Bazus-Neste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bazus-Neste
Blason de Bazus-Neste
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Barthe-de-Neste
Intercommunalité Communauté de communes Neste Baronnies
Maire
Mandat
Francis Escude
2014-2020
Code postal 65250
Code commune 65076
Démographie
Gentilé Bazusiens
Population
municipale
50 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 02′ 10″ N 0° 22′ 55″ E / 43.0361, 0.381943° 02′ 10″ Nord 0° 22′ 55″ Est / 43.0361, 0.3819  
Altitude Min. 556 m – Max. 1 138 m
Superficie 2,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Bazus-Neste

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Bazus-Neste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazus-Neste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazus-Neste

Bazus-Neste est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Bazusiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Bazus-Neste était comprise autrefois dans le pays des Quatre Vallées, diocèse de Comminges. Le décret du 4 février 1790 la classa dans le département des Hautes-Pyrénées, arrondissement de Bagnères-de-Bigorre, canton de Barthe-de-Neste, à 1500 mètres en aval du premier contrefort des Pyrénées. A une altitude de 450 mètres, son climat est plutôt doux. Par sa situation à l’entrée de la si riante et fertile vallée de la Neste, Bazus-Neste fait face, au sud à la large échancrure de la vallée d'Aure. Au nord, elle est abritée des vents froids du plateau de Lannemezan par la colline rocheuse de Lortet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Bazus-Neste semblent se perdre dans la nuit des siècles. On les situe généralement au début de l’ère carolingienne d’après la légende, bien entendu. On ne trouve, dans les mairies, de documents antérieurs à 1570. C’est en effet à cette époque que Gabriel de Montgomery, protestant depuis 1560, pour se venger de la reine Catherine de Médicis, qui le poursuivait de sa haine depuis que dans un tournoi d’escrime il avait tué le roi Henri II, se mit à la tête d’une importante bande de Huguenots et saccagea le pays compris entre Pau et Saint-Bertrand-de-Comminges.

A Bazus-Neste, l’église et le manoir des Lay de Laborde n’eurent pas trop à en souffrir. D’après les documents existant encore à la mairie de Lortet en 1887 mais disparus depuis, les communes de Bazus-Neste et de Lortet étaient libres. Mais néanmoins, par mesure de prudence, elles s’étaient mises sous la protection du vicomte de Labarthe, d’abord, puis du roi de France, ainsi qu’en fait foi une attestation, signée en 1663, par Bernard d’Aspe, conseiller du roi Louis XIV.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la tour d’or accompagnée en pointe de trois mouchetures d’hermine de sable ordonnées 2 et 1[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1944 1959 Xavier Rumeau    
mars 1959 1983 Antoine Latour    
mars 1983 1995 Henri Rumeau    
mars 1995 2014 Francis Escude    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 50 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
150 182 205 247 276 270 248 301 287
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
251 215 237 240 188 231 204 211 200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
141 130 132 99 92 88 101 75 79
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
73 56 64 46 53 45 42 41 50
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 8 octobre 2013.
  2. Armorial de France
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011