Encyclopédie Treccani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stand Treccani à la Fiera del libro 2006

Treccani est le nom par lequel on appelle communément l'Enciclopedia Italiana di scienze, lettere ed arti. La première édition et les sept suppléments qui ont suivi ont été édités par l'Istituto dell'Enciclopedia Italiana, fondé à Rome le 18 février 1925 par Giovanni Treccani.

L'Encyclopédie Italienne[modifier | modifier le code]

La première édition[modifier | modifier le code]

Les volumes de l'Enciclopedia italiana dans une bibliothèque universitaire.

Auparavant, l'Italie n'avait pas une grande encyclopédie universelle, sinon des adaptations d'ouvrages étrangers.

En 1920, un premier projet : la Grande Enciclopedia Italica (Grande Encyclopédie Italica) a été initié par le philosophe et éditeur Angelo Fortunato Formiggini qui avait créé cette année-là une maison d'édition : l'Istituto per la Propaganda della Cultura Italiana (Institut pour la Propagation de la Culture Italienne). Son Conseil d'administration comprenait beaucoup de noms parmi les plus illustres de la culture italienne. Ferdinando Martini le présidait et soutenait le projet de cette encyclopédie. Elle devait comprendre 18 volumes, et être une réalisation culturelle italienne de premier plan. Ce projet n'aboutira pas suite à l'opposition de Giovanni Gentile. Qui par la suite fera disparaître l'Istituto per la Propaganda della Cultura Italiana absorbé par l'Istituto Nazionale Fascista di Cultura (Institut National Fasciste de la Culture) dont il est alors le président. Et favorisera la réalisation de l'Encyclopédie Treccani dont il sera le premier directeur scientifique.

En 1924, l'entrepreneur Giovanni Treccani (1877-1961) «a été approché par ses amis Ferdinando Martini et Bonaldo Stringher qui, connaissant son goût du mécénat, (...) lui ont proposé la publication d'une grande encyclopédie italienne».

Treccani a été très intéressé et a conçu un ouvrage encore plus ambitieux. L'acte constitutif de l'institut qui devait entreprendre l'immense travail d'organisation et de publication, a été signé à Rome le 18 février 1925. Outre le fondateur, qui n'était pas encore le président, en faisaient partie : le philosophe Giovanni Gentile en qualité de directeur scientifique, Calogero Tumminelli comme directeur éditorial, Gian Alberto Blanc, Pietro Bonfante, le maréchal Luigi Cadorna, le ministre Alberto De Stefani, l'historien Gaetano De Sanctis, l'économiste Luigi Einaudi, le peintre Vittorio Grassi, le médecin Ettore Marchiafava, le juriste Silvio Longhi, Ferdinando Martini, le journaliste Ugo Ojetti, l'historien Francesco Salata, l'homme politique Vittorio Scialoja, l'économiste Angelo Sraffa, l'amiral Paolo Thaon di Revel, le président du Sénat Tommaso Tittoni. Le rédacteur en chef de l'ouvrage était le philologue Antonino Pagliaro. Une grande partie de ceux-ci, en 1925, ont adhéré au Manifeste des intellectuels fascistes.

Le philosophe Giovanni Gentile, son premier directeur scientifique, a été l'animateur de la première édition de l'Enciclopedia Italiana en 1925, et c'est à lui que l'on doit en grande partie le très haut niveau culturel et l'ambition dans la vision de l'ouvrage. Il a invité en fait « à collaborer à la nouvelle entreprise 3 266 érudits, de diverses disciplines»

Giovanni Gentile a réussi en outre à maintenir une importante autonomie dans la rédaction vis-à-vis du régime fasciste. Malgré cela, l'historien français Lucien Febvre la jugera « assez luxueuse dans sa présentation et de plus en plus fasciste dans sa rédaction[1]. » Ce jugement sévère est sans doute dû au fait que Mussolini en a rédigé l'article sur le fascisme. R. Collison la considère toutefois comme l'une des trois plus importantes encyclopédies du siècle, avec Britannica et Espasa[2].

De 1925 à 1928 s'est déroulée la phase préparatoire qui a vu la formation du comité technique (composé des directeurs des 48 sections), et la rédaction d'un index. Les sujets traités ont donné lieu à 60 000 entrées principales et 240 000 secondaires.

La première édition, constituée de 35 volumes et d'un index, a été publiée entre 1929 et 1937 ; chaque volume comportait environ un millier de pages et obtint un grand succès.

Les suppléments[modifier | modifier le code]

De 1932 à 1943 ont été publiés de nouvelles entrées dans des fascicules séparés; la première de celles-ci concerne le mot "Fascisme" signée par Benito Mussolini (mais rédigée en réalité par Giovanni Gentile) et Gioacchino Volpe. En 1938 a été publié le volume du Ier appendice.

Six autres appendices ont suivi après la guerre. Le VIIe appendice, intitulé XXIe siècle, comporte cinq volumes. En tout, l'Encyclopédie est composée de 62 volumes, pour un total de 56 000 pages. Les entrées sont généralement signées par les initiales de leurs auteurs.

Une version de l'encyclopédie est maintenant distribuée sur DVD.

Collaborateurs de l'Encyclopédie et de l'Institut[modifier | modifier le code]

Après la guerre ont contribué à l'organisation et aux travaux de l'Istituto Treccani de nombreuses personnes de premier plan dans les domaines scientifiques et culturels, aussi bien italiennes qu'étrangères. Parmi celles-ci:

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie française, 18.24
  2. Collison, Encyclopædias: their history throughout the ages, New York, Hafner, 1964, p. 207.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincenzo Cappelletti, Gabriella Nisticò, Istituto della Enciclopedia italiana, in Enciclopedia italiana di scienze, lettere e arti, V appendice 1979-1992, vol. 2. E-Is, Roma, Istituto della Enciclopedia italiana, 1991, p. 106-108
  • Amedeo Benedetti, L'Enciclopedia Italiana Treccani e la sua biblioteca, "Biblioteche Oggi", Milano, n. 8, ottobre 2005, p. 39-46.
  • Giovanni Treccani degli Alfieri, Enciclopedia italiana Treccani: idea, esecuzione, compimento, Milano, E. Bestetti, 1939.
  • Giovanni Treccani degli Alfieri, Enciclopedia italiana Treccani: come e da chi è stata fatta, Milano, Edizioni d'arte Emilio Bestetti, 1947.

Liens externes[modifier | modifier le code]