Baccalauréat littéraire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Baccalauréat en France.
Le baccalauréat littéraire dans les études secondaires en France

En France, le baccalauréat littéraire (abrégé en bac L) est l'une des trois filière de la voie générale – les deux autres étant les baccalauréats S et ES. Il a succédé au baccalauréat série A, succédant lui-même au baccalauréat philosophie.

Les élèves de la filière littéraire se doivent d'avoir d'excellents résultats dans les domaines des lettres, langues, sciences humaines – et même éventuellement des arts. Ils devront également posséder une solide culture littéraire et artistique, ainsi qu'une grande ouverture d'esprit et une certaine curiosité. Il faut également que les élèves ont un goût prononcé pour la littérature et la philosophie.

Évolution du baccalauréat littéraire[modifier | modifier le code]

XIXe siècle 1945 à 1967 1968 à 1983 1984 à 1994 1995 à nos jours
Baccalauréat ès Lettres Philosophie A.1 (Latin-Grec)

A.2 (Latin-Langues)

A.3 (Latin-Mathématiques)

A.4 (Langues-Mathématiques)

A.5 (Langues)

A.6 (Musique)

A.7 (Arts plastiques)

A.1 (Lettres-Mathématiques)

A.2 (Lettres-Langues)

A.3 (Lettres-Arts)

L. (Littéraire)
  • Arts
    • Arts du cirque
    • Arts plastiques
    • Cinéma-Audiovisuel
    • Danse
    • Histoire des arts
    • Musique
    • Théâtre-Expression dramaturgique
  • D.G.E.M.C. (Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain)
  • L.C.A. (Langues et Cultures de l'Antiquité)
    • Grec ancien
    • Latin
  • L.V.A. (Langue Vivante Approfondie)
    • Langue vivante 1
    • Langue vivante 2
  • L.V.3 (Langue Vivante 3)
  • Mathématiques

Lycée[modifier | modifier le code]

Classe de seconde[modifier | modifier le code]

Pour une meilleure insertion en première littéraire, il est conseillé de choisir en enseignement optionnel une langue ancienne (latin ou grec ancien), une troisième langue vivante ou un enseignement artistique (arts plastiques, arts du cirque, histoire des arts, théâtre-expression dramaturgique, cinéma-audiovisuel, musique ou danse), qui pourront - selon les lycées - être choisis en enseignement de spécialité ; ou éventuellement de prendre en enseignement d'exploration Littérature et société ou Créations et activités artistiques (arts visuels, arts du son, arts du spectacle ou patrimoines).

L'élève devra également avoir de très bons résultats en français, histoire-géographie, langues vivantes et – selon la spécialité visée – langues anciennes, arts voire mathématiques.

Classe de première[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première littéraire.

Tous les élèves de première littéraire suivent les enseignements suivants[1] :

  • Français : 4 heures ;
  • Littérature : 2 heures ;
  • Histoire-géographie : 4 heures ;
  • Enseignement moral et civique (E.M.C.) : 0 heure 30 ;
  • Langue vivante 1 : 2 heures 30 ;
  • Langue vivante 2 : 2 heures ;
  • Littérature étrangère en langue étrangère : 2 heures ;
  • Sciences : 2 heures ;
  • Éducation physique et sportive : 2 heures ;
  • Accompagnement personnalisé : 2 heures ;
  • Travaux personnels encadrés (T.P.E.) : 1 heure (contrairement à 2 heures, dans les autres filières) ;
  • Enseignement de spécialité (au choix) :
    • Langue vivante 1 ou 2 approfondie : 3 heures supplémentaires ;
    • Langue vivante 3 : 3 heures ;
    • Latin : 3 heures ;
    • Grec ancien : 3 heures ;
    • Mathématiques : 3 heures ;
    • Arts du cirque : 8 heures ;
    • Danse : 5 heures ;
    • Musique : 5 heures ;
    • Arts plastiques : 5 heures ;
    • Histoire des arts : 5 heures ;
    • Théâtre  : 5 heures ;
    • Cinéma-audiovisuel : 5 heures.

À noter que depuis la rentrée 2012, l'enseignement des mathématiques en première littéraire n'est plus obligatoire pour les élèves n'ayant pas choisi cette spécialité.

Notons également que si la physique-chimie et les sciences de la vie et de la terre sont regroupées sous le même intitulé « sciences ». Elles sont cependant enseignées par les professeurs des deux matières.

Classe de terminale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Terminale littéraire.

