Caulnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caulnes
Caulnes
L'église Saint-Pierre.
Blason de Caulnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Intercommunalité Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Marina Le Moal
2020-2026
Code postal 22350
Code commune 22032
Démographie
Gentilé Caulnais
Population
municipale
2 486 hab. (2018 en augmentation de 1,55 % par rapport à 2013)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 23″ nord, 2° 09′ 13″ ouest
Altitude 67 m
Min. 46 m
Max. 133 m
Superficie 31,36 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Broons
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Caulnes
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Caulnes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Caulnes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Caulnes

Caulnes - prononcé [kon] Écouter - est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Ses habitants sont les Caulnais et les Caulnaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Caulnes, chef-lieu de canton depuis 1881, s’étend sur une superficie de 3 136 ha. Elle est traversée par la Rance, fleuve qui se jette dans la Manche.

Caulnes est à l'intersection de deux grands axes :

  • un axe nord/sud (ou Manche/Océan) : l'axe Saint-Malo - Dinan - Vannes ;
  • un axe est/ouest : l'axe Rennes - Saint-Brieuc (RN 12).

Caulnes est également desservie par les TER par la ligne Brest - Rennes - Paris ainsi que par celle de bus départementale Montauban - Saint-Méen - Dinan.

La commune de Caulnes est située à l'intérieur de la zone d'influence rennaise (<40 km), faisant ainsi partie de la troisième couronne de Rennes. La population rurale des alentours de la commune parle encore un dialecte gallo.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Caulnes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,1 %), zones agricoles hétérogènes (24 %), prairies (11,2 %), forêts (5 %), zones urbanisées (4,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Cauna en 1187, Chaun en 1295[8].

En moyen-breton kaon signifie « val », et le gaulois latinisé cauna désigne « une cavité, une grotte »[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts porte les noms de 160 soldats morts pour la Patrie[10] :

  • 143 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 15 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 1 est mort durant la Guerre d'Algérie.
  • 1 est mort durant la Guerre d'Indochine.

La période contemporaine[modifier | modifier le code]

En mars 1974 une épidémie de fièvre aphteuse frappe particulièrement l'est du département des Côtes-du-Nord, notamment les communes de Caulnes, Guitté et Plumaugat. Un cordon sanitaire fut mis en place autour des exploitations agricoles concernées, les fermes désinfectées, des pédiluves installés à l'entrée des bâtiments. Des laissez-passer sont exigés pour pouvoir circuler et des fosses creusées à la hâte pour ensevelir sous de la chaux les cadavres des animaux.

Francis Leroy, maire de Plumaugat à l'époque, témoigne : « Ma ferme s'est retrouvée en isolement et tout le cheptel a été abattu : 250 porcs et 25 vaches laitières »[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2017, Caulnes est rattachée à la communauté de Communes de Dinan Agglomération.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1983 Bernard Lemarié MRP puis UDF-CDS Pharmacien
Conseiller général, Sénateur (1959-1989)
mars 1983 mars 2001 Raymond Guyomarc'h PS Inspecteur - Enseignement agricole
mars 2001 26 mai 2020 Jean-Louis Chalois DVD Retraité
26 mai 2020 En cours Marina Le Moal[12],[13] DVG Fonctionnaire territoriale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0942 1672 0711 9861 8972 0021 9112 0102 050
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9911 9972 1022 1552 2832 3782 3772 4032 378
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 4282 4242 5172 0852 1002 1202 0011 9141 834
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 8221 8281 9901 9421 9922 0162 1842 3852 468
2018 - - - - - - - -
2 486--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Matthieu Ory (1482-1557), religieux et inquisiteur, y est né.

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Lycée agricole

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux dix billettes d'argent vidées du champ, ordonnées 4, 3, 2 et 1.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 3 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 3 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Hervé Abalain, « Noms de lieux bretons - Page 62, Editions Jean-paul Gisserot, ISBN 2877474828 » (consulté le 7 décembre 2016).
  9. « Villes bretonnes, nom breton », infobretagne (consulté le 7 décembre 2016).
  10. « MémorialGenWeb Relevé », sur www.memorialgenweb.org (consulté le 25 février 2021).
  11. « Une partie de la Bretagne déjà confinée… en 1974 ! », sur Le Telegramme, (consulté le 25 février 2021).
  12. « Municipales à Caulnes. Marina Le Moal succède à Jean-Louis Chalois », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]