Avezac-Prat-Lahitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lahitte.
Avezac-Prat-Lahitte
Vue générale d'Avezac.
Vue générale d'Avezac.
Blason de Avezac-Prat-Lahitte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Barthe-de-Neste
Intercommunalité Communauté de communes Neste Baronnies
Maire
Mandat
Albert Bégué
2008 - 2014
Code postal 65130
Code commune 65054
Démographie
Gentilé Avezacais
Population
municipale
565 hab. (2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 00″ N 0° 20′ 17″ E / 43.0667, 0.3381 ()43° 04′ 00″ Nord 0° 20′ 17″ Est / 43.0667, 0.3381 ()  
Altitude Min. 380 m – Max. 733 m
Superficie 17,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avezac-Prat-Lahitte

Avezac-Prat-Lahitte est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Avezacais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette bastide fait partie des baronnies des Pyrénées.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Avezaguet, affluent droit de l'Arros, a sa source sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom occitan gascon est Avesac-Prat-Era Hita.

  • Prat : mot occitan signifiant pré.
  • Hita : mot occitan signifiant borne ou limite.

L'ancienne expression latine ficta petra, pour une pierre fichée, désigne des anciennes bornes de limites de territoire ou des jalons sur des routes. L'évolution en fitta ou hitta en gascon a donné Lahitte[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2005, lors d'un aménagement routier des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des sépultures datées de la fin du chalcolithique à l'intérieur d'un tumulus[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au château ruiné d'argent sur un mer ondée du champ chargée de deux fasces ondées aussi d'argent, accompagné en chef de deux oiseaux du même fondant, celui de dextre en bande, celui de senestre en barre.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Albert Bégué PRG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 565 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620 640 561 755 910 975 1 000 1 047 1 049
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
960 963 970 987 955 1 039 1 048 850 881
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
888 790 714 645 611 590 530 499 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
491 493 622 600 596 514 548 565 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tour du village: autrefois la tour servait de guet au village et communiquait avec le château de Mauvezin.Il semblerait qu'ils communiquait avec une drapeau ou avec des bougies...bref plein d'histoire dont on ne connait pas la vraie.Aujourd'hui la tour est en partie conservée, on peut aller la vois mais pas y aller dedans.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 8 octobre 2013.
  2. Bénédicte Fénié et Jean-Jacques Fénié, Toponymie gasconne, Éditions Sud-Ouest,‎ 2006, 123 p. (ISBN 2-87901-693-2, notice BnF no FRBNF401607015)
  3. rapport d'activité 2006 de l’Inrap page 89
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011