Argelès-Bagnères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argelès.
Argelès-Bagnères
Blason de Argelès-Bagnères
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Bagnères-de-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes Haute-Bigorre
Maire
Mandat
René Jourdan
2014-2020
Code postal 65200
Code commune 65024
Démographie
Gentilé Argelésois, Argelésoises
Population
municipale
119 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 25″ N 0° 11′ 57″ E / 43.0903, 0.199243° 05′ 25″ Nord 0° 11′ 57″ Est / 43.0903, 0.1992  
Altitude Min. 391 m – Max. 567 m
Superficie 2,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Argelès-Bagnères

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Argelès-Bagnères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argelès-Bagnères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argelès-Bagnères

Argelès-Bagnères est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Argèles-Bagnères est une commune de Bigorre faisant partie des Baronnies des Pyrénées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune d'Argelès-Bagnères et des proches communes.
Communes limitrophes de Argelès-Bagnères
Cieutat
Mérilheu Argelès-Bagnères Castillon
Bagnères-de-Bigorre Uzer

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le riou Arrouy, affluent gauche de l'Arros, arrose les terres de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est par référendum que les habitants de ce village ont été amenés à confirmer vers 2000 le nom de leur commune.

En effet, l'administration française l'avait réduit à « Argelès » dans bon nombre de ses bases de données, entraînant de fait des incohérences dans les différents services administratifs et postaux. Par sa terre argileuse qui est à l'origine de son nom, le village était fleuri de bon nombre de cerisiers qui ont fait le surnom de la commune : « Argelès-les-Cerises ».

Confronté à ces différentes appellations, le conseil municipal a décidé de lancer une démarche de changement de nom de la commune. Pour cela, il a demandé à chaque habitant de proposer les noms souhaités. Tous ont été soumis au vote en deux tours. C'est « Argelès-Bagnères » qui a remporté le plus grand nombre de suffrages.

Le nom et la procédure ont été validés par décret du Conseil d'État le 1er aout 2003[1]. Cette procédure de changement de nom communal semble assez fréquente.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la branche de lys fleurie de trois pièces d'argent, tigées et feuillées du même, sur une terrasse de gueules, au chef d'or chargé d'une hostie d'argent chargée des lettres IHS capitales de sable, accostée de deux fleurs de lys aussi d'argent.[2]
Commentaires : * Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours René Jourdan UMP Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 119 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 131 214 227 250 271 297 282 268
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
274 286 290 308 287 259 268 238 232
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213 185 170 151 172 171 148 141 148
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
109 100 97 97 111 135 125 122 119
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie du village[modifier | modifier le code]

La vie du village est rythmée par les activités du Foyer Rural d'Argelès les Cerises (Association loi de 1901). Les grands rendez-vous sont :

  • Méchoui, le dimanche de Pentecôte,
  • Fête Patronale, le 15 août,
  • Loto, le 10 novembre,
  • Intervillages, voyages organisés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Tony Hawks (en) aurait tiré bon nombre d'anecdotes de la vie de ce village qu'il aurait transcrites dans son livre A Piano in the Pyrenees[5].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Certains plans de La Passion de Bernadette, film de Jean Delannoy avec Sydney Penny retraçant la vie de Bernadette Soubirous, ont été tournés autour du Moulin d'Argelès.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2003-736, J.O. « Lois et Décrets » n° 180, 6 août 2003, page 13550 NOR: INTA0300171D.
  2. Banque du Blason
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. A piano in the Pyrenees sur Amazon.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :