Javron-les-Chapelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Javron-les-Chapelles
Javron-les-Chapelles
L'église Saint-Jean-Baptiste de Javron.
Blason de Javron-les-Chapelles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Intercommunalité Communauté de communes du Mont des Avaloirs
Maire
Mandat
Didier Ledauphin
2020-2026
Code postal 53250
Code commune 53121
Démographie
Gentilé Javronnais
Population
municipale
1 379 hab. (2019 en diminution de 2,41 % par rapport à 2013)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 06″ nord, 0° 20′ 11″ ouest
Altitude Min. 133 m
Max. 251 m
Superficie 38,13 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Villaines-la-Juhel
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Javron-les-Chapelles
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Javron-les-Chapelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Javron-les-Chapelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Javron-les-Chapelles
Liens
Site web www.javronleschapelles.mairie53.fr

Javron-les-Chapelles est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 379 habitants[Note 1] (les Javronnais).

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Bas-Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Javron-les-Chapelles se trouve au nord-est de la Mayenne, entre Mayenne (25 km) et Alençon (36 km), sur la Nationale 12. Paris se situe à 225 km[2].

Topographie, géologie et relief[modifier | modifier le code]

Javron-les-Chapelles se situe dans l'unité paysagère des Alpes mancelles qui s'étend sur le nord-est du département. Le relief y est plus marqué que le reste du département, et les paysages s'y structurent en fonction: prairies humides en fond de vallée, bocages en coteau et massifs forestiers sur les hauteurs[3].

Le sol de la commune est constitué de schiste et de grès datant du Briovérien. Javron-les-Chapelles possède un relief encaissé, se trouvant au fond de la vallée de l'Aisne, coulant du sud au nord. Les altitudes les moins élevées suivent le cours d'eau en décroissant, passant de 153 mètres d'altitude au sud à 133 mètres au nord. L'altitude s'élève au fur et à mesure de l'éloignement de l'Aisne à l'est et à l'ouest, culminant à 251 à l'est et 206 mètres à l'ouest[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Aisne, coulant du sud au nord. Elle entre au sud de la commune à la limite du Ham, passe à l'ouest du bourg de Javron, puis à l'est du bourg des Chapelles où elle forme la limite avec la commune de Saint-Aignan-de-Couptrain. Elle sort ensuite au nord, formant la séparation entre les communes de Madré sur sa rive gauche et Neuilly-le-Vendin sur sa rive droite.

Le ruisseau des Vallées, qui naît sur les communes limitrophes de Saint-Cyr-en-Pail et Villepail, rejoint l'Aisne sur sa rive droite, au sud du bourg de Javron. Plusieurs autres ruisseaux naissent sur les flancs de la vallée pour rejoindre la rivière[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La nationale 12 traverse la commune et le bourg de Javron d'est en ouest, reliant Mayenne et Alençon. D'autres routes départementales la croisent dans le bourg de Javron, dont la D 13 entrant par le sud et rejointe par la D 218 qui entre au sud-est ainsi que les D 3 et D 218 qui entrent sur la commune respectivement au nord-est et au nord-ouest. La D 33 pénètre à l'ouest de la commune pour rejoindre la nationale et la D 242 traverse la commune d'est en ouest en passant par le bourg des Chapelles[2].

Transport en commun[modifier | modifier le code]

La commune de Javron-les-Chapelles est desservie par la ligne 13 du Réseau Pégase, faisant la liaison Mayenne ↔ Villaines-la-JuhelSaint-Pierre-des-Nids. L'arrêt se trouve au parking du stade de Javron[4]. Un service de transport à la demande est également disponible[5]. Le transport scolaire est géré par le département, 14 points de montée et de descente sont répartis sur la commune[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Javron-les-Chapelles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[7],[8],[9]. La commune est en outre hors attraction des villes[10],[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Javron est mentionné dès les environs de 780 sous la forme de vicaria Gabronense, puis Gabron vers 802[12]. En 1973, Javron prend le nom de Javron-les-Chapelles par l'association de l'ancienne commune Les Chapelles.

L'étymologie du toponyme Javron proviendrait, selon Ernest Nègre[12], de l'anthroponyme latin Capronius. Cependant, aucune forme ancienne n'atteste de la présence d'un [ka] initial (noté Ca-), sans doute faut-il préférer l'explication d'Albert Dauzat et Charles Rostaing qui considèrent qu'il s'agit du nom de personne gaulois Gabrus (autrement noté Gabros, basé sur le nom gaulois de la chèvre et du chevreuil)[13], dont il existe de nombreuses occurrences dans la toponymie française, suivi du suffixe de présence -o / -one[13].

Quant au toponyme Chapelle, fréquent en France, qui désigne une petite église isolée, il fait étymologiquement référence à la chape de saint Martin de Tours, cappa en latin. Le nom de la localité des Chapelles s'écrivait d'ailleurs Capella au XIVe siècle[13]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Ancien régime et Révolution[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le , Javron (1 335 habitants en 1968) s'associe avec Les Chapelles (240 habitants)[14],[15] située au nord de son territoire. La commune issue de l'association prend le nom de Javron-les-Chapelles. L'association est transformée en fusion simple le [16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Javron-les-Chapelles Blason
D’azur, à une rencontre de chèvre d’or, chaussé vairé d’or et de gueules ; au chef cousu de gueules, à trois croisettes d’or.
Détails
Le gueules avec les trois croisettes d’or proviennent d’une partie du blason du prieuré de Javron. La reprise intégrale du blason seigneurial ou autre étant interdite pour les municipalités, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

Ces croisettes permettent aussi de représenter la commune associée des Chapelles, car elles sont le symbole traditionnel pour ce genre de bâtiment.

La tête de chèvre traduit le nom de Javron qui signifie en gaulois le lieu où l’on élevait des chèvres.

Elle se trouve sur fond azur pour imager la rivière Aisne qui arrose le territoire mais aussi l’étang de Javron servant de base de loisirs.

Le vairé provient du blason de la famille Anthenaise qui a possédé le château de Villeray. La remarque concernant la reprise des armes de famille est valable ici aussi.

Les ornements sont deux deux gerbes de blé d’or, mises en sautoir par la pointe et liées d’azur afin d’honorer l’activité agricole.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Javron[17],[18]
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1800 mai 1816 François Julien Margerie    
mai 1816 1830 Emmanuel Marie Louis François Achard    
1832   Ismaël Faneau Lahorie    
1834 1840 Jacques François Forton    
1844 1855 François Alexandre Bonvallet    
1855 1860 Alphonse Charles Faneau Lahorie    
1860 1870 Pierre Jean Dromer    
1870 1876 Théodore Godefroy    
1876 1884 Pierre Jean Trubert    
1884   Alphonse Jarry    
         
1910 1940 Jean Chaulin-Servinière Gauche radicale Avocat
         
Liste des maires des Chapelles[19],[20]
Période Identité Étiquette Qualité
août 1800 février 1816 François Gouillet    
mars 1816 juin 1821 Julien Reboursiere    
juillet 1821 1840 François Chapeliere    
1850   Fromont    
1855 1858 Sorieul    
1860 1866 Leblanc    
1866 1876 Richomme    
1877 ? Fromont    
         
Liste des maires de Javron-les-Chapelles
Période Identité Étiquette Qualité
         
1977 1983 Louis Moussay    
1983 1989 Pierre Auriau   Notaire
1989 mars 2008 Jean-Claude Petit   Coiffeur
mars 2008 En cours Daniel Rattier[21] SE Cadre bancaire

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[21]. L'un des conseillers est maire délégué de la commune associée des Chapelles.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2019, la commune comptait 1 379 habitants[Note 3], en diminution de 2,41 % par rapport à 2013 (Mayenne : −0,14 %, France hors Mayotte : +2,17 %). Javron a compté jusqu'à 2 734 habitants en 1846. C'est en cette même année que la commune des Chapelles a atteint son maximum démographique avec 990 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6151 8001 8601 8642 2712 5282 5062 7342 682
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 6242 5862 5762 5062 4202 3102 3152 1952 087
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0161 9951 9121 6501 5681 5001 5801 4371 409
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 3641 3351 4901 4551 4001 5121 4731 4611 413
2018 2019 - - - - - - -
1 3661 379-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 24,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (34,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 42,0 % la même année, alors qu'il est de 28,3 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 668 hommes pour 698 femmes, soit un taux de 51,1 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (50,71 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
2,1 
90 ou +
6,4 
12,7 
75-89 ans
16,8 
22,8 
60-74 ans
23,1 
24,1 
45-59 ans
21,9 
11,7 
30-44 ans
10,5 
13,9 
15-29 ans
10,5 
12,7 
0-14 ans
10,9 
Pyramide des âges du département de la Mayenne en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90 ou +
2,4 
75-89 ans
10,8 
16,8 
60-74 ans
17,5 
20,5 
45-59 ans
19,5 
17,7 
30-44 ans
16,8 
16,6 
15-29 ans
14,8 
19,5 
0-14 ans
18,2 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École publique Yves-Duteil (maternelle et primaire).
  • École privée Sainte-Agnès (maternelle et primaire).

Santé[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Javron les Chapelles sont présents : un médecin généraliste, une pharmacie, un cabinet infirmier, un dentiste, un service de soins à domicile (SSIAD) un EHPAD, un service ADMR. Un kinésithérapeute fait une permanence plusieurs fois par semaine. Une entreprise de taxis ambulances et la compagnie des sapeurs pompiers viennent compléter ces services de santé. Les hopitaux de Villaines-la-Juhel, à 10 km, Mayenne, à 25 km, et Alençon, 35 km, sont facilement accessibles.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Le Club des aînés ruraux.
  • La Gaule javronnaise.
  • Amicale des vieux pistons javronnais.
  • Médiathèque municipale.
  • Tous En Deuch (bicylindres Citroën).
  • Club de jeux (jeux de cartes, Rummikub…)

Sport[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

En 2011, selon l'Insee, Javron-les-Chapelle hébergeait 69 entreprises dont onze dans l’industrie, sept dans la construction, quarante-cinq dans le commerce, le transport et les services divers et six dans l'administration publique, l'enseignement, la santé et l'action sociale. Les entreprises et établissement emploient en 2009 un total de 662 personnes[28].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Toutes exploitations confondues, 74 exploitations agricoles se trouvent sur le territoire de la commune en 2000, contre 141 en 1988. La superficie des exploitations à fortement diminué, passant de 3 606 hectares en 1988 à 3 132 en 2000. Dans cette surface, 1 546 hectares sont constitués de terres labourables, dont 711 à destination de la culture céréalière. La surface agricole utile moyenne d'une exploitation est de 42 hectares en 2000, en augmentation de 16 hectares par rapport à 1988[28].

En 2000, 55 exploitations élevaient des bovins (97 en 1988) et 34 des volailles (97 en 1988). Le nombre de têtes est passé de 6 000 à 5 141 pour les bovins, et de 17 719 à 57 428 pour les volailles durant cette période[28].

La commune possède au total sept appellations sur le territoire[29] :

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Javron-les-Chapelles Blason
D’azur, à une rencontre de chèvre d’or, chaussé vairé d’or et de gueules ; au chef cousu de gueules, à trois croisettes d’or.
Détails
- Créé par Jean-Claude MOLINIER, héraldiste amateur, et adopté par la municipalité en mars 1999:

Le gueules avec les trois croisettes d’or proviennent d’une partie du blason du prieuré de Javron. La reprise intégrale du blason seigneurial ou autre étant interdite pour les municipalités, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

Ces croisettes permettent aussi de représenter la commune associée des Chapelles, car elles sont le symbole traditionnel pour ce genre de bâtiment.

La tête de chèvre traduit le nom de Javron qui signifie en gaulois le lieu où l’on élevait des chèvres.

Elle se trouve sur fond azur pour imager la rivière Aisne qui arrose le territoire mais aussi l’étang de Javron servant de base de loisirs.

Le vairé provient du blason de la famille Anthenaise qui a possédé le château de Villeray. La remarque concernant la reprise des armes de famille est valable ici aussi.

Les ornements sont deux deux gerbes de blé d’or, mises en sautoir par la pointe et liées d’azur afin d’honorer l’activité agricole.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2019.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 210
  2. a b c et d « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » et « Carte IGN » activées ».
  3. Atlas des paysages du département de la Mayenne: Les collines du Maine
  4. lamayenne.fr - Réseau Pégase, ligne 13
  5. lamayenne.fr - Transport à la demande
  6. Horaires et itinéraires des transports scolaires
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, Droz, 1990 - 1852 pages
  13. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 367a sous Jaure.
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Les Chapelles », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  16. « Préfecture de la Mayenne - Recueil des actes administratifs 53-2020-072 » (consulté le ), p. 46 : arrêté no 2020-M-007 du 30 juin 2020 portant suppression de la commune associée de Les Chapelles et transformation de la fusion-association entre les communes de Javron et de Les Chapelles en fusion simple.
  17. Archives Départementales de la Mayenne, Etat-Civil de Javron
  18. « Javron », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne).
  19. Archives Départementales de la Mayenne, Etat-Civil des Chapelles
  20. « Les Chapelles », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne).
  21. a et b Réélection 2014 : « Javron-les-Chapelles (53250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Javron-les-Chapelles (53121) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Mayenne (53) », (consulté le ).
  27. « Site officiel de la Ligue du Maine – CS Javronnais » (consulté le ).
  28. a b et c « Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  29. Javron sur le site de l'INAO - Consulté le 24 juin 2012
  30. « Église », notice no PA00109514, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. Archives notariales de l'étude N°LXXIII de Charles François de Saint-Vaast pour l'année 1645 :JAVRON (prieuré Saint-Constantin de) § Déclaration de Jean CHAPPELIERE, prêtre habitué à Saint-Eustache à Paris, en son nom et pour Charles CHAPPELIERE, notaire royal à Javron, Julien CHAPPELIERE, avocat au siège de Couptrain, demeurant à Javron, et Bail par Pierre CATINAT, écuyer, prieur du prieuré Saint-Constantin de JAVRON, aux mêmes, du revenu temporel du prieuré, moyennant 1400 £, 2 douzaines de chapons, 30 livres de fil de chanvre par an.
  32. Liste des communes concernées par un site Natura 2000 en Mayenne, consulté le 9 novembre 2015
  33. « Assemblée nationale - Base de données historique des anciens députés - Jean, Paul, Gaston, Lucien CHAULIN-SERVINIÈRE » (consulté le ).