Aéroport de Pau-Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pau Pyrénées
L'entrée de l'aérogare.
L'entrée de l'aérogare.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Pau
Coordonnées 43° 22′ 51″ N 0° 25′ 06″ O / 43.38091, -0.418425 ()43° 22′ 51″ Nord 0° 25′ 06″ Ouest / 43.38091, -0.418425 ()  
Altitude 188 m (616 ft)

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Pau Pyrénées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pau Pyrénées
Pistes
Direction Longueur Surface
13/31 2 500 m (8 202 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA PUF
Code OACI LFBP
Nom cartographique PAU
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Syndicat mixte de l'aéroport Pau-Pyrénées
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L'aéroport international de Pau Pyrénées est un aéroport français situé dans la commune d'Uzein, à 7 km au nord-ouest de Pau dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine. Il est le 3e aéroport d'Aquitaine avec 645 577 passagers en 2013 après Bordeaux et Biarritz-Anglet-Bayonne.

Généralités[modifier | modifier le code]

Logo de l'aéroport Pau-Pyrénées

L'aéroport international de Pau-Pyrénées a accueilli 691 000 voyageurs en 2009.

L'aéroport de Pau a majoritairement une clientèle d'affaires (70 % du trafic) liée aux grandes entreprises de la région (Total, SAFRAN, Arkema, Lindt, Alstom, EADS Socata…) mais voit sa clientèle de tourisme s'accroître (stations de ski des Pyrénées, Lourdes, tourisme culturel) en s'appuyant sur les liaisons vers Londres, Amsterdam et Bruxelles. Avec Bordeaux et Toulouse, l'aéroport de Pau fait partie des trois aéroports du sud-ouest qui sont équipés d'un système d'atterrissage tous temps (ATT). Il est situé au centre d'une zone d'activités qui combine activités civiles (industrielles et de service) et activités militaires. Sa zone d'attraction dépasse très largement la seule agglomération paloise et s'étend jusqu'à Tarbes et les Hautes-Pyrénées, le sud des Landes et du Gers.

Le trafic a connu une nette baisse en 2009 mais l'augmentation observée ces dernières années va probablement reprendre avec l'ouverture de l'autoroute Pau - Bordeaux en 2011 (A65) puis grâce à la création d'un échangeur spécial à Uzein.

L'aéroport international Pau-Pyrénées est certifié ISO 9001 version 2000 pour l'ensemble de ses services[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Pau (Pau-Pont-Long) trouve son origine en 1908 (les frères Wright, puis Blériot)[2] et l'activité aérienne n'a jamais cessé depuis : écoles de pilotage des constructeurs, école militaire d'aviation, vols pour acheminement du courrier postal, régiment d'observation aérienne, etc.. En tant que structure commerciale civile pour l'accueil des passagers l'aéroport a été créé en 1948 au Pont-Long et une première piste « en dur » est construite à Pau Uzein[3]. Le Maire de Pau est alors Louis Sallenave, qui œuvra fortement à la création de l'aéroport, son frère Henri Sallenave étant l'un des pionniers de l'aviation en France.

En 1984, une nouvelle aérogare est construite.

Pour faire face aux besoins du développement du trafic, une nouvelle aérogare de plus grande capacité et plus moderne est inaugurée officiellement le 28 octobre 2002 par le ministre des transports Gilles de Robien. Elle peut accueillir jusqu'à 1 000 000 de passagers par an.

Depuis 2006, il est la propriété du syndicat mixte de l'aéroport Pau-Pyrénées qui regroupe la région Aquitaine, le département des Pyrénées-Atlantiques, la communauté d'agglomération de Pau-Pyrénées et 16 communautés de communes.

L'aéroport est géré par la chambre de commerce et d'industrie Pau Béarn.

Dessertes[modifier | modifier le code]

Liaisons régulières[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Pau-Pyrénées dispose d'une importante desserte vers Paris (9 allers-retours par jour avec la compagnie Air France, il s'agit de la 9e destination intérieure depuis Paris) et vers Lyon avec 3 vols allers-retours par jour avec la compagnie HOP!. Il est également relié directement à Londres avec la compagnie City Jet et l'aéroport Londres City, Bastia et Marseille, ainsi qu'à 30 autres destinations nationales et internationales en correspondance. Depuis le 2 novembre 2011, la compagnie aérienne Twin Jet relie en direct Pau à Marseille avec 12 vols aller-retour par semaine[4] mais aussi depuis le 4 mai 2013, la compagnie HOP! relie en direct Pau à Bastia avec 1 vols aller-retour par semaine.

Vols Vacances[modifier | modifier le code]

L'aéroport dessert plusieurs villes pendant les vacances estivales 2013 qui sont Funchal(Madère) et DUBROVNIK (Croatie)de juin à octobre.

Relation commerciale avec Ryanair[modifier | modifier le code]

Les relations commerciales avec l'aéroport ont d'abord été marquées par une décision du tribunal administratif[5], précisant que les accords commerciaux n'étaient pas légaux du point de vue européen. La CCI gestionnaire de l'aéroport a alors eu recours, pour contourner les effets de la décision de la juridiction administrative, à un nouveau montage juridique. Cependant, la CRC considère toujours a posteriori dans son rapport d'observations qu'il s'agit d'une aide : « La chambre régionale des comptes maintient sa position. Sous réserve de l’appréciation du juge compétent, elle considère que cette convention de prestation de services est en réalité une aide financière à Ryanair et qu’elle est illégale car cette aide n’a pas été préalablement notifiée à la Commission des communautés européennes »[6]. Selon le site AéroBuzz, Pau aurait versé l'équivalent de 14 euros par passager soit une somme de 2 millions d'euros de 2003 à 2006[7].

Activités aéroportuaires[modifier | modifier le code]

Créée en 1980, la zone d'activité Aéropole concentre 500 entreprises et 4 000 emplois autour de l'aéroport[8].

De nombreuses entreprises aéronautiques (Examéca avec 600 personnes, MAP avec 200 personnes ou CGTM qui assure les essais en vol des moteurs d'hélicoptère Turboméca, USIMECA, SEDEMECA, Eaton Aerospace), logistiques (SDV Logistique, Dachser France, Partn Air, Henry Johnson Co Ltd), électronique (Aquitaine Electronique) ou de service (La Poste, centre logistique régional, centre Météo-France, Services des Douanes 64, Paf) sont présentes sur ce pôle d'activité[9].

La piste reçoit aussi un trafic militaire du fait de la présence de l'École des troupes aéroportées (600 personnes) et de la zone de saut 307 qui est située immédiatement au sud de la piste.
Un régiment d'hélicoptères de combat, le 5e RHC, est basé au sud de la piste également ainsi que le 4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS). Ceci représente environ 80 hélicoptères militaires de type Gazelle, Puma, Cougar et Tigre.
Le centre de maintenance des Tigres de l'armée de l'air est également situé sur cette zone (250 personnes).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Trafic[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[10]
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011*
613 314
en diminution
600 084
en diminution
585 410
en diminution
682 741
en augmentation
721 204
en augmentation
729 409
en augmentation
763 742
en augmentation
763 018
en diminution
817 511
en augmentation
691 037
en diminution
673 697
en diminution
609 535
en diminution

* À fin décembre 2011

Trafic fret 
  • 2002 : 426 tonnes
  • 2003 : 374 tonnes
  • 2004 : 307 tonnes
  • 2005 : 368 tonnes
  • 2006 : 350 tonnes
  • 2007 : 873 tonnes
  • 2008 : 742 tonnes
  • 2009 : 612 tonnes
  • 2010 : 813 tonnes
  • 2011 : 1 065 tonnes
Mouvements d'avions 
  • 2002 : 51 755 mouvements
  • 2003 : 54 174 mouvements
  • 2004 : 54 940 mouvements
  • 2005 : 55 699 mouvements
  • 2006 : 55 048 mouvements
  • 2007 : 58 380 mouvements
  • 2008 : 51 995 mouvements
  • 2009 : 50 939 mouvements
  • 2010 : 49 193 mouvements

Autres chiffres[modifier | modifier le code]

  • 185 salariés[11]
  • 650 ha consacrés à l'activité aéroportuaire civile et militaire
  • 11 463 000 Euros de budget

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Aéroport ouvert au trafic international, d'emprise au sol de 175 ha.
  • Piste en ciment de 2 500 m de long et 45 m de large (refaite à neuf en 2008).
  • ATT (Atterrissage Tous Temps) ILS catégorie III ("PU" 110,100 MHz) en piste 31. Un système visuel PAPI (feux à éclats) est installé en piste 13.
  • Les procédures d'approche aux instruments sont basées sur le VOR DME "TBO", le VOR "LMB" et sur les balises NDB "PU" et "PO". Des procédures RNAV GNSS (GPS) sont également publiées.
  • Aérogare pour les passagers, d'une surface de 12 000 m2, d'une capacité annuelle maximale de 1 million de passagers.
  • Aérogare pour le fret, d'une surface de 530 m2.

Accès[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

L'Aéroport Pau-Pyrénées est desservi par le réseau de bus Idelis :

  •  P20  Uzein Aéroport <> Pau Gare SNCF

Projets[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Cohen (directeur de l'aéroport) a annoncé atteindre le seuil des 800 000 passagers en 2011 comme en 2008. En plus des nouvelles destinations (Rome et Marseille), l'aéroport devrait se reconvertir avec des destinations comme le Maroc (Pau possède une grande communauté marocaine), peut-être Marrakech ou Casablanca, avec des compagnies qui ne sont pas encore présentes sur le tarmac. Viendrait ensuite l'Espagne (Barcelone et/ou Madrid, avec des compagnies qui ne sont pas encore présentes). L'Allemagne a aussi été imaginée, ainsi que le Royaume-Uni, Londres étant déjà desservi avec Ryanair. À l'occasion du bicentenaire de l'accession au trône de Suède de Bernadotte, Pau avait pensé à une liaison vers Stockholm avec l'avion de CityLine Swiss libre le samedi, compagnie qui a opéré les vols vers Marseille et Rome jusqu'au 17 Novembre 2010[12], puis par DAT. C'est la compagnie aérienne française Twin Jet qui effectuera la liaison vers l'aéroport Marseille Provence à partir du 2 novembre 2011 avec 2 vols directs aller-retour par jour[13].

Le programme été verra la carte des destinations s'enrichir d'une nouvelle ligne vers Southampton du 25 mai au 7 septembre 2011, à raison de deux rotations hebdomadaires le mercredi et le dimanche, avec l'arrivée d'une nouvelle compagnie sur le tarmac, le lowcost britannique Flybe[14].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]