Bray-Dunes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Bredene.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bray.
Bray-Dunes
Promenade sur la digue
Promenade sur la digue
Blason de Bray-Dunes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Dunkerque-Est
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral
Maire
Mandat
Catherine Verlynde
2014-2020
Code postal 59123
Code commune 59107
Démographie
Gentilé Bray-Dunois
Population
municipale
4 637 hab. (2011)
Densité 541 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 04′ 18″ N 2° 31′ 42″ E / 51.0716666667, 2.52833333333 ()51° 04′ 18″ Nord 2° 31′ 42″ Est / 51.0716666667, 2.52833333333 ()  
Altitude 8 m (min. : 0 m) (max. : 29 m)
Superficie 8,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Bray-Dunes

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bray-Dunes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bray-Dunes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bray-Dunes

Bray-Dunes est une commune française située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais. Elle a la particularité d'être la commune la plus au nord de la France, outre-mer inclus.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située au bord de la mer du Nord, à la frontière avec la Belgique, la commune se trouve entre la métropole de Dunkerque à 15 kilomètres à l'ouest et la petite ville de La Panne (Belgique) à l'est, à 10 kilomètres par la route mais un peu plus de 2 kilomètres par la plage.

Bray-Dunes est la commune la plus septentrionale de la France, métropole et Outre-Mer inclus[Note 1]. Le nom du collège Septentrion fait référence à cette particularité.

Communes limitrophes de Bray-Dunes
mer du Nord mer du Nord mer du Nord
Zuydcoote Bray-Dunes La Panne (B)
Ghyvelde Adinkerke (B)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

On y trouve une partie de la dune Marchand ainsi que les dunes du Perroquet.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.
Station météo de Dunkerque.
La plage.

Le climat de la ville est tempéré océanique. La région Nord-Pas-de-Calais se trouve sur le parcours d'événements météorologiques contrastés, ce qui explique la diversité de son climat et la vitesse avec laquelle il change.

Lorsque le flux est d'ouest, l'agglomération se situe alors sur un axe privilégié des dépressions venues de l'océan Atlantique. Le vent est alors assez fort, voire tempétueux, les épisodes pluvieux et l'humidité sont importants. Le ciel est alors gris. Ce ciel de traîne éclate ensuite en grain parfois orageux ou grêleux[1].

Lorsque le flux est de nord, la mer du Nord qui baigne la cité est le maitre d’œuvre du climat. Elle apporte des masses d'air venues directement du pôle Nord, les humidifie et les stabilise. En hiver, il en résulte des grains, du tonnerre, de la grêle et de la neige[1].

Lorsque le flux est d'est, les masses d'air viennent alors de Russie. En été, le ciel est bleu et les températures sont agréables. En hiver, le ciel est également bleu mais les températures sont glaciales (largement négatives)[1].

Enfin lorsque le flux est de sud, la région hérite des masses d'air qui ont traversé la France et s'y sont réchauffées (en été) ou refroidies (en hiver). Lors de la saison estivale, les températures peuvent alors grimper en flèche. Au cours des canicules, il est alors possible que la station météorologique de Dunkerque enregistre la température la plus élevée de France en fin de matinée. Cependant la présence de masses d'air froides à proximité (au-dessus de la Manche ou la mer du Nord) entraine des épisodes orageux qui peuvent être très violents[1].

Il y a en moyenne 118,5 jours avec 1 mm ou plus de pluie[2]. La variation de température entre hiver et été est faible, avec 10,5 °C en moyenne. L'ensoleillement annuel de la ville est légèrement plus faible que la moyenne nationale (respectivement 1 900 h[3] contre 1 973 h).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Rue de l'ancienne gare.

Elle est traversée par une route à deux voies qui relie Dunkerque, via Zuydcoote et Leffrinckoucke, à Furnes, via La Panne. Elle se situe à quelques minutes de l'autoroute A16 via Ghyvelde ou la D947.

Bray-Dunes est reliée à Dunkerque et Adinkerke (Belgique) par la ligne 2B de DK'Bus Marine.

La commune était desservie par les trains en gare de Bray-Dunes et disposait de la gare de Bray-Dunes-Plage sur la ligne à voie métrique du Chemin de fer de Hondschoote à Bray-Dunes[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Bray-Dunes, ancien hameau lui-même, compte aujourd'hui un hameau, Charrière, situé au nord de la commune, près de la frontière belge.

En 2009, 51 % des logements sont des résidences secondaires, ce qui en fait la ville ayant le plus de résidences secondaires du Nord[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée le 26 février 1883 par Alphonse Bray, armateur à Dunkerque, Bray-Dunes, à son origine, était un hameau côtier de Ghyvelde de 800 habitants. La ville a pris son nom en hommage aux dons de l'armateur aux habitants, qui ont permis de bâtir l'hospice destiné à accueillir les anciens et les pêcheurs à la côte fatigués, mais aussi une église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Commune dans l'arrondissement de Dunkerque.

