Lit mineur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lit mineur de la Garonne avec berge, ripisylve et petite ile

Le lit mineur ou lit ordinaire[1] du lit d'un cours d'eau désigne tout l'espace linéaire où l'écoulement s'effectue la majeure partie du temps[2]. La plupart du temps il est délimité par des berges[1], qui peuvent elles-mêmes être végétalisée par une ripisylve. Sa rugosité est souvent constante sur des tronçons assez longs[2].

Les crues du cours d'eau font monter l'eau hors de son lit mineur et l'inondation commence seulement à ce moment. Mais c'est dans le lit mineur que la vitesse d'écoulement reste la plus forte.

Les travaux d'aménagement de cours d'eau rectifient souvent le lit mineur et réduisent, parfois considérablement, sa surface[3].

Au delà du lit mineur, le lit majeur est l'espace occupé par le cours d'eau lors de ses plus grandes crues.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pascal Saffache, Dictionnaire simplifié de la géographie, Publibook,‎ 2003, 344 p. (ISBN 2748302095), p. 210
  2. a et b Jean-Paul Chabard et Pascal Esposito, Mécanique des fluides appliquée : écoulements incompressibles, Paris, Presses de l’école nationale des ponts et chaussées,‎ 2003, 367 p. (ISBN 2859783725), p. 276
  3. Hervé Piégay, Guy Patou et Charles Ruffinoni, Les forêts riveraines des cours d'eau : écologie, fonctions et gestion, Institut pour le développement forestier,‎ 2003 (ISBN 2904740880), p. 373