Capvern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Capvern
Thermes de la ville
Thermes de la ville
Blason de Capvern
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre
Canton Canton de Lannemezan
Intercommunalité Neste-Baronnies
Maire
Mandat
Gilbert Dastugue
2014-2020
Code postal 65130
Code commune 65127
Démographie
Population
municipale
1 281 hab. (2011)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 06′ 08″ N 0° 19′ 03″ E / 43.1022, 0.317543° 06′ 08″ Nord 0° 19′ 03″ Est / 43.1022, 0.3175  
Altitude Min. 358 m – Max. 664 m
Superficie 21,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Capvern

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Capvern

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Capvern

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Capvern

Capvern (prononcé [kapvɛʁn ] ou [kavɛʁ ]), ou Capvern-les-Bains, est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Son nom en occitan gascon est Capvèrn. Capvern est connue en tant que station thermale du piémont pyrénéen.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une station thermale nichée dans le piémont des Pyrénées à 475 mètres d’altitude, sur le plateau de Lannemezan et le cours d'eau du Bouès.

Entre Tournay à l'ouest et Lannemezan à l'est, l'accès peut se faire par la gare de Capvern (SNCF), la route nationale 117 ou l'autoroute A64 sortie 15.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau la Lène, affluent droit de l'Arros, prend source sur la commune.

Climat[1][modifier | modifier le code]

Les normales de la station Tarbes-Ossun révèlent un climat plutôt frais et pluvieux en hiver et chaud et orageux en été. L'arrière-saison est généralement bien ensoleillée et agréable.

La température moyenne annuelle, 12 °C, est relativement basse pour une telle latitude, avec une amplitude saisonnière de 6 °C en hiver et de 19 °C en été. La plus basse température enregistrée fut en janvier 1985 (-21 °C). En été le thermomètre peut atteindre les 39 °C sur le plateau de Lannemezan. Ces coups de fortes chaleurs sont typiques de l'effet de foehn, dû à la proximité des Pyrénées.

À Tarbes, les brouillards sont rares, les vents forts aussi. Ces caractéristiques tarbaises du climat se retrouvent sur le nord du département, mais avec plus de brouillards en hiver, avec des températures diurnes plus élevées et des précipitations moindres en été.

En se rapprochant des Pyrénées, les précipitations augmentent. Elles varient fortement en fonction de l'exposition et des versants, mais deviennent abondantes à proximité des crêtes frontières. La zone entre plaine et montagne possède un climat plus humide que le reste du département.

Le quartier thermal de Capvern, Capvern-les-Bains, se situe à une altitude de 475 m, soit 100 m plus bas que Capvern-Village. Du fait de son altitude et de la protection des collines environnantes, le climat est plus doux que sur le plateau : les hivers moins rudes et les étés moins caniculaires. Ainsi en février 2012, alors que sur le plateau on atteignait les -18 °C, à Capvern-les-Bains le thermomètre « n'afficha que » -11 °C (comme à Paris).

Relevé de températures et précipitations[modifier | modifier le code]

Mois janv. févr. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
Moyennes maximales (°C) 10 11 14 15 19 22 25 25 23 19 14 11
Moyennes minimales (°C) 1 2 4 6 9 13 15 15 12 9 4 2
Températures moyennes (°C) 5,2 5,6 8,4 10,1 13,8 17,8 18,6 18,8 16,4 13,5 7,5 5,5
Précipitations moyennes (mm) 98,6 63,3 99,0 108,2 137,0 87,1 72,6 70,5 69,5 81,9 101,4 97,4

Histoire[modifier | modifier le code]

D’abord appelé Aquae Converanum (Eaux-des-Convènes), le bourg prend le nom de « Capvern », qui signifierait « la pointe verte ». Autre étymologie possible  : ce serait Capus Vernus, consul romain du Ier siècle av. J.-C., qui l’aurait baptisé lors du traçage de la voie romaine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
d'or à la montagne de sable mouvant du flanc senestre d'où jaillit un jet d'eau azur dans une baignoire d'argent, le tout posé sur une terrasse aussi de sable ; au chef de gueules chargé d'un mouton arrêté d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Election Tour Arrivé en tête Suite des résultats Participation
Élections municipales de 2014 [2]
1er
50,06 % : Gilbert Dastugue (PCF) 49,93 % : Jean-Bernard Colomès (PS)
81,42 %

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2008 Gilbert Dastugue PCF  
mars 2008 mars 2014 André Laran PCF  
mars 2014 en cours Gilbert Dastugue[3] PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 281 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
516 497 570 662 741 800 850 884 863
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
866 783 1 057 1 079 1 171 1 186 1 166 992 953
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
999 974 928 926 933 830 872 926 925
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
763 938 1 027 932 1 025 1 074 1 236 1 278 1 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Station thermale : les eaux des deux établissements thermaux agissent sur les affections urinaires et digestives ainsi que sur les rhumatismes goutteux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Françoise Rosay, Fernandel, Georges Brassens, et Jean de Lattre de Tassigny, qui invita le temps d'un week-end à l'hôtel de Paris le Maréchal Bernard Montgomery, y ont été curistes[réf. nécessaire]. Plus récemment, Mylène Demongeot, ainsi que tous les ans en période de Tour de France, des équipes cyclistes professionnelles viennent, entre deux étapes, y faire halte[réf. nécessaire].

Images[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Station thermale[modifier | modifier le code]

Le traitement de la goutte des romains légionnaires semble avoir été la première indication de la station.

Montaigne vint à Capvern en cure en 1568. L’essor de la station thermale date toutefois de la fin du XIXe siècle, période faste du thermalisme pyrénéen.

Son premier slogan, lancé en 1875, est imparable : « Si ta vessie est menacée, Capvern sera la panacée » ! Les sources de Capvern les Bains ont permis de soigner un grand nombre de curistes célèbres: Le Maréchal de Lattre de Tassigny, Montgomery, Fernandel, Georges Brassens, André Dassary, Albert Ferrasse, Mady Mesplet, Françoise Rosay...

Eau thermale[modifier | modifier le code]

L’eau thermale de la station de Capvern Les Bains jaillit des deux sources situées à quelques centaines de mètres l’une de l’autre, l’eau thermale de Hount Caoute et l’eau thermale du Bouridé, deux eaux aux vertus exceptionnelles.

La source du Hount Counte a un débit de 480 000 litres par jour et une température de 23°3 au griffon. La source du Bouridé, quant à elle a un débit journalier de 120 000 litres et une température de 19°2.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. source Météo France relévés des 10 dernières années
  2. [1]
  3. http://www.humanite.fr/capvern-le-pcf-emporte-la-municipale-face-au-ps-551700
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :