Villembits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villembits
Image illustrative de l'article Villembits
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Tarbes
Canton Canton de Trie-sur-Baïse
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Trie
Maire
Mandat
Henry Lacoste
2014-2020
Code postal 65220
Code commune 65474
Démographie
Population
municipale
110 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 53″ N 0° 18′ 52″ E / 43.2814, 0.314443° 16′ 53″ Nord 0° 18′ 52″ Est / 43.2814, 0.3144  
Altitude Min. 282 m – Max. 425 m
Superficie 5,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Villembits

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Villembits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villembits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villembits

Villembits est une commune rurale française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve située dans la vallée du Lizon. Les terrains sont composés d'argile et de silice.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes les plus proches sont Lamarque-Rustaing, Vidou, Bugard, Lustar et Luby-Betmont[1]. Villembits est situé à 20 km de Tarbes.

Rivière et cours d'eau[modifier | modifier le code]

La Rivière Le Bouès passe sur la commune qui est traversée également par les cours d'eau le Lizon et l'Arioufret.

Forêts[modifier | modifier le code]

Le Bois de Lasscoube est situé à environ 7,6 km de la commune et la Forêt de Puydarrieux à 8,1 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Villembits vient du latin villa et ambitus, qui signifie rempart. Le nom occitan du village est Vielambit.

On retrouve la trace du village en 1285 puis en 1429 avec l'évocation d'une baylie. En 1600, le village aurait été la propriété du Seigneur Jourdain de Villembits.

En 1806, le village comptait 464 habitants et 192 en 1946.

Les habitants ont pour sobriquet "Los porcatèrs" (éleveurs de porcs).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Henri Lacoste    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 110 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
358 353 464 388 467 442 403 377 383
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
365 354 348 330 316 294 274 288 284
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
279 281 226 234 208 204 192 182 165
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
162 137 147 135 113 96 94 110 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture orientée sur la culture du maïs et la production animale[4]. On trouve également des vignes sur les hauteurs.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Villembits : on trouve la trace d'une ancienne église en 1379 puis sur le cadastre de 1826. La construction de l'église actuelle[5], sur l'emplacement de l'ancienne, date du siècle dernier.
  • Il est fait mention d'un ancien château avec pont-levis, entouré de douves, en 1600, qui appartenait au Seigneur Jourdain de Villembits. En 1734, ce château aurait appartenu à Bernard de Soréac, Seigneur de Villembits et de Sère. La construction médiévale aurait fait place à une nouvelle bâtisse au XVIIe ou XVIIIe siècle.
  • Le musée le plus proche est le Musée-château Gaston Phébus[6] de Mauvezin, labellisé Musée de France, à environ 18,6 km de Villembits.
  • La Grotte du Bédat[7], à Bagnères-de-Bigorre, est à environ 27,6 km.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Association TECP : "Tracteur d’Époque et de Collection Pyrénéenne". Cette association a organisé un concours de labour ancien le 9 septembre 2012[8].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

La commune a été victime d'une tempête en novembre 1982, d'inondations et coulées de boue en décembre 1999 et janvier 2009.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]