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 juillet 1937 juillet 1940 Charles Louis Pichon    
15 juillet 1940 septembre 1945 François Vanhille   Président du Comité de Guerre
14 septembre 1945 octobre 1945 Jean-Marie Nowé   Président de la délégation municipale
5 octobre 1945 octobre 1947 Georges Bryckaert    
26 octobre 1947 mars 1959 Albert Dewaele    
22 mars 1959 mars 1965 Raymond Maerten    
21 mars 1965 juin 1967 Marcel Souyris    
3 juin 1967 mars 1971 Georgines Biesbrouck    
27 mars 1971 mars 1983 Gilbert Lobbedey   Conseiller communautaire à la Communauté urbaine de Dunkerque de 1971 à 1989[7].
24 mars 1989 mars 2014 Claude Marteel PS Vice-président de la Communauté urbaine de Dunkerque[8],
Président du Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandre de 2005 à 2008[9].
5 avril 2014[10] en cours Catherine Verlynde DVD Vice-présidente de la Communauté urbaine de Dunkerque depuis 2014[11].
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 637 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
1 177 1 347 1 504 1 576 1 795 1 941 2 178 2 130 2 350
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
2 550 2 116 2 791 3 718 3 673 4 765 4 777 4 755 4 557
2006 2007 2011 - - - - - -
4 666 4 681 4 637 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bray-Dunes en 2007 en pourcentage[14].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,1 
5,7 
75 à 89 ans
9,4 
17,3 
60 à 74 ans
18,6 
21,9 
45 à 59 ans
21,8 
20,7 
30 à 44 ans
19,1 
16,7 
15 à 29 ans
14,0 
17,3 
0 à 14 ans
16,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage [15].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 


Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bray-Dunes fait partie de l'académie de Lille et comporte deux écoles maternelles et primaires (écoles Deswarte et des Goélettes) et un collège (collège du Septentrion). Le lycée du secteur est le lycée Auguste Angellier à Dunkerque.

Sports[modifier | modifier le code]

Le ministère des sports a décompté 29 équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[16].

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Touristique, avec sa plage et ses dunes, la ville organise chaque année depuis 1990 un Festival des Folklores du Monde, festival de danse, chant et musique réunissant chaque année une dizaine de groupes venus présenter leur culture. La place de l'office de tourisme est transformée en marché traditionnel durant l'été.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue sur l'extrême nord de la France, à l'horizon La Panne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

De par sa séparation avec Ghyvelde et Hondschoote, Bray-Dunes a conservé dans son blason une partie des motifs que l'on retrouve dans les écussons de ces deux communes ; il s'agit de la bande de gueules chargée de trois coquillages.

blason

Les armes de Bray-Dunes se blasonnent ainsi : D'azur à l'ancre d'argent, munie de sa gumène du même accompagnée à senestre d'une étoile d'argent à six rayons, au chef d'hermine, à la bande de gueules chargée de trois coquillages d'Or.

Drapeau de Bray-Dunes.

« Le Chef d'Hermine » rappelle l'appartenance du territoire d'Hondschoote au comté de Flandre.

Le drapeau de Bray-Dunes se compose de trois bandes horizontales azur, or et sinople.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire d'Outre-Mer le plus au nord, est à la latitude de Nantes
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Climat du Nord-Pas-de-Calais », sur http://www.meteo59-62.com/, Météo 59-62 (consulté le 15 janvier 2012)
  2. « Normales et Record de 1961 à 1990 : Station de Dunkerque », sur http://www.infoclimat.fr, Infoclimat (consulté le 15 janvier 2012)
  3. « Dunkerque en chiffre », sur http://www.ville-dunkerque.fr, Site officiel de la ville (consulté le 12 avril 2013)
  4. « 59 Bray Dunes - Le train de Bray Dunes » (consulté le 2 août 2014).
  5. http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/esl/comparateur.asp?codgeo=com-59107
  6. http://proussel.voila.net/pages/noms_flamands.htm
  7. Service relation publique de la Communauté Urbaine de Dunkerque.
  8. Plan et guide la C.U.D édition 2002
  9. http://www.lesdunesdeflandre.fr/fr/pageDyn/detail.aspx?ID=175
  10. http://www.bray-dunes.fr/mairie/elus/
  11. http://www.deltafm.fr/actu/actu-26781.html?num=#.U1Fktah_vId
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  14. « Évolution et structure de la population à Bray-Dunes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)
  16. « Recensement des équipements sportifs, espace et sites de pratiques - détail par communes - », sur Site ministériel du recensement des équipements sportifs (consulté le 6 février 2014)