Ménage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ménage (homonymie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Un ménage (du latin mansio, « demeure ») est un ensemble de personnes partageant le même logement et participant à son économie. Il s'agit le plus souvent d'une famille ou d'une personne seule. Considéré comme une unité participant à l'économie nationale, chaque ménage est généralement assimilé de ce point de vue à un foyer fiscal. Dans le langage courant, le ménage désigne le couple, par exemple dans l'expression « jeune ménage » pour un couple marié, nouvellement installé dans leur demeure. Par extension, l'expression « se mettre en ménage » est souvent synonyme de vivre ensemble pour un homme et une femme sans être mariés.

En journalisme[modifier | modifier le code]

En France l'expression « faire des ménages » est parfois utilisée au sujet de journalistes ayant effectué des prestations ponctuelles rémunérées, elle sous entend la connivence avec le monde politique et industriel.

En microéconomie[modifier | modifier le code]

Le ménage est l'unité de base dans de nombreux modèles microéconomiques. Récemment certaines études microéconomiques développent des analyses intra-ménage comme les travaux de Becker et Lancaster.

La comptabilité nationale considère chaque ménage comme un agent économique. Elle distingue les ménages des autres agents économiques, tels que les entreprises et les sociétés non financières.

Les ménages sont considérés, dans la comptabilité nationale, comme un secteur institutionnel résident.

La comptabilité nationale :

Unité de consommation : les dépenses[modifier | modifier le code]

La mesure du pouvoir d'achat des ménages est biaisée si les économies d'échelle liées à la taille des ménages ne sont pas prises en compte. L’OCDE a défini une échelle d'équivalence qui attribue à un ménage un nombre d'unité de consommation (UC) qui prend en compte ces économies d'échelle (achat d’un seul bien pour tous les membres du ménage, plutôt que de plusieurs biens identiques, par exemple, une machine à laver)[1]:

  • 1 UC pour le premier adulte du ménage ;
  • 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ;
  • 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

Participation à la production nationale : les revenus[modifier | modifier le code]

Le revenu des ménages est formé de salaires, retraites, pensions, revenus d'épargne, revenus immobiliers, allocations...

En France, entre 1960 et 2006, la composition du revenu des ménages a varié : en proportion des revenus nets totaux, le revenu mixte a fortement diminué, les prélèvements obligatoires (cotisations sociales + impôts courants) ont augmenté, la part des salaires est restée assez stable (stable dans le revenu net, en augmentation dans le revenu brut), et la part des prestations sociales a augmenté[2].

La distribution des revenus entre les ménages suit une loi de Pareto. Par exemple en 2011 aux États-Unis 1 % des ménages gagnent plus de 20 % du total des revenus nets d’impôts et 20 % plus de la moitié [3].

Dettes[modifier | modifier le code]

La dette des ménages considérée dans son ensemble représente un agrégat économique. Une dette des ménages trop élevée, surtout si elle est à taux variable (c'est-à-dire que le taux d'intérêt à payer sur une dette contractée dans le passé suit l'évolution des taux d'intérêt actuels), est une fragilité potentielle pour l'économie d'un pays, qui est sujet à des crises financières ou à des chutes de la consommation en cas de hausses de taux brutales (l'endettement des ménages américains est souvent cité en exemple; depuis la fin de la seconde guerre mondiale alors que souvent les deux adultes d'un ménage touchent maintenant un salaire, les ménages américains sont de moins en moins capable d'économiser et s'endettent par conséquent[4]).

En France, les ménages sont faiblement endettés, en comparaison avec les autres pays développés[5]. Cependant leur taux d'endettement a fortement augmenté pendant la première décennie du XXIe siècle[6]. Le ratio dette des ménages sur actifs nets des ménages est en 2007 de 13,84 %. Fin 2005 les ménages résidents en France disposaient d’un patrimoine de 8 067 milliards, soit 75 % du patrimoine total de la nation, essentiellement immobilier[7]. De 1995 à 2005 le patrimoine des ménages a augmenté de + 10 % par an, supérieur à la croissance du PIB de 3,7 %. Cette augmentation du patrimoine est la conséquence de la hausse des prix de l’immobilier alimentée par la baisse des taux d'intérêt.

Année taux endettement (% revenu disponible) revenu disponible moyen revenu disponible médian
2000 52 % 31 990€ 26 930€
2009 77 % 34 540€ 28 740€

En France, un particulier n'a pas le droit de faire banqueroute ; une procédure de surendettement a été mise en place pour les cas les plus dramatiques (toutefois, la procédure de faillite civile s'applique aux personnes physiques ayant leur résidence en Alsace et en Moselle, particularisme hérité du droit allemand).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. définition, Insee
  2. Les comptes de la Nation en 2006, graphique « Composition du revenu des ménages », Insee
  3. The New-York Times, Top Earners Doubled Share of Nation’s Income, Study Finds [1]
  4. The Two-Income Trap: Why Middle-Class Mothers and Fathers Are Going Broke, Elizabeth Warren, Basic, 2003
  5. Banque de France, Taux d'endettement des ménages [2]
  6. Insee, ratios de dette des agents non financiers [3]
  7. Insee, 2006, Dossier: Épargne et patrimoine des ménages [4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) SalaryMate.fr, Les salaires Français saisis par les internautes - 1er site communautaire dédié au salaire