Castelbajac (Hautes-Pyrénées)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelbajac.
Castelbajac
Blason de Castelbajac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Tarbes
Canton Canton de Galan
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau de Lannemezan et des Baïses
Maire
Mandat
Jean-Marc Dupouy
2014-2020
Code postal 65330
Code commune 65128
Démographie
Population
municipale
114 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ 00″ N 0° 21′ 21″ E / 43.1833, 0.3558 ()43° 11′ 00″ Nord 0° 21′ 21″ Est / 43.1833, 0.3558 ()  
Altitude Min. 362 m – Max. 546 m
Superficie 8,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Castelbajac

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Castelbajac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelbajac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelbajac

Castelbajac est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette Bastide de Bigorre se situe sur le plateau de Lannemezan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois les communes de Castelbajac (marquisat en 1352) et de Houeydets (devenue commune autonome en 1864) étaient soudées au sein de la commune de Chatillon-en-Bigore. Il existe, à proximité de l'église de Castelbajac, l'emplacement de l'antique motte, fief vers l'an mil de la famille de Castelbajac. La motte de Castéra était un terre plein surmonté d’une petite fortification en bois. Vers le XVIe siècle il y eut à cette place un petit château fort (fossés, hautes murailles, cour intérieure, donjon carré, pont levis). Les barons de Castelbajac étaient issus de la « Maison de Castelbajac ». En 1021 Jean de Castelbajac était le baron de la commune et il était le capitaine des 300 soldats qu’abritait la place forte de Castelbajac.Houeydets se sépare de Castelbajac et devient une commune autonome en 1864. En 1841 la commune de Castelbajac achète un immeuble (maison + jardin = 1acre) destiné à servir de salle de classe et de salle de mairie. 1860 : école pour les garçons. Le matin les cours étaient destinés aux enfants de Castelbajac et l’après midi à ceux de Houeydets.En 1930 et 1931 arrivées de l’électricité à Houeydets et Castelbajac.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la croix alésée d'argent surmontée de trois fleurs de lys d'or rangées en chef.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Michel Delas    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 114 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640 595 696 772 781 853 827 865 806
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
810 810 462 461 425 402 405 382 366
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
301 255 223 243 236 221 213 193 168
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
168 168 149 141 130 116 112 114 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église de Castelbajac : L’origine de l’église de Castelbajac doit remonter à l’arrivée de la Maison de Castelbajac et comprend une cuve baptismale datée du VIIe siècle. Elle est orientée Est-Ouest. Le planché de la nef et des chapelles latérales est composé de pierres bleues. Vers 1935 du béton fut utilisé pour aplanir le sol et remplacé les pavés cassés. L’autel de la chapelle nord est dédié à Saint Pierre, restauré en 1994. L’autel de la chapelle sud est dédié à Notre Dame De la Pitié. Jusqu’en 1756 les barons de Castelbajac y étaient inhumés. Le clocher actuel date de 1899 et en 1913 elle accueille une horloge Terraillon dont la machinerie est encore en état aujourd’hui.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :