Orincles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orincles
Mairie
Mairie
Blason de Orincles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Tarbes
Canton Ossun
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Ossun
Maire
Mandat
Serge Duclos
2014-2020
Code postal 65380
Code commune 65339
Démographie
Gentilé Orinclais, Orinclaises
Population
municipale
327 hab. (2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 07′ 44″ N 0° 02′ 25″ E / 43.1289, 0.040343° 07′ 44″ Nord 0° 02′ 25″ Est / 43.1289, 0.0403  
Altitude Min. 360 m – Max. 608 m
Superficie 5,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Orincles

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Orincles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orincles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orincles

Orincles est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Orincles et des proches communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au mont cousu de sinople chargé d'un besant d'or, sommé d'une truie d'argent, au chef d'or chargé d'une croisette de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Serge Duclos    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Orincles appartient à la communauté de communes du Canton d'Ossun.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 327 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550 557 538 629 705 690 710 737 734
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
625 625 631 642 656 628 564 544 544
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
503 446 388 396 384 352 312 309 280
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
282 251 252 236 261 300 327 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Orincles compte plusieurs exploitations agricoles tournées principalement vers l'élevage bovin herbager en système allaitant et la culture du maïs.

Un camping, un hôtel et des chambres d'hôtes accueillent les visiteurs.

Plusieurs artisans y exercent le métier de charpentier...

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Vincent
Pont Saint-Vincent

Édifices publics et architecture vernaculaire[modifier | modifier le code]

La mairie a été reconstruite selon la tradition bigourdane. Sa façade est pourvue d'encadrements en pierre anciens et neufs. Son pourtour est agrémenté d'un espace paysagé organisé autour d'une fontaine "tête de lion". D'autres aménagements récents perpétuent l'architecture vernaculaire : arrêts d'autobus, murets...

De nombreuses habitations à l'architecture similaire sont visibles dans le village dont les logements communaux.

Rives de l'Échez et anciens lieux de production[modifier | modifier le code]

Les rives de l'Échez sont accessibles aux abords du pont Saint-Vincent et des ruines de l'ancienne scierie.

Un des deux anciens moulins qui bordent ce cours d'eau est devenu un gîte. Les propriétaires l'ont restauré en gardant les indices de ses fonctions précédentes.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent est un édifice d'inspiration gothique alliant brique rouge et pierre grise.

Selon les usages d'antan, des croix monumentales sont disposées à certains carrefours ou aux abords de l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Équipements voués au sport[modifier | modifier le code]

La commune compte un plantier et un terrain de football.

Pratique de la quille de neuf[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'un club de quilles de neuf qui se réunit, au plantier, le mercredi et vendredi soir à partir de 20 heures 30, ainsi que le dimanche à partir de 18 heures.

Clubs sportifs du Marquisat[modifier | modifier le code]

Louey abrite un club de football (U.S. Marquisat) et un de rugby à XV (R.C. Louey Marquisat) comptant des joueurs dans une dizaine de villages dont Orincles.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011