Omex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omex
Blason de Omex
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement d'Argelès-Gazost
Canton Canton de Lourdes-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes Batsurguère
Maire
Mandat
Évelyne Laborde
2014-2020
Code postal 65100
Code commune 65334
Démographie
Population
municipale
243 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 35″ N 0° 04′ 46″ O / 43.0764, -0.0794444444444 ()43° 04′ 35″ Nord 0° 04′ 46″ Ouest / 43.0764, -0.0794444444444 ()  
Altitude Min. 409 m – Max. 1 133 m
Superficie 5,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Omex

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Omex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Omex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Omex

Omex est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Omex est une commune de l'aire urbaine de Lourdes située dans les Pyrénées à environ quatre kilomètres de Lourdes, dans la vallée de Batsurguère.

Communes limitrophes de Omex
Lourdes
Saint-Pé-de-Bigorre Omex Ségus
Ségus

Limites géographiques :

  • les Mails et les crêtes de Pernes-Estremes à l'Ouest (du Sud-Ouest au Nord-Ouest, le Mail Rouy 1135m, le Pic de Taulemale 1113m,le Soum d'Ech 913m)
  • Au Nord-Est, l'entrée Nord de la Vallée de Batsurguère vers le col des Bescuns, puis la D.13.


Sur le col d'Ech se trouve une tourbière incluse dans le site Natura 2000 "Granquet, Pibeste et Soum d’Ech". C'est une tourbière bombée. "Il y a uniquement deux tourbières bombées ou hautes actives dans la région Midi-Pyrénées et ce type de zone est également très rare dans le sud de l’Europe. Cet aspect rend le site d’un grand intérêt patrimonial et important à préserver."[1]

Une partie de la commune abrite la Réserve naturelle régionale du massif du Pibeste-Aoulhet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une importante activité d'extraction de sarcophages s'est développée sur le territoire d'Omex, comme sur le Sud et l'Est du Béout, entre le IVe et le IXe siècle.Une carrière est visible sur l'affleurement calcaire de La Prédie[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la barre d'azur chargée de trois étoiles d'argent, accompagnée en pointe d'un annelet de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Henri Plagnet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 243 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
359 314 363 310 347 393 416 415 427
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425 410 394 438 416 391 403 445 407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406 375 367 247 240 256 250 237 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
192 164 165 169 179 204 234 243 243
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Saturnin.
  • Château d'Omex (Maison Doucette)[5]. Ce fut un château seigneurial de 1293 à la Révolution. Jusqu'en 1882, il a été la Maison de Maître de la tante et marraine du Maréchal Foch, puis a été revendu.

De l'ancien château, il ne reste que les fondations, réutilisées pour les bâtiments actuels. Des pierres du donjon ont servi à construire l'étable.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche descriptive de la tourbière du col d'Ech en annexe du Mémoire de stage d'Anne Malamoud, DESS « Management du territoire » de l’Université de Franche-Comté, août 2004. Quelle gestion pour les tourbières du massif des Pyrénées français ?
  2. Jean-Luc Boudartchouk : Production et diffusion des sarcophages romains tardifs et mérovingiens de la région de Lourdes (Hautes-Pyrénées) , CNRS Editions, Paris 2002.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. Panneau d'information Point n°2 de la Réserve Naturelle du Massif du Pibeste.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :