Lycée militaire d'Aix-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lycée militaire d'Aix-en-Provence
Image illustrative de l’article Lycée militaire d'Aix-en-Provence
Bâtiment de commandement « Marne ».
Devise « Bien s'instruire pour mieux servir »[1]
Généralités
Création [2]
Pays Drapeau de la France France
Académie Aix-Marseille
Coordonnées 43° 31′ 36″ nord, 5° 27′ 33″ est
Adresse 13 boulevard des Poilus
13617 Aix-en-Provence
Site internet http://www.lycee-militaire-aix.fr
Cadre éducatif
Type
Président Colonel Christophe Lhomme
(chef de corps)
Proviseure Karine Richard-Brun
Sous-directrice Lieutenante-colonelle Martine Dufresne
(commandant en second)
Population scolaire 800
Niveau Enseignement secondaire et supérieur
Formation
Langues étudiées Anglais, allemand, espagnol, italien, latin
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le lycée militaire d’Aix-en-Provence est l'un des six lycées de la Défense, dont la devise est « Bien s'instruire pour mieux servir ».

Historique du lycée[modifier | modifier le code]

Le lycée militaire d’Aix-en-Provence est l’héritier de deux écoles militaires préparatoires, celle de Rambouillet et celle de Saint-Hippolyte-du-Fort, qui en 1934 se regroupent pour former l’école d’Épinal.

À cause de la mobilisation générale, le lycée est contraint de se replier à Niort, le . Le , la ville tombe aux mains des Allemands, l’école est occupée et élèves comme les cadres sont considérés comme prisonniers.

Après de nombreuses démarches, l’école est autorisée à se rendre en zone libre, d’abord à Confolens dans la Charente (département alors coupé en deux par la ligne de démarcation séparant la zone occupée et la zone libre) puis à Chomérac en Ardèche.

Le , elle s’installe à Montélimar, puis déménage le , à Aix-en-Provence, où elle prend ses quartiers en la caserne Miollis. L’école prend alors le nom d’École militaire préparatoire d’Aix-en-Provence, puis celui de Collège militaire en 1974, avant de prendre son nom actuel en 1983. En 1956 est créée la Corniche Lyautey, corniche des classes préparatoires aux grandes écoles militaires qui perdurera officiellement jusqu’en 1999 avant d'être supprimée par le Commandement de la formation de l’armée de terre (COFAT).

Organisation du lycée[modifier | modifier le code]

Le lycée militaire d'Aix-en-Provence est placé sous le commandement d'un colonel. Il est aidé dans sa mission par un proviseur qui s'occupe de la gestion pédagogique de l'établissement. Les 800 élèves du lycée militaire n'ont en aucun cas un statut militaire, mais portent cependant un uniforme. Ils sont répartis en compagnies, selon leur niveau d'étude.

Chaque compagnie est commandée par un officier, commandant ou capitaine, qui a sous ses ordres des chefs de sections (sous-officiers), affectés à chacune des sections que comprend chaque compagnie. Le lycée militaire d'Aix-en-Provence compte six classes de seconde, autant en première et en terminale, reparties sous la forme de sections.

Pour l'enseignement supérieur, il compte deux CPES (classe préparatoire aux études supérieures, scientifique et littéraire), 2 MPSI, une PCSI, une section de classes préparatoires économique et une section de classes préparatoires littéraires. En seconde année, il permet à ses étudiants de classes préparatoires scientifiques de poursuivre leurs études en MP, en PSI et en PC. Les étudiants de classes préparatoires économique et littéraire poursuivent dans la même voie en seconde année.

Un chant militaire est attribué à la 1re et 2e compagnies, le Chant des Marais pour la 1re et Le combat de demain pour la 2e[3].

Uniforme[modifier | modifier le code]

Les élèves portent un uniforme fourni par le lycée. Il est composé d'un pantalon de travail et d'une chemise ou d'un polo bleu clair ou foncé. Les élèves ont une tenue de cérémonie composée d'un blazer, d'une cravate, d'une chemise blanche et d'un pantalon de costume gris pour les garçons et d'une jupe grise pour les filles.

Cet uniforme ne sert qu'à gommer les disparités sociales des élèves qui n'ont pas par ailleurs le devoir de saluer réglementairement les militaires. N'étant pas engagés dans l'armée, leur règlement interne est assez simple : la politesse et une tenue portée correctement.

La différence entre les différentes classes est faite à l'aide d'un passant à la couleur de la compagnie des élèves :

  • Jaune pour les secondes (5e compagnie) ;
  • Vert pour les premières (4e compagnie) ;
  • Rouge pour les terminales (3e compagnie) ;
  • Bleu foncé et : jaune pour les MPSI I, vert pour les MPSI II, noir pour les PCSI, bleu foncé pour les LET I, rouge pour les ECO I, blanc pour les CPES-S et les BTS, orange pour les CPES-L (2e compagnie) ;
  • Bleu clair et : jaune pour les MP, vert pour les PSI, noir pour les PC, bleu clair pour les LET II, rouge pour les ECO II (1re compagnie).

Classements des CPGE[modifier | modifier le code]

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), créé par le magazine L'Étudiant, se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. Ce classement ne prend cependant pas en compte les grandes écoles militaires (École spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan, École de l'Air, École navale) hormis l'École polytechnique, pourtant principales écoles cibles des élèves de CPGE du lycée militaire. Les lycées militaires, hormis le Prytanée qui dispose d'une classe étoilée préparant à l'École polytechnique, ont donc été retirés du classement de L'Étudiant.

Mode de recrutement[modifier | modifier le code]

Classes du secondaire[modifier | modifier le code]

Entrée en seconde[modifier | modifier le code]

Les élèves du cycle secondaire sont recrutés au titre de l'aide à la famille. Les ayants droit sont classés selon trois groupes :

  • groupe I  : enfants de militaires ;
  • groupe II  : enfants de fonctionnaires ;
  • groupe III  : boursiers.

La sélection se fait par examen des dossiers depuis 2015, et ce pour l'admission pour l'année scolaire 2015-2016. Il existe six classes de secondes.

Entrée en première ou en terminale[modifier | modifier le code]

Un petit nombre d'élèves sont admis en première ou en terminale afin de compléter les classes. L'admission est prononcée après examen du dossier.

Il existe actuellement six classes de premières et six classes de terminales :

  • PR1 ;
  • PR2 ;
  • PR3 ;
  • PR4 ;
  • PR5 ;
  • PSTI2D.

Pour les terminales :

  • TR1 ;
  • TR2 ;
  • TR3 ;
  • TR4 ;
  • TR5 ;
  • TSTI2D.

CPES et CPGE[modifier | modifier le code]

Les élèves de CPES, comme ceux des CPGE, sont admis au titre de l'aide au recrutement. À l'issue de leur scolarité dans un lycée de la Défense, ceux-ci doivent intégrer les Écoles de formation des officiers. Ils doivent en outre avoir l'aptitude médicale demandée à l'intégration des Écoles d'officiers. Ils perçoivent une solde mensuelle d'environ 80 €. Au cas où ils ne présenteraient aucun concours des Écoles militaires, ceux-ci ne seraient pas autorisés à redoubler et seraient redevables des frais de pension et de trousseau, qui s'élèvent actuellement à 2000 € par année.

Personnalités liées au lycée[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Professeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Lycées de la Défense de l'Armée de Terre », sur Musée national des enfants de troupes, (consulté le )
  2. « Historique du lycée », sur Lycée Militaire d'Aix-en-Provence, (consulté le )
  3. « Le combat de demain », musique-militaire.fr, 13 février 2010.
  4. Jean-Louis Tremblais, « Tchad, l'homme clé du Sahel », Le Figaro Magazine,‎ , p. 56-64 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Bernasconi/Dalverny 2004] Noël Bernasconi et Jