décembre 2016, Éréac est rattaché depuis le 1er janvier 2017 à la Communauté de communes de Lamballe Terre et Mer.

Ancienne mairie d'Éréac.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Yvette Éon    
mars 2008 mars 2014 Élie Geffray[4] PS Prêtre, né en 1939 à Éréac.
mars 2014 En cours Nicole Drobecq[5] PS Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1571 0261 1191 2121 2691 3271 2541 3101 395
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3371 3841 3991 4031 4601 4701 5021 5141 478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4771 5051 5631 4301 3801 2721 2501 1821 113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 021921817736706600620644681
2016 - - - - - - - -
680--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle du Châtelier[modifier | modifier le code]

  • La chapelle du Châtelier (XVe et XVIIIe siècles), est édifiée au centre du hameau du même nom et dédiée à Saint-Jean-Baptiste. Elle a été bénite le 29 janvier 1775. On peut noter aussi que cet édifice se trouve à proximité d'une motte castrale très bien conservée, au Bois-des-Buttes[3].

La chapelle des Rothouers[modifier | modifier le code]

  • La chapelle des Rothouers a été érigée en 1765. Elle était de construction médiocre et fut reconstruite en 1858[3]. Elle est entourée d'un espace planté d'arbres. Devant cette chapelle, deux arbres remarquables : « Cryptomeria japonica » qui ont atteint une grande taille.

L'église St-Jean-Baptiste[modifier | modifier le code]

  • L'église a été reconstruite de 1900 à 1904. Comme la plupart des églises de la région, elle est de style néo-gothique. Elle conserve à l'intérieur une cuve baptismale en granit du XVe siècle[3].

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.infobretagne.com/ereac.htm
  2. Source : Armorial breton, par Guy Le Borgne, 1667.
  3. a b c d et e Préfecture des Côtes-du-Nord, Éléments d'histoire et d'archéologie, Communes de l'arrondissement de Dinan, Saint-Brieuc,
  4. Le Télégramme, 30 novembre 2012
  5. « Élie Geffray a passé le témoin à Nicole Drobecq », Ouest France, 1er avril 2014.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • En pays rural, photographies d'Alain Robert, textes d'Élie Geffray, (ISBN 2-9502844-0-X)
  • Préfecture des Côtes-du-Nord, Éléments d'histoire et d'archéologie, Communes de l'arrondissement de Dinan, Saint-Brieuc, 1975

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :