Baccalauréat scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Baccalauréat en France.
Le baccalauréat scientifique dans les études secondaires en France

En France, le baccalauréat scientifique ou plus communément bac S (qui a succédé au baccalauréat séries C, D et E[N 1]) est une des trois séries du baccalauréat général. Il est réservé aux élèves qui ont un goût prononcé pour les matières scientifiques, en particulier pour les mathématiques. Il est généralement considéré comme le bac vers lequel s'orientent les meilleurs élèves car il ne ferme aucune voie dans l'enseignement supérieur[1].

Préparation au lycée[modifier | modifier le code]

En seconde[modifier | modifier le code]

Les élèves souhaitant poursuivre en filière scientifique sont incités à suivre un enseignement d’exploration scientifique tel que : "Méthodes et pratiques scientifiques" (MPS), "Sciences de l'ingénieur" (SI) ou "Sciences et Laboratoire" (SL).
Cependant avec la réforme du lycée à la rentrée 2010, un enseignement d'exploration n'est pas déterminant pour l'orientation en fin de Seconde et permet en théorie l'accès à toutes les filières. Autrement dit, le choix d'un enseignement d'exploration scientifique n'est pas obligatoire pour accéder en première scientifique mais cela apporte une certaine aisance dans les sciences expérimentales en particulier. Un bon niveau général en sciences (Mathématiques, Physique-Chimie et Sciences de la Vie et de la Terre) est nécessaire car ces matières représentent environ 55 % du total des coefficients du baccalauréat scientifique.

En première[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Première scientifique.

Au cours de cette année, les élèves réalisent des travaux personnels encadrés par groupes de deux ou trois : ils doivent selon les séries préparer un dossier synthétisant leur travail de recherche sur un sujet choisi ou fabriquer un montage mécanique ou électronique ; et dans tous les cas passer un oral devant un jury composé de deux ou trois enseignants où ils présentent leur travail et répondent à des questions, pour une durée totale de dix minutes par candidat. L’épreuve est comptée comme une option de coefficient 2 : un élève qui n’a pas obtenu la moyenne n’est pas pénalisé ; dans les autres cas, seuls les points au-dessus de la moyenne comptent.

Surtout, les élèves doivent passer deux épreuves de français, chacune étant comptée coefficient 2. La première est un écrit de quatre heures pendant lequel le candidat doit répondre à une question d’ensemble sur un corpus de trois ou quatre textes puis composer un commentaire de texte sur un des textes du corpus, une dissertation s’appuyant sur les textes et les lectures personnelles ou une écriture d’invention prolongeant l’un des textes. La seconde est un oral d’une vingtaine de minutes précédé de trente minutes de préparation : le candidat doit répondre pendant dix minutes à une question sur un des textes étudiés en lecture analytique pendant l’année, puis répondre à des questions brèves et plus générales pendant dix minutes à nouveau.

Enfin, pour les sessions 2012 et 2013, l’épreuve d’histoire-géographie se passe à la fin de l’année de première pour les élèves de série scientifique. L’examen a un coefficient de 3, et est composé d’une épreuve majeure et de deux épreuves mineures. Pour l’épreuve majeure, le candidat a le choix entre deux sujets de composition soit d’histoire, soit de géographie selon les années. L’épreuve mineure d’histoire consiste en l’analyse d’un ou de plusieurs documents (textes, images…), et celle de géographie peut être la réalisation d’un schéma ou d’un croquis cartographique ou l’analyse d’un ou plusieurs documents. Depuis la session 2013, l'épreuve d'histoire-géographie se déroule à nouveau en terminale.

En terminale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Terminale scientifique.

En terminale, la philosophie s'ajoute aux matières présentes en première et vient remplacer le français. En filière S, les élèves doivent choisir un enseignement de spécialité parmi SVT, Sciences de l'Ingénieur (SI), Maths, Physique-Chimie, auxquels s'est ajouté en 2012 (dans le cadre de la réforme du lycée) un nouvel enseignement de spécialité baptisé "informatique et sciences du numérique"[2]. Les lycées agricoles proposent la spécialité Biologie-Écologie. La spécialité choisie bénéficie d'un coefficient plus élevé au bac et consiste en un enseignement de 2 heures par semaine. En Sciences de l'Ingénieur (SI), si l'enseignement de SI est choisi comme une spécialité en terminale, l'horaire de la matière n'est pas augmenté et reste à 8 heures par semaine.

Les épreuves (sessions 2014 et 2015)[modifier | modifier le code]

La répartition des épreuves, leur durée et leur coefficient sont déterminés par les tableaux suivants[3].

Épreuves obligatoires[modifier | modifier le code]

Épreuves anticipées en 1ere (subies en 2014 pour la session 2015)[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Français 2 écrite 4 heures
Français 2 orale 20 minutes
Travaux personnels encadrés 2[N 2] orale 10 minutes
par candidat[N 3]

Épreuves terminales (session 2015)[modifier | modifier le code]

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Histoire-géographie 3 écrite 3 heures
Mathématiques 7 ou 9[N 4] écrite 4 heures
Physique-chimie 6 ou 8[N 4] écrit
et pratique
3 heures 30
+ 1 heure
Sciences de la vie et de la terre 6 ou 8[N 4] écrit
et pratique
3 heures 30
+ 1 heure
ou écologie, agronomie et territoires[N 5] 7 ou 9 écrit
et pratique
3 heures 30
+ 1 heure 30
ou Sciences de l'ingénieur 6 ou 8 écrit
et oral
4 heures
+ 20 minutes
Langue vivante 1 (étrangère) 3 écrite et orale 3 heures (partie écrite)
Langue vivante 2 (étrangère ou régionale) 2 écrite et orale 2 heures (partie écrite)
Philosophie 3 écrite 4 heures
Éducation physique et sportive 2 CCF[N 6]

À la suite de la réforme de 2010, les épreuves de langues seront doublées à partir de la session 2013 d'un oral de 10 minutes, et d'une épreuve de compréhension orale comportant 3 écoutes espacées chacune d'une minute pour permettre aux candidats de prendre des notes. 10 minutes seront données aux candidats pour écrire en français un résumé du document audio.

Épreuves de spécialité[modifier | modifier le code]

Le candidat choisit une épreuve parmi

Épreuve Coefficient Nature de l’épreuve Durée
Mathématiques[N 7]
Physique-chimie[N 7]
Sciences de la vie et de la terre[N 7]
Informatique et sciences du numérique (à partir de la session de juin 2013) 2 Fixée par le
professeur lors d'un oral[4]
20 minutes
Écologie, agronomie et territoires[N 5] 2 orale 30 minutes
Éducation physique et sportive de complément[N 8] 2 CCF[N 6]

L’épreuve de spécialité est facultative pour les élèves ayant choisi les sciences de l’ingénieur.

Épreuves facultatives[modifier | modifier le code]

Le candidat peut choisir au plus deux épreuves parmi[N 9]

Épreuve Nature de l’épreuve Durée
Langue vivante étrangère orale
ou écrite[N 10]
20 minutes
ou 2 heures
Langue régionale orale 20 minutes
Langue des signes française orale 20 minutes
Latin orale 15 minutes
Grec ancien orale 15 minutes
Éducation physique et sportive ponctuel
ou CCF[N 6]
Arts plastiques orale 30 minutes
Cinéma-audiovisuel orale 30 minutes
Danse orale 30 minutes
Histoire des arts orale 30 minutes
Théâtre orale 30 minutes
Musique orale 40 minutes
Hippologie et équitation[N 5] ponctuel
ou CCF[N 6]
Pratiques sociales et culturelles[N 5] ponctuel
ou CCF[N 6]

Poursuites d'études[modifier | modifier le code]

  • Formations universitaires générales (licences) : sciences et technologies, économie, gestion, STAPS...
  • Classes préparatoires aux grandes écoles d'ingénieur ou de management : prépas scientifiques, économiques et commerciales...
  • Écoles ou filières spécialisées : écoles d'ingénieurs à prépa intégrées, écoles de commerce et de gestion, expertise-comptable, audiovisuel...
  • Formations technologiques (DUT, BTS) : physique, chimie, informatique, biologie, etc.
  • Formations du secteur médical et paramédical : médecine, dentaire, pharmacie, kinésithérapie, psychométrie, soins infirmiers, etc.

Taux de réussite[modifier | modifier le code]

Les taux de réussite au baccalauréat général série S[5] :

  • 90,6% pour la session 2015
  • 91,9 % pour la session 2014[6]
  • 92,5 % pour la session 2013
  • 90,8 % pour la session 2012
  • 89,4 % pour la session 2011
  • 88,6 % pour la session 2010
  • 89,6 % pour la session 2009
  • 89,2 % pour la session 2008
  • 88,5 % pour la session 2007
  • 89,1 % pour la session 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'ancien bac C correspond plus ou moins à la spécialité Maths du bac S, là où la spécialité SVT succède à l'ancien bac D. Quant à l'ancien bac E à orientation mathématiques et technique, bien que gagnant en popularité avant sa disparition et se rapprochant de la SI, il n'a pas eu de successeur direct.
  2. Seuls les points supérieurs à la moyenne sont retenus et multipliés par 2.
  3. soit 30 minutes pour un groupe de 3 candidats.
  4. a, b et c Lorsque le candidat a choisi cette discipline comme enseignement de spécialité.
  5. a, b, c et d Epreuves correspondant à des enseignements assurés dans les établissements relevant du ministère de l'agriculture.
  6. a, b, c, d et e contrôle en cours de formation
  7. a, b et c Épreuve groupée avec l'épreuve obligatoire lorsque le candidat a choisi la même discipline en spécialité.
  8. Épreuve obligatoire pour les élèves ayant suivi l’enseignement d'EPS complémentaire.
  9. Seuls les points excédant 10 sont retenus et, pour la première ou la seule épreuve facultative à laquelle le candidat choisit de s'inscrire, ces points sont multipliés par 2. Si cette première épreuve concerne le latin ou le grec, les points sont multipliés par 3.
  10. selon la langue

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Terminale C

Liens externes[modifier | modifier le code]