Sagaie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec ERC-90 Sagaie.
Pointe de sagaie, Magdalénien, Muséum de Toulouse
Pointes de sagaies.
de gauche à droite : sagaie à base biseautée (Le Placard), sagaie à base biseautée (Brassempouy), deux doubles pointes en bois de renne (Laugerie-Basse), sagaie à base évidée en bois de renne (Laugerie-Basse)
Guerrier zoulou avec Iklwa (1917)

Une sagaie est une arme de jet, lancée à la main comme un javelot ou à l'aide d'un propulseur.

Description[modifier | modifier le code]

Généralement composite, elle peut comporter une hampe en bois et une pointe effilée en matériau plus résistant : bois de renne, os, silex (microlithes), bois dur. La pointe ou tête de sagaie est souvent la seule partie que l'on retrouve pour les sagaies préhistoriques.

Les types d'aménagement destinés à fixer la pointe de sagaie sur sa hampe ont beaucoup varié et sont caractéristiques des différents technocomplexes du Paléolithique supérieur :

  • pointe de sagaie à base fendue ou pointe d'Aurignac, caractéristique de l'Aurignacien ancien ;
  • pointe de sagaie losangique, caractéristique de l'Aurignacien ancien ;
  • pointe de sagaie à méplat, caractéristique du Solutréen ou du Magdalénien supérieur ;
  • pointe de sagaie à rainure, caractéristique du Magdalénien moyen ;
  • pointe de sagaie à base fourchue, caractéristique du Magdalénien moyen et supérieur.

Iklwa[modifier | modifier le code]

Sagaie moderne d'un Askari d'Afrique du Sud, 1943

Au XIXe siècle, Chaka Zulu modifie la sagaie : en raccourcissant la hampe et élargissant la lame, il créée une arme d'hast efficace[1]. L'iklwa ou ixwa fut utilisée avec succès par les Zoulous et les Ndébélés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Draken, « Le Napoléon noir », sur histoiredelafrique.fr,‎ 28 mai 2012 (consulté le 8 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Bertrand, Les armatures de sagaies magdaléniennes en matière dure animale dans les Pyrénées, J. and E. Hedges, Oxford : Hadrian Books (distrin.), 1999, 138 p. (ISBN 0-86054-999-2) (texte remanié d'une thèse de doctorat d'Histoire, Paris 1, 1995)
  • René Debrosse, « Les sagaies magdaléniennes de la Croze (Ain) », in Le Bugey (Belley), 1966, 58e année, 53e fascicule, p. 22-30
  • Henri Delporte (et al.), Fiches typologiques de l'industrie osseuse préhistorique, Cahier I, Sagaies, Université de Provence, Aix-en-Provence, 1988 (ISBN 2-85399-192-X)
  • Eugène-Jean Duval, La révolte des sagaies : Madagascar 1947, L'Harmattan, Paris, etc., 2002, 363 p. (ISBN 2-7475-2336-5)
  • Anne-Laure Jaumouillé, Entre sagaïes et médailles : processus colonial de reconnaissance des chefs kanak en Nouvelle-Calédonie (1878-1946), Université de La Rochelle, 2007, 4 vol., 753 p. (thèse de doctorat d'Histoire contemporaine)
  • Alain Ricard, « Le bœuf chez les Zoulous, c'est la sagaie : des armes et des chants en Afrique australe », in Chasseurs et guerriers, Musée Dapper, Paris, 1998, p. 211-241, 248 (ISBN 9782906067400)
  • Cristina San Juan-Foucher et Carole Vercoutere, « Transformation et utilisation préhistoriques des matières osseuses : Les "sagaies d'Isturitz" des niveaux gravettiens de Gargas (Hautes-Pyrénées) et de Pataud (Dordogne) : Un exemple d'approche pluridisciplinaire et complémentaire de l'industrie osseuse », in Préhistoire et anthropologie méditerranéennes, 2003, vol. 12, p. 75-94

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Children throw toy assegais, film ethnographique de John Marshall, 1974, 4', sonore, couleur (montage d'images filmées dans la région de Nyae-Nyae au Kalahari au cours d'une expédition en 1957-58 : de jeunes garçons !Kung apprennent l'art de la chasse traditionnelle à l'aide de sagaies-jouets)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]