Tous les élèves de terminale littéraire suivent les enseignements suivants[1] :

  • Philosophie : 8 heures ;
  • Littérature : 2 heures ;
  • Histoire-géographie : 4 heures ;
  • Enseignement moral et civique (E.M.C.) : 0 heure 30 ;
  • Langue vivante 1 : 2 heures ;
  • Langue vivante 2 : 2 heures ;
  • Littérature étrangère en langue étrangère : 1 heure 30 ;
  • Éducation physique et sportive : 2 heures ;
  • Accompagnement personnalisé : 2 heures ;
  • Enseignement de spécialité (au choix) :
    • Langue vivante 1 ou 2 approfondie: 3 heures supplémentaires ;
    • Langue vivante 3 : 3 heures ;
    • Latin : 3 heures ;
    • Grec ancien : 3 heures ;
    • Mathématiques : 4 heures (au lieu de 3 en première) ;
    • Arts du cirque : 8 heures ;
    • Danse : 5 heures ;
    • Musique : 5 heures ;
    • Arts plastiques : 5 heures ;
    • Histoire des arts : 5 heures ;
    • Théâtre-expression dramaturgique : 5 heures ;
    • Cinéma-audiovisuel : 5 heures ;
    • Droit et grands enjeux du monde contemporain : 3 heures (uniquement en terminale).

À noter que depuis la rentrée 2013, l'enseignement de spécialité Droit et grands enjeux du monde contemporain a fait son apparition. Il ne peut être cependant choisi qu'en classe de terminale.

Épreuves du baccalauréat[2][modifier | modifier le code]

Épreuves obligatoires[modifier | modifier le code]

Épreuves anticipées (classe de première)[modifier | modifier le code]

  • Français : écrit de 4 heures ; coefficient 3.
  • Français : oral de 20 minutes ; coefficient 2.
  • Sciences : écrit de 1 heure 30 ; coefficient 2.
  • Travaux personnels encadrés (T.P.E.) : oral de 30 minutes ; coefficient 2 (uniquement si la note est supérieure à 10/20).

Épreuves terminales (classe de terminale)[modifier | modifier le code]

  • Philosophie : écrit de 4 heures ; coefficient 7.
  • Littérature : écrit de 2 heures ; coefficient 4.
  • Histoire-géographie : écrit de 4 heures ; coefficient 4.
  • Langue vivante 1 : écrit de 3 heures + oral de 20 minutes ; coefficient 4.
  • Langue vivante 2 : écrit de 3 heures + oral de 20 minutes ; coefficient 4.
  • Littérature étrangère en langue étrangère : oral de 10 minutes ; coefficient 1.
  • Éducation physique et sportive : contrôle en cours de formation (C.C.F.) ; coefficient 2.
  • Enseignement de spécialité (au choix) :
    • Langue vivante 1 ou 2 approfondie : épreuve intégrée à l'épreuve de langue vivante ; coefficient + 4 (donc 8 au total).
    • Langue vivante 3 : oral de 20 minutes ; coefficient 4.
    • Latin : écrit de 3 heures ; coefficient 4.
    • Grec ancien : écrit de 3 heures ; coefficient 4.
    • Mathématiques : écrit de 3 heures ; coefficient 4.
    • Arts du cirque : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Danse : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Musique : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Arts visuels et plastiques : écrit de 3 heures 30 + pratique de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Histoire des arts : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Théâtre : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Cinéma-audiovisuel : écrit de 3 heures 30 + oral de 30 minutes ; coefficient 3 + 3.
    • Droit et grands enjeux du monde contemporain : oral de 20 minutes ; coefficient 4.

Épreuves optionnelles[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit au maximum deux épreuves parmi les suivantes :

  • Informatique et création numérique : oral de 15 minutes ;
  • Langue vivante étrangère ou régionale 3 : oral de 20 minutes ou écrit de 2 heures (selon la langue) ;
  • Langue des signes française : oral de 20 minutes ;
  • Latin : oral de 15 minutes ;
  • Grec ancien : oral de 15 minutes ;
  • Danse : oral de 30 minutes ;
  • Musique : oral de 40 minutes ;
  • Arts plastiques : oral de 30 minutes ;
  • Histoire des arts : oral de 30 minutes ;
  • Théâtre-expression dramaturgique : oral de 40 minutes ;
  • Cinéma-audiovisuel : oral de 30 minutes.
  • Éducation physique et sportive : contrôle en cours de formation (C.C.F.).

Seuls les points au dessus de la moyenne sont retenus, et multipliés par 2, ou par 3 dans le cas des langues anciennes.

