Sarrouilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sarrouilles
Blason de Sarrouilles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Tarbes
Canton Canton de Séméac
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Tarbes
Maire
Mandat
Alain Talbot
2014-2020
Code postal 65600
Code commune 65410
Démographie
Population
municipale
550 hab. (2011)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 53″ N 0° 07′ 46″ E / 43.2314, 0.129443° 13′ 53″ Nord 0° 07′ 46″ Est / 43.2314, 0.1294  
Altitude Min. 307 m – Max. 427 m
Superficie 4,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sarrouilles

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sarrouilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarrouilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarrouilles

Sarrouilles est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du piémont pyrénéen située en Bigorre dans l'aire urbaine de Tarbes

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Ousse, affluent droit du canal d'Alaric, traverse le territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine : 1607 origine du mot de Sarrouilles

Jusqu'à ce moment-là, on ne parlait que patois et on écrivait en patois. Quand Sarrouilles fut incorporé au Royaume de France, on envoya de Paris des fonctionnaires pour administrer le pays. Ils ne parlaient pas le patois et écrivaient très mal. Ils intervertissaient les lettres dans les noms de lieux et de villages. Soyer avec Dieu, se disait "A Diout Siat" ce fut corrompu et on dit "adichat" Aureilhan se disait "aoureilhah. Bordères "Bourderah". Orleix "Ourlesh". Juillan "YU-YA" .etc....

Tous ces mots écrits furent transformés et francisés mais ils sont restés tels dans le langage du pays, et c'est à cette époque que commença à apparaitre le nom de SARROUILLES. (Nous avons employé improprement ce nom jusqu'à présent). L'emplacement qu'occupe le Sarouilles actuel étant habité à l'origine par les Sar-Ouiiles (les serfs qui gardaient les moutons), les clercs prirent le nom des habitants pour le nom du lieu. Ils écrivirent "Sar-Ouiiles" sans accent. ce mot prononcé en patois fait toujours Sar-Oyes, mais prononcé comme on le dit actuellement Sarrouilles, et de ce fait les habitants de la vallée de l'Ousse ne furent plus des Sar-ouilès, mais des sarrouillais et le lieu qu'ils habitaient fut appelé Sarrouilles. Sur les anciennes cartes d'avant 1789, carte de Cassini, Sarrouilles s'ecrit avec un seul R , (Sarouilles)[1]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au premier de sinople à l'épi de blé d'argent chargé d'un bâton de berger de gueules, le tout posé en bande, au deuxième de gueules au soleil non figuré d'argent chargé d'une entrée de tunnel de sinople maçonnée d'argent posée en barre, au troisième de gueules à l'amphore d'argent ouverte du champ, posée en barre, déversant son eau aussi d'argent et chargée d'une coquille de sinople nervurée d'argent aussi posée en barre, au quatrième de sinople à la feuille de chêne versée en bande et chargée d'une tête coupée de cheval de gueules bridée d'argent posée en barre[2].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1943 1959 Jean Lafforgue    
1959 1977 Jules Lassalle    
1977 2014 Michel Jouanolou    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Sarouilles fait partie de la Communauté d'agglomération du Grand Tarbes. Née de la Communauté de communes de l’agglomération tarbaise créée en 1995, ses compétences touchent aux transports, aux gens du voyage, à la culture, aux sports, à l'environnement, au pôle universitaire et à la politique de la ville.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 550 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420 436 394 416 442 494 524 538 534
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
513 525 482 481 503 480 447 441 416
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
378 400 404 410 369 345 349 330 374
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
360 415 468 526 548 568 550 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre Dame de l'assomption

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de la monographie du village de sarrouilles D'Emile BARRAGUE (1???)
  2. Passion Bigorre
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :