Azereix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Azereix
Mairie d'Azereix.
Mairie d'Azereix.
Blason de Azereix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Tarbes
Canton Ossun
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Ossun
Maire
Mandat
Michel Ricaud
2014-2020
Code postal 65380
Code commune 65057
Démographie
Population
municipale
1 017 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 33″ N 0° 00′ 23″ O / 43.2092, -0.0063888888888943° 12′ 33″ Nord 0° 00′ 23″ Ouest / 43.2092, -0.00638888888889  
Altitude Min. 325 m – Max. 463 m
Superficie 15,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Azereix

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Azereix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Azereix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Azereix
Liens
Site web www.azereix.fr

Azereix est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune de Bigorre se situe dans l'aire urbaine de Tarbes, à l'ouest de Tarbes, au nord-ouest de Juillan, au sud d'Ibos et au nord d'Ossun. Azereix est à la limite est de la Bigorre, séparée du Béarn par la forêt et le camp de Ger.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune d'Azereix et des proches communes.
Communes limitrophes de Azereix
Ger
(Pyrénées-Atlantiques)
Ibos
Azereix Juillan
Ossun

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par trois ruisseaux : le Mardaing, la Quinte et Montrepos affluents du Souy dans le bassin versant de l'Adour. Le territoire communal est traversé par trois autres ruisseaux, en forêt : le Souy, le Rieutord et la Géline (camp de Ger).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au mouton paissant d'argent sur une terrasse herbeuse de sinople, au chef cousu de gueules chargé d'une croix pattée de huit pointes pommetées d'or accostée des inscriptions FRUC et TUEU en lettres capitales de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 1977 Joseph Bayle SE  Maire
mars 1977 2014 Michel Ricaud SE  Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Azereix appartient à la communauté de communes du Canton d'Ossun.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 017 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
720 788 787 982 1 004 1 008 1 026 1 041 967
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 050 977 965 901 882 878 864 852 820
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
795 773 648 608 591 592 556 563 535
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
570 672 783 911 906 955 1 017 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices publics[modifier | modifier le code]

Vers le milieu du XIXe siècle, le conseil municipal décida l'abattage de la forêt qui s'étendait de la chapelle Saint Roch jusqu'aux berges du Souy. La vente permit la construction de la mairie qui débuta en 1868.

Demeures remarquables[modifier | modifier le code]

Azereix possède un très bel ensemble de maisons traditionnelles dont l'une est classée aux Monuments Historiques.

Patrimoine rural[modifier | modifier le code]

On compte deux lavoirs : le lavoir de Cap-vath, à côté de l'église, et celui de Cap-sus.

Deux moulins se trouvent sur le Mardaing, celui de Cap-sus et celui de Cap-vath vers le quartier Saint Roch.
Le Moulin de La Moule, en ruine, enjambe un bras du Souy, au lieu-dit La Moule.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église d'Azereix édifiée durant le XVe siècle possède un portail remarquable en anse de panier. L'intérieur de l'église affiche un style de la période Baroque exprimant un retour aux ordres classiques : colonnes doriques, voûte en plein cintre, arcs de cercle. Les voûtes supportées par d'important murs épais ont nécessité des contreforts qui ont conduit à la création de chapelles latérales. Ce style baroque se retrouve dans le chœur de l'église avec le tabernacle, la chaire, les peintures et statues ainsi que les barrières séparant le chœur du reste de l'église. Vers 1760, les murs intérieurs furent peints dans l'imitation du marbre.
Les fonts baptismaux en pierre de taille dateraient de 1825.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby Union Sportive d'Azereix

Associations[modifier | modifier le code]

  • Les Conscrits
    Cette association assure l'animation du village depuis environ 30 ans. Jadis appelée "Foyer des Jeunes d'Azereix", l'association est devenue depuis 2007 "Les Conscrits d'Azereix".
    Le dernier week-end du mois de Janvier, elle assure les festivités liées au patron du village Saint Fructueux. Les Conscrits perdurent aujourd'hui et sont devenus l'association phare du village qui organise les manifestations de la vie locale comme le feu de la Saint Jean, qui se déroule le dernier weekend de juin, avec d'ordinaire un grand buffet suivi d'un bal.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'écrivain brésilien Paulo Coelho fait référence à Azereix dans son livre "Ser como o rio que flui" (Comme le fleuve qui coule) [3]. Il y évoque notamment une petite église dans la forêt où une certaine Claudia venait prier tous les matins en jouant du violon et en chantant, célébrant le miracle de la vie. (Pourtant, il n'y a pas de petite église dans la forêt d'Azereix.)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. Paulo Coelho : Comme le fleuve qui coule, Flammarion, 2006

Sur les autres projets Wikimedia :