Coefficients totaux[modifier | modifier le code]

Domaine Discipline(s) Coefficient(s) Total
Arts Arts du cirque

OU

Arts plastiques

OU

Cinéma-Audiovisuel

OU

Danse

OU

Histoire des arts

OU

Musique

OU

Théâtre-Expression dramaturgique

6 0 (pour les élèves ayant choisi une autre spécialité)

OU

6 (pour les élèves ayant choisi une spécialité artistique)

Lettres Français (écrit + oral) 5 9
Littérature 4
Langues Langue vivante obligatoire 1 4 9 (pour les élèves ayant choisi une autre spécialité)

OU

13 (pour les élèves ayant choisi une spécialité linguistique)

Langue vivante obligatoire 2 4
Littérature étrangère en langue étrangère 1
Langue vivante approfondie

OU

Langue vivante 3

OU

Langues et cultures de l'Antiquité

4
Sciences humaines Philosophie 7 11
Histoire-Géographie 4
Droit Droit et grands enjeux du monde contemporain 4 0 (pour les élèves ayant choisi une autre spécialité)

OU

4 (pour les élèves ayant choisi la spécialité Droit)

Sciences Sciences 2 2 (pour les élèves ayant choisi une autre spécialité)

OU

6 (pour les élèves ayant choisi la spécialité mathématiques)

Mathématiques 4
Sport Education physique et sportive 2 2

Poursuite d'études[modifier | modifier le code]

La grande majorité des bacheliers littéraires s'oriente vers l'université, principalement dans les filières suivantes :

  • Arts, Lettres, Langues
    • Arts visuels et plastiques
    • Histoire des arts et des civilisations
    • Archéologie
    • Cinéma-Audiovisuel
    • Théâtre-Dramaturgie
    • Musicologie
    • Lettres appliquées
    • Lettres classiques
    • Lettres modernes
    • Langues, littératures et civilisations étrangères ou régionales (L.L.C.E.R.)
    • Langues étrangères appliquées (L.E.A.)
    • Humanités
    • Information-Communication
  • Sciences humaines
    • Histoire
    • Géographie
    • Sociologie
    • Philosophie
    • Psychologie
    • Sciences des langages
    • Sciences de l'éducation
  • Economie, Gestion, Droit
    • Economie
    • Gestion
    • Droit
    • Administration
    • Sciences politiques

Beaucoup de très bons élèves s'orientent en C.P.G.E. (classes préparatoires aux grandes écoles) littéraires (hypokhâgne - khâgne), pour accéder ensuite à l'Ecole Normale Supérieure (E.N.S.), section lettres, ou à d'autres établissements tels l'école des Chartes.

Une partie s'oriente vers des écoles de commerce, de management ou de gestion.

Une partie s'oriente vers des filières de remise à niveau artistique (M.A.N.A.A.), des écoles d'arts, des écoles de cinéma, des conservatoires de musique ou de danse.

Une partie s'oriente vers des instituts d'études politiques (comme Sciences Po Paris).

Une partie s'oriente vers le milieu du paramédical (ostéopathe, infirmier, aide-soignant...).

Une partie s'oriente dans des écoles spécialisées (architecture...).

Une partie s'oriente vers des filières professionnalisantes en BTS et DUT tertiaires.

Il est important de noter qu'un élève ayant choisi la spécialité mathématiques aura les mêmes débouchés qu'un bachelier économique et social.

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

Une attractivité en déclin[modifier | modifier le code]

En pourcentage de bacheliers, le bac ès lettres est dominant par rapport au bac ès sciences jusqu’aux années 1950. Concurrencé par l'apparition de nouvelle séries, il devient le moins important en pourcentage du total des bacheliers à partir des années 1990 et passe sous le seuil des 10 % dans les années 2000[3].

Taux de réussite et attractivité[modifier | modifier le code]

D'un côté on observe une augmentation de la réussite, comme c'est le cas plus généralement. D'un autre côté, on observe que le nombre d'admis par rapport aux autres filières ou aux autres baccalauréats est en diminution sur une longue période. À titre de comparaison, il faut également noter que la part des admis issus des filières générales est passée de 53,8 % en 2005 à 48,17 % en 2012[4],[5].

Sur une longue durée, ces données peuvent traduire d'une part une désaffection de la filière générale, encore plus de la filière littéraire, mais aussi une démocratisation de l'accès au baccalauréat via les filières technologiques et professionnelles (si la part totale des jeunes qui passent le bac augmente et si l'augmentation se dirige dans les filières technologique et professionnelle, la part du bac L et celle du bac général diminueront).

Les statistiques des dernières années[6],[7] indiquent toutefois une stabilisation, voire un regain d'attractivité. Une tendance confirmée en 2016 et 2017 : les inscrits au baccalauréat littéraire 2016 représentaient 17 % des candidats de la filière générale. Ces premiers étaient au nombre de 62 633 contre 59 578 en 2015, soit une augmentation de 5,1 %[8]. En 2017, on remarque aussi une augmentation de 3,7 % des présents pour le bac L[7]. Pour les années antérieures à 2016, il faut noter que l'absence du nombre de présents permet de jauger moins précisément l'attractivité de la filière (les pourcentages des admis sont un reflet imparfait d'une plus ou moins grande attractivité, les pourcentages des présents offrent une image plus nette).

Année Taux de réussite Nombre d'admis Part bac général Part tous bac Part présents bac général Part présents tous bac
2017 90,6 % 52 439 16,4 % 8,17 % 15,56 % 7,93 %
2016 91,2 % 50 886 15,5 % 8,04 % 15,60 % 7,80 %
2015 90,6 % 49 805 15,7 % 8,02 %
2014 90 % 47 918 15,68 % 7,67 %
2013 90,9 % 50 358 16,49 % 8,54 %
2012 87,0 % 46 500 15,83 % 7,62 %
2011 85,6 %
2010 85,1 % 45 692 16,33 % 8,60 %
2009 87,2 % 47 765 16,56 % 8,86 %
2008 86,2 % 48 810 17,45 % 9,41 %
2007 84,4 % 49 843 17,69 % 9,50 %
2006 83,3 % 50 792 17,96 % 9,69 %
2005 81,9 % 49 434 18,14 % 9,75 %
2000 80,2 % 59 642 22 % 11,54 %
1995 71,3 % 71 460 24,90 % 14,51 %

Présence par sexe[modifier | modifier le code]

La filière littéraire est la moins privilégiée par les filles comme par les garçons. Cependant les garçons la déserte complètement. Souvent le fait qu'il y ait plus de filles dans cette filière est présentée comme un choix culturel : les filles aiment plus lire que les garçons. Mais les études montrent que les filles elles aussi se dirigent majoritairement vers les filières scientifiques et économiques et sociales.[9]

  • En 2013, les filles représentaient 79,10 % des candidats au bac L[10].
  • En 2010, les filles représentaient 79,30 % du total des admis[10].

Si l'on constate que plusieurs campagnes ont été mises en place pour inciter les filles à se diriger vers une filière scientifique[11],[12],[13], encourageant ainsi une mixité dans des métiers où le sexe masculin est encore surreprésenté, aucune campagne n'a incité les garçons à choisir une voie littéraire. Une plus grande mixité au sein de la série L ne semble pas être à l'ordre du jour en France.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Éduscol, « Cycle terminal de la voie générale - Série L - Éduscol », sur eduscol.education.fr (consulté le 2 mars 2017)
  2. Éduscol, « Baccalauréat général - Série L - Éduscol », sur eduscol.education.fr (consulté le 2 mars 2017)
  3. Philippe Cibois, « L'évolution de 1920 à 2009 de la série littéraire du baccalauréat », sur enseignement-latin.hypotheses.org, (consulté le 7 septembre 2017).
  4. Pour 2005 à 2010 http://www.data.gouv.fr/fr/dataset/la-reussite-au-baccalaureat-selon-la-serie-00000000
  5. Pour 2012 http://www.education.gouv.fr/cid57111/l-education-nationale-en-chiffres.html
  6. Pour 2014 http://cache.media.education.gouv.fr/file/2014/56/8/DEPP_NI_2014_29_baccalaureat_2014_session_juin_339568.pdf
  7. a et b Pour 2016-2017 http://www.education.gouv.fr/cid56455/le-baccalaureat-2017-session-de-juin.html
  8. Pour 2016 http://www.education.gouv.fr/cid103211/baccalaureat-2016.html#Les_chiffres-cles
  9. Françoise Vouillot, « L'orientation aux prises avec le genre, Summary, Zusammenfassung, Resumen », Travail, genre et sociétés, vol. Nº 18, no 2,‎ , p. 87–108 (ISSN 1294-6303, lire en ligne)
  10. a et b Pour 2003 à 2013 http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=natfps07237
  11. Campagne de la Commission européenne http://science-girl-thing.eu/en/splash
  12. Déclaration d'intention des Nations unies http://www.un.org/press/fr/2014/FEM1985.doc.htm
  13. Blog soutenu par Universcience https://allezlesfilles.wordpress.com/