Élections européennes de 2004 en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1999 Drapeau de la France 2009 Suivant
Élections européennes de 2004 en France
13 juin 2004
Électorat et résultats
Votants 17 167 358
  
42,76 %
Votes nuls 585 245
Socialist rally Zenith 2007 05 29 n3.jpg
Parti socialiste - François Hollande
Voix 4 960 756
  
28,9 %
Sièges obtenus 31 Green Arrow Up.svg 9
Alain Juppé in Washington DC.jpg
Union pour un mouvement populaire - Alain Juppé
Voix 2 856 368
  
16,64 %
Sièges obtenus 17 Green Arrow Up.svg 4
Bayrou-thiez-17-07-2006-054.jpg
Union pour la démocratie française - Francois Bayrou
Voix 2 053 446
  
11,96 %
Sièges obtenus 11 Green Arrow Up.svg 2
Jean-Marie Le Pen 479834203 5030701e77 o.jpg
Front national - Jean-Marie Le Pen
Voix 1 684 947
  
9,81 %
Sièges obtenus 7 Green Arrow Up.svg 2
Green flag waving.svg
Les Verts - Gilles Lemaire
Voix 1 271 394
  
7,41 %
Sièges obtenus 6 Red Arrow Down.svg 3
Philippe de Villiers - Meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0165 2007-04-16 cropped.jpg
Mouvement pour la France - Philippe de Villiers
Voix 1 145 839
  
6,67 %
Sièges obtenus 3 Green Arrow Up.svg 3
Red flag waving.svg
Parti communiste français
Voix 1 009 976
  
5,88 %
Sièges obtenus 3 Red Arrow Down.svg 3

En France, les élections européennes de 2004 se sont déroulées les 12 juin (Saint-Pierre-et-Miquelon, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Polynésie française) et 13 juin 2004.

Ces élections ont permis d'élire les députés siégeant au Parlement européen.

Les députés européens représentant la France sont élus au scrutin proportionnel à un tour par circonscription, le seuil de répartition des sièges étant de 5 % des suffrages exprimés. Dans la plupart des circonscriptions (celles de 10 sièges), un siège représente toutefois environ 10 % des suffrages exprimés de la circonscription. Pour ces élections, huit circonscriptions électorales ont été créées en 2003 sur la base de grandes régions. Le scrutin a eu lieu suivant les procédures électorales françaises.

La France a battu son record d'abstention pour une élection avec seulement 43,1 % de votants, et s'est traduit par une victoire des socialistes, aux dépens des petits partis. L'UMP (Parti populaire) et l'UDF (Parti démocrate), et le FN (non-inscrits) augmentent légèrement leur nombre de députés.

Circonscriptions[modifier | modifier le code]

Répartition des sièges par circonscription.

Les circonscriptions pour ces élections sont 8 circonscriptions interrégionales :

Récapitulatif au niveau national[modifier | modifier le code]

N.B. : résultats au niveau national présentés à partir des chiffres officiels rendus publics par le ministère de l'intérieur[1].

Nombre  % Inscrits  % Votants
Inscrits 41 518 595 100,00
Abstentions 23 765 992 57,24
Votants 17 752 603 42,76
Blancs ou nuls 585 245 3,30
Exprimés 17 167 358 96,70
Partis politiques
ou coalitions
Affiliations Votes Sièges
Parti européen Groupe politique # % +/- #
  Parti socialiste (PS) PSE PSE 4 960 756 28,9 % +6,9 31
  Union pour un mouvement populaire (UMP) PPE PPE-DE 2 856 368 16,6 % +3,8 17
  Union pour la démocratie française (UDF) PDE ADLE 2 053 446 12,0 % +2,7 11
  Front national (FN) - NI 1 684 947 9,8 % +4,1 7
  Les Verts PVE V/ALE 1 271 394 7,4 % -2,3 6
  Mouvement pour la France (MPF) - IND/DEM 1 145 839 6,7 % -6,4 3
  Parti communiste français (PCF)

Alliance des Outre-mers ¹
PGE GUE/NGL 900 447

109 529
5,2 %

0,6 %
-0,9 3
  Lutte ouvrière - Ligue communiste révolutionnaire (LO - LCR) - GUE/NGL 440 134 2,6 % -2,6 0
  Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) - - 297 273 1,7 % -5,1 0
  Autres - - 1 447 225 8,4 % -0,4 0

¹ : L'alliance des outre-mers, liste unitaire rassemblant des partis de la gauche antilibérale ultramarine (Parti communiste réunionnais, Rassemblement démocratique martiniquais, entre autres), ne se présentait que dans la circonscription outre-mer. Elle a reçu le soutiens du PCF, qui ne présentait à l'inverse des listes qu'en métropole.

Analyse des résultats[modifier | modifier le code]

Le premier point notable est l’abstention importante, en progression continue depuis 1979. Elle augmente encore de plus de quatre points par rapport aux précédentes élections européennes de 1999. Le phénomène est néanmoins similaire dans les autres pays puisque le taux d’abstention européen avoisine les 55,5 %. Le scrutin voit une nette victoire de l'opposition de gauche qui capitalise plus de 42 % des suffrages exprimés. Cette réussite est principalement à mettre au crédit du Parti socialiste, qui arrive largement en tête avec 28,9 %, un score jamais atteint par un parti aux européennes depuis 1989 et l'alliance RPR-UDF emmenée par Valéry Giscard d'Estaing. Cette percée des socialistes se fait au détriment des verts et dans de plus fortes proportions du Parti communiste, qui passe de six à deux eurodéputés (sans compter l'élu ultramarin PCR) et de l'extrême gauche (LO/LCR) qui perd tous ses élus.

À droite, l'UMP regagne une partie des voix perdues en 1999 au profit de la liste Pasqua/De Villiers, mais est mis en difficulté dans son propre camp. L'UMP arrive certes en seconde position mais doit subir la concurrence de l'UDF de François Bayrou, en forte progression. Contrairement aux précédents scrutins européens, les souverainistes sont partis divisés. Philippe de Villiers et surtout Charles Pasqua font les frais de cette désunion. Le Front national profite quant à lui de la marginalisation de la scission mégrétiste pour reconquérir une partie des électeurs perdus en 1999, tandis que Chasse, pêche, nature et traditions connait un véritable effondrement et perd ses six élus.

Moins de deux mois après la débâcle des régionales, la majorité présidentielle de Jacques Chirac est donc à nouveau malmenée. L'UMP obtient deux millions de voix de moins que le PS. Jean-François Copé reprochera aux socialistes de ne pas avoir parlé d'Europe et d'avoir seulement appelé à sanctionner le gouvernement. Il défend ses résultats en affirmant qu'en Europe tous les partis au pouvoir (sauf en Espagne) avaient été battus. Il tente un rapprochement avec François Bayrou, affirmant que l'on pouvait additionner les voix de l'UMP et de l'UDF. Une addition que récuse François Bayrou, préférant une UDF indépendante et refusant les amalgames.

Composition de la délégation[modifier | modifier le code]

Par parti[modifier | modifier le code]

Suite aux Élections européennes de 2004, les 78 députés du Parlement européen élus dans les 8 circonscriptions inter-régionales de France étaient répartis comme suit :

Parti Députés Parti européen
Parti socialiste 31 Parti socialiste européen
Union pour un mouvement populaire 17 Parti populaire européen
Union pour la démocratie française 11 Parti démocrate européen
Front national 7
Les Verts 6 Parti vert européen
Mouvement pour la France 3
Parti communiste français 2 Parti de la gauche européenne
Parti communiste réunionnais 1

Le scrutin a été particulièrement réussi pour les socialistes. Il ressemble en cela aux élections régionales françaises de 2004 qui les avaient vu remporter 22 des 26 conseils régionaux.

Par circonscription électorale[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble
Circ.  
PS - PSE UMP - PPE/DE UDF - ADLE FN - NI Verts - V/ALE MPF - I/D PCF/PCR - GUE/GVL
Nord-ouest 5 2 1 2 1 0 1
Ouest 5 2 1 0 1 1 0
Est 4 2 2 1 1 0 0
Massif central - Centre 3 2 1 0 0 0 0
Sud-Ouest 4 2 2 1 1 0 0
Sud-Est 4 3 2 2 1 1 0
Île-de-France 5 3 2 1 1 1 1
Outre-mer 1 1 0 0 0 0 1

Résultats[modifier | modifier le code]

Nord-Ouest[modifier | modifier le code]

Nombre  % Inscrits  % Votants
Inscrits 6 340 216 100,00
Abstentions 3 669 850 57,88
Votants 2 670 366 42,12
Blancs ou nuls 94 023 3,52
Exprimés 2 576 343 96,48
Liste conduite par Parti Voix  % exprimés Sièges
Henri Weber Parti socialiste 772 317 29,98 5
Tokia Saifi Union pour un mouvement populaire 343 354 13,33 2
Carl Lang Front national 331 342 12,86 2
Jean-Louis Bourlanges Union pour la démocratie française 292 220 11,34 1
Hélène Flautre Les Verts 176 002 6,83 1
Jacky Hénin Parti communiste français 175 095 6,80 1
Yves Butel Mouvement pour la France 153 316 5,95 0
Didier Vergy Chasse, pêche, nature et traditions 75 994 2,95 0
Nicole Baudrin Lutte ouvrière - Ligue communiste révolutionnaire 74 606 2,90 0
Patrice Hernu Rassemblement pour la France 49 615 1,93 0
Jean-Paul Sueur La France en action 44 253 1,72 0
Patrick Reitzman Parti des travailleurs 30 344 1,18 0
Isabelle Kurzyk Rassemblement des contribuables français 26 826 1,04 0
Julien Duquenne Parti radical de gauche 23 443 0,91 0
Françoise Pacaud Divers 5 875 0,23 0
Pierre Van Ommeslaeghe Alliance royale 787 0,03 0
Bertrand Hugon Europe Démocratie Espéranto 753 0,03 0
Yves Gernigon Divers 201 0,01 0
Gérald Auger Divers 0 0,00 0
Parti Nom Groupe au Parlement
PS Henri Weber PSE
PS Vincent Peillon PSE
PS Marie-Noëlle Lienemann PSE
PS Brigitte Douay PSE
PS Jean-Louis Cottigny PSE
UMP Tokia Saïfi PPE-DE
UMP Jean-Paul Gauzès PPE-DE
FN Carl Lang Non-inscrit
FN Fernand Le Rachinel depuis 22/10/04 (Chantal Simonot jusqu'au 1/10/04) Non-inscrit
UDF Jean-Louis Bourlanges ADLE
Les Verts Hélène Flautre Verts/ALE
PCF Jacky Hénin GUE/NGL

en gras les têtes de liste

Listes n'ayant pas eu de députés :

Ouest : 10 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Bernard Poignant PSE
PS Marie-Line Reynaud PSE
PS Yannick Vaugrenard PSE
PS Bernadette Vergnaud PSE
PS Stéphane Le Foll PSE
UMP Roselyne Bachelot-Narquin remplacée par
Élisabeth Morin lors de son entrée au
gouvernement en mai 2007
PPE-DE
UMP Ambroise Guellec PPE-DE
UDF Philippe Morillon ADLE
MPF Philippe de Villiers IND/DEM
Les Verts Marie-Hélène Aubert Verts/ALE

en gras les têtes de liste

Listes n'ayant pas eu de députés :

Est : 10 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Pierre Moscovici PSE
PS Catherine Trautmann PSE
PS Adeline Hazan PSE
PS Benoît Hamon PSE
UMP Joseph Daul PPE-DE
UMP Véronique Mathieu PPE-DE
UDF Nathalie Griesbeck ADLE
UDF Jean-Marie Beaupuy ADLE
FN Bruno Gollnisch Non-inscrit
Les Verts Marie-Anne Isler-Béguin Verts/ALE

en gras les têtes de liste

Listes n'ayant pas eu de députés :

Massif central - Centre : 6 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Catherine Guy-Quint PSE
PS André Laignel PSE
PS Bernadette Bourzai PSE
UMP Brice Hortefeux puis Jean-Pierre Audy à partir du 5 juillet 2005 PPE-DE
UMP Marie-Hélène Descamps ADLE
UDF Janelly Fourtou ADLE

en gras les têtes de liste

Listes n'ayant pas eu de députés :

Sud-Ouest : 10 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Kader Arif PSE
PS Françoise Castex PSE
PS Robert Navarro PSE
PS Béatrice Patrie PSE
UMP Alain Lamassoure PPE-DE
UMP Christine de Veyrac PPE-DE
UDF Jean-Marie Cavada ADLE
UDF Anne Laperrouze ADLE
Les Verts Gérard Onesta Verts/ALE
FN Jean-Claude Martinez Non-inscrit

en gras les têtes de liste Listes n'ayant pas eu de députés :

Sud-Est : 13 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Michel Rocard PSE
PS Martine Roure PSE
PS Guy Bono PSE
PS Marie-Arlette Carlotti PSE
UMP Françoise Grossetête PPE-DE
UMP Ari Vatanen PPE-DE
UMP Dominique Vlasto PPE-DE
UDF Thierry Cornillet ADLE[2]
UDF Claire Gibault ADLE[3]
FN Jean-Marie Le Pen Non-inscrit (ITS en 2007[4])
FN Lydia Schénardi Non-inscrite (ITS en 2007[4])
MPF Patrick Louis IND/DEM
Les Verts Jean-Luc Bennahmias Verts/ALE

en gras les têtes de liste

Île-de-France : 14 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Harlem Désir PSE
PS Pervenche Berès PSE
PS Anne Ferreira PSE
PS Gilles Savary PSE
PS Pierre Schapira PSE
UMP Nicole Fontaine PPE-DE
UMP Patrick Gaubert PPE-DE
UMP Jacques Toubon PPE-DE
UDF Marielle de Sarnez ADLE
UDF Bernard Lehideux ADLE
MPF Paul-Marie Coûteaux IND/DEM
Les Verts Alain Lipietz Verts/ALE
PCF Francis Wurtz GUE/NGL
FN Marine Le Pen Non-inscrite

en gras les têtes de liste

Outre-mer : 3 sièges[modifier | modifier le code]

Parti Nom Groupe au Parlement
PS Jean-Claude Fruteau PSE
UMP Margie Sudre PPE-DE
PCR Paul Vergès GUE/NGL
Notes
  1. [1] sur le site du Ministère de l'intérieur - Pour le MPF et LO-LCR résultats détaillés sur France-politique.fr
  2. A quitté l'UDF pour réadhérer depuis au Parti radical valoisien.
  3. A quitté l'UDF pour adhérer depuis à Avenir démocrate.
  4. a et b Groupe dissous depuis.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]