Âge du fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reconstitution de maison de l'âge du fer.

L'âge du fer est une période de la Protohistoire caractérisée par l'usage de la métallurgie du fer et faisant généralement suite à l'âge du bronze. Cependant, les limites chronologiques de l'âge du fer varient considérablement selon l'aire culturelle et géographique considérée.

L'âge du fer débute vers 2650 av. J.-C. en Afrique[1], vers 1100 av. J.-C. dans le monde méditerranéen et vers 800 à 700 av. J.-C. dans le nord de l'Europe[2].

La métallurgie du fer nécessite une température plus élevée que celle du bronze et donc la connaissance technique d'un four portant à une température de 1 500 °C[3].

Historique[modifier | modifier le code]

L'existence d'un âge du fer est déjà évoquée dans le De natura rerum de Lucrèce, mais comme simple hypothèse philosophique[4].

L'invention de l'expression « âge du fer » est attribuée au chercheur danois C. J. Thomsen[5]. Elle se fonde sur des idées plus anciennes (notamment celles de l’historien Lauritz Schebye Vedel Simonsen, professeur à l'université de Copenhague, qui avait envisagé en 1813 que les outils des peuples antiques scandinaves avaient d’abord été de bois et de pierre avant d’être de cuivre et de fer[6],[7]). Thomsen eut l'intuition, en 1816, de l'emploi successif par l'humanité de la pierre, du bronze et du fer, alors qu'il devait classer les antiquités nationales danoises. Il énonce sa théorie des trois périodes préhistoriques — l’âge de la pierre, l’âge du bronze et l’âge du fer —, en 1836 dans Ledetraad til Nordisk Oldkyndighed (Guide des antiquités nordiques).

Aujourd'hui, il est admis que cette période succède, en Europe et au Proche-Orient, à l'âge du bronze et précède l'entrée des civilisations concernées dans l'histoire. Certaines régions n'ont jamais connu d'âge du fer tout en connaissant très tôt certaines caractéristiques d'un développement social et/ou technique important. C'est le cas par exemple des civilisations précolombiennes qui connurent une métallurgie de l'or et du cuivre jusqu'à la conquête espagnole. L'Afrique, au contraire, n'a pas connu la métallurgie du cuivre et du bronze mais directement celle du fer[8].

La notion d'âge du fer ne doit donc pas s'entendre comme une notion chronologique ou comme un stade d'évolution, mais simplement comme l'indice d'une technique qui influença durablement et en profondeur certaines sociétés, en particulier en Europe continentale.

Chronologie de l'âge du fer[modifier | modifier le code]

Proche-Orient, Moyen-Orient et Égypte[modifier | modifier le code]

Le fer météorique y a été travaillé dès le IIIe millénaire av. J.-C. comme l'attestent des perles de fer de la période prédynastique égyptienne ou un poignard (quelques parcelles de rouille adhérant au manche) découvert en Mésopotamie à Tell Asmar. Mais les premiers fers obtenus par réduction de minerai dans un four remonteraient au début du IIe millénaire av. J.-C..

Pendant longtemps les archéologues ont estimé que les premiers à utiliser le fer furent les Hittites. À l'heure actuelle on estime que la métallurgie du fer est née en Syrie du Nord, sur les piémonts du Taurus dans une région susceptible de fournir du minerai et des forêts (pour le charbon nécessaire à la production du fer)[9]. Cependant les Hittites semblent avoir été les premiers à faire un grand usage du fer dans l'armement[10].

Europe centrale et occidentale[modifier | modifier le code]

Chronologie de l'âge du fer en Europe[modifier | modifier le code]

Rasoir en bronze, Premier âge du fer, Acy-Romance.

L'âge du fer commence vers le Xe siècle av. J.-C. [réf. nécessaire] et correspond globalement aux manifestations liées aux peuples celtes[réf. nécessaire] (culture de ceux qui se disaient Celtes, ne correspondant pas nécessairement à leur langue[réf. nécessaire]). Il a été subdivisé en deux périodes, nommées d'après des sites éponymes :

Durant ce millénaire, et surtout les sept derniers siècles, des villes sont nées, des États se sont créés, des périodes de développement et de déclin se sont succédé. Les marchandises et les techniques circulaient dans toute l'Europe.

Les complexes techno-économiques en Europe[modifier | modifier le code]

Reconstitution d'un toit de chaume dans le Hampshire, technique datant de l'âge du fer.

À défaut de connaissances étendues sur les ensembles culturels et politiques de l'âge du fer, la culture matérielle des civilisations européennes de cette période permet de dessiner de grands ensembles géographiques à l'intérieur desquels le matériel des fouilles présente une remarquable homogénéité, tant en termes de technique qu'au niveau des décors.

Ces ensembles ou « complexes techno-économiques » persistent durant les deux âges du fer, « se dilatant et se contractant au gré des circonstances »[11],[12]:

(qualifié de « celtique » par Hérodote dès le Ve siècle av. J.-C.).

Asie[modifier | modifier le code]

C'est au cours du Ier millénaire av. J.-C. que le travail du fer apparaît, en Inde, en Chine, puis au Japon où les armes de fer ne deviennent courantes qu'au IIe siècle[8].

L’âge du fer en Mongolie ne commence qu’au IIIe siècle. Les objets de fer trouvés dans les tombes à dalles montrent que l’expansion de la ferronnerie s’est faite progressivement vers le sud du lac Baïkal. Il s’ensuit l’émergence d’une aristocratie de la steppe, même si certaines formes collectives de l’exercice du pouvoir subsistent parallèlement, comme l’assemblée des chefs de clan.

Afrique[modifier | modifier le code]

Après d'autres études[13], en 2002, une étude coordonnée par l'UNESCO montre que l'âge du fer en Afrique remonterait au IIIe millénaire av. J.-C. La métallurgie du fer serait apparue « dans plusieurs sites autonomes, en Afrique de l’Ouest et du centre et dans la région des Grands Lacs[1]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hamady Bocoum (dir.), Aux origines de la métallurgie du fer en Afrique : Une ancienneté méconnue. Afrique de l'Ouest et Afrique centrale, UNESCO,‎ 2002, 16x24cm, 240 p. (ISBN 9789232038074, résumé)
  2. Éd. Fourdrignier, « L'âge du fer : Halstatt - Le Marnien - La Tène », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 1, no 6,‎ 1904, p. 207-215 (lire en ligne).
  3. universalis.fr.
  4. Nathalie Richard, Inventer la préhistoire. Les débuts de l'archéologie en France, éd. Vuibert, 2008.
  5. C. J. Thomsen, Ledetraad til Nordisk Oldkyndighed (Guide des antiquités nordiques), 1836.
  6. B. G. Trigger (1990) p. 75.
  7. C. K. Maisels (1999) p. 11.
  8. a et b Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, éd. Bordas, p. 1757, ISBN 2-04-006513-X.
  9. Jean-Claude Margueron et Luc Pfirsch, Le Proche-Orient et l'Égypte antique, éd. Hachette Supérieur, Paris, 2005.
  10. Si l'armée hittite utilisait surtout des armes de bronze, elle fut la première à employer le fer pour la guerre (Jacques Freu et Michel Mazoyer, L'apogée du nouvel Empire hittite, éd. L'Harmattan, Paris, 2008).
  11. Patrice Brun, Princes et princesses de la Celtique. Le premier âge du fer en Europe, 850-450 av. J.-C., éd. Errance, Arles, 1987.
  12. Marcel Otte (avec les contributions de Mireille David-Elbiali, Christiane Éluère, Jean-Pierre Mohen), La protohistoire, éd. De Boeck Université, Bruxelles, 2008 (1re édition 2002), p. 186, ISBN 978-2-8041-5923-8.
  13. H. de Foresta et al., « Un premier site de métallurgie de l'Age du Fer Ancien (2110 B.P.) dans le Mayombe congolais et ses implications sur la dynamique des éco-systèmes », Bulletin de liaison des archéologues du monde Bantu, Libreville, no 7,‎ 1990, p. 10-12 (lire en ligne [PDF])

Articles connexes[modifier | modifier le code]