Aucun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aucun
Paysage depuis Aucun
Paysage depuis Aucun
Blason de Aucun
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement d'Argelès-Gazost
Canton Canton d'Aucun
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Azun
Maire
Mandat
Yannick Bielle
2014-2020
Code postal 65400
Code commune 65045
Démographie
Gentilé Aucunois, Aucunoise
Population
municipale
258 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 58′ 27″ N 0° 11′ 28″ O / 42.9741666667, -0.19111111111142° 58′ 27″ Nord 0° 11′ 28″ Ouest / 42.9741666667, -0.191111111111  
Altitude Min. 800 m – Max. 1 804 m
Superficie 12,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Aucun

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Aucun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aucun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aucun
Liens
Site web www.aucun-pyrenees.fr

Aucun est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Les habitants de la commune d'Aucun sont les Aucunois et les Aucunoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est un chef-lieu de canton situé dans les Pyrénées en Lavedan à 875 m d'altitude sur la route des cols du Soulor et d'Aubisque et entouré de hautes montagnes (Balaïtous, Gabizos, col de Couraduque, Pic de Pan, Pic d'Arrens, col des Bordères).

Il est situé à côté des villages de Arras-en-Lavedan, Bun, Gaillagos, Arcizans-Dessus et Arrens-Marsous. Tous ces villages font partie avec Estaing, Arbéost et Ferrières de la communauté des communes du Val d'Azun ou « vallée du soleil ». Il est situé à 22 km de Lourdes et 44 km de Tarbes.

Le village est traversé par deux cours d'eau :

Accès par l'ancienne route nationale 618.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune d'Aucun et des proches communes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 17 novembre 2006 un séisme de 4,9 sur l'échelle de Richter a ébranlé la région. Celui-ci n'a pas fait de victimes mais des dégâts matériels et fissuré les habitations.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or aux deux burelles de gueules, au chef d'azur chargé d'un roc d'échiquier du champ.[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2001 Marc Léo PRG Conseiller général
Président de la Communauté de communes
2001 2008 Serge Moncade PCF  
2008 en cours Annie Huot-Marchand DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 258 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
746 813 812 750 883 662 626 612 616
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
591 551 541 516 470 462 466 470 447
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
430 441 450 300 304 284 273 246 227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
210 190 150 170 199 205 250 256 258
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village d'Aucun est un village rural où sont présents de nombreux agriculteurs. Le maïs et le blé sont les deux cultures qui poussent le plus facilement sur ces terres. L'élevage d'animaux domine aussi la vie des agriculteurs. Les vaches sont prédominantes, mais on peut aussi trouver des élevages de moutons et brebis, de chèvres et de chevaux.

Aucun possède son école primaire qui accueille les enfants des communes aux alentours (Bun, Gaillagos, Sireix). Un ramassage scolaire est assuré tous les matins et soirs. Elle est composée de 4 classes (CE1, CE2, CM1, CM2) dans une même salle, avec un seul professeur des écoles. Elle a une capacité d'environ 25 élèves. L'école maternelle et le CP se trouvent à Bun.

Le village compte une école de parapente créée en 1984. Plus de 20 000 élèves ont été accueillis dans cette structure.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Musée montagnard du Lavedan
  • Église classée des XIIe et XVIIe siècles en son centre. Elle a été restaurée dernièrement. À noter une chapelle en pur style roman, un bénitier monolithique orné de gravures naïves des fonts baptismaux également gravés, un retable en bois doré sculpté, etc. Il faut voir aussi la vieille tour du XVe siècle classée.
  • Le Musée montagnard du Lavedan regroupe autour d'un bar et d'un ensemble architectural du XVIe, une belle collection d'outils des artisans et des bergers des montagnes, vieilles pierres des moulins et d'une maison du XVIe, ainsi que la seule forge de cloutier au soufflet entrainé par une roue á rotation animale existante en France et restée dans son "jus" depuis 1948, mort du dernier cloutier...
  • Le village est rattaché aussi à la station de ski de fond de Couraduque[4], dont l'altitude se trouve entre 1 350 m et 1 600 m. Elle permet d'offrir au plus grand nombre des activités sportives en hiver comme le ski de fond, les randonnées en raquette ou la luge, comme en été avec l'accès à une tyrolienne géante, à une piste de parapente et à des balades sur les nombreux sentiers qui sillonnent la montagne. Elle est rattachée par ses pistes à la station voisine du Soulor.
Église de Aucun.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Banque du Blason
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. http://www.cg65.fr/front.aspx?controller=ViewPublication&publiId=585

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :