Artigues (Hautes-Pyrénées)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artigues.
Artigues
Grange foraine proche de l'altisurface.
Grange foraine proche de l'altisurface.
Blason de Artigues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement d'Argelès-Gazost
Canton Canton de Lourdes-Est
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lourdes
Maire
Mandat
Marie Plane
2014-2020
Code postal 65100
Code commune 65038
Démographie
Gentilé Artiguais
Population
municipale
24 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 32″ N 0° 00′ 11″ E / 43.0756, 0.003143° 04′ 32″ Nord 0° 00′ 11″ Est / 43.0756, 0.0031  
Altitude Min. 485 m – Max. 860 m
Superficie 1,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Artigues

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Artigues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artigues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artigues

Artigues en français et Artigas en occitan, est une commune rurale française de montagne, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées. Elle fait partie du Massif des Pyrénées. Ses habitants sont les Artiguaises et les Artiguais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Artigues est une commune des Pyrénées située dans l'aire urbaine de Lourdes, à une altitude moyenne de 640 mètres. Sa superficie est de 1,5 km².

Les communes les plus proches d'Artigues sont Sère-Lanso, Les Angles, Juncalas, Arcizac-ez-Angles et Jarret. Lourdes est à 5 km de distance.

Le principal cours d'eau de la commune est le ruisseau des Moulettes.

Artigues est également distant de 9 km du parc national des Pyrénées.

Enfin, la station de ski la plus proche est Hautacam, à Beaucens, à 11 km[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune d'Artigues et des proches communes.
Communes limitrophes de Artiguemy
Les Angles
Jarret, Artiguemy Sère-Lanso
Juncalas, Saint-Créac

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2].

Extrait de la carte de Cassini situant Artigues à l'est de Lourdes

Dénominations historiques :

  • En 1313, le nom de la commune était De Artigas venant du pré-latin artica qui signifiait friche ou de l'occitan artiga (terre défrichée)
  • [De] Arigiis, latin (1342, Pouillé, Tarbes)
  • Artigues (1429, Censier de Bigorre)
  • Artigue ez Angles (1780, Registres paroissiaux)
  • On lit Arugues sur la carte de Cassini (1770-1810) ci-jointe mais peut-être s'agit-il d'une erreur d'écriture : u pour ti.

Prononciation locale figurée : [ar'tigas]
Nom occitan : Artigas

Étymologie : Artiga, signifie défrichement ou terre défrichée. Le mot est très usité en gascon médiéval et a produit beaucoup de toponymes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Saint patron d'Artigues est saint Jean-Baptiste.

En 1429, la commune comptait 7 feux. Sa population se montait à 54 habitants en 1806 et à 93 en 1866.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à l'arbre terrassé de sinople, accosté de deux ânes affrontés de sable, au chef d'azur chargé d'une croisette cléchée, vidée, pommetée de douze pièces d'or accostée de deux étoiles du même.[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Didier Mitaut    
mars 2014 2020 Marie Plane    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 24 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
50 55 56 72 68 70 68 65 73
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
69 84 93 87 88 67 65 53 51
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
53 56 54 44 40 43 41 39 31
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
23 30 30 27 24 29 24 21 24
2011 - - - - - - - -
24 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Les principales activités des habitants de la commune sont la culture et la production animale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'altisurface d'Artigues[modifier | modifier le code]

  • Une altisurface (terrain en montagne, hors aérodrome, désigné pour l'atterrissage et le décollage[6]) est présente sur le territoire communal. C'est l'une des huit existant sur le département des Hautes-Pyrénées [7]. Le premier vol inaugural sur l'altisurface d'Artigues, en 1985, est signalé par une stèle présente sur le site.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Le village possède un patrimoine rural intéressant constitué de maisons bigourdanes traditionnelles du Pays de Lourdes, de poulaillers typiques de la Bigorre, de granges foraines.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Musées à proximité[modifier | modifier le code]

  • A Lourdes, le Musée Pyrénéen est spécialisé dans l'archéologie, l'ethnologie et les sciences de la nature.
  • A Bagnères-de-Bigorre : le musée Bigourdan du vieux moulin, le musée Salies et le musée d'histoire naturelle.

Soirées Cap Astro[modifier | modifier le code]

Cap Astro organise des soirées d'observation du ciel, sur réservation, à Artigues, avec des animateurs professionnels. Il s'agit D'initiation au repérage, de manipulation de matériels astronomiques et d'observations aux télescopes sur des thèmes prédéfinis[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-artigues-65.html
  2. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail : Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  3. Banque du Blason
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Altisurfaces
  7. Magazine des Pilotes Pyrénéens de Montagne, (no) 1e semestre 2004.
  8. http://capastro.free.fr/Soirees%20publiques.htm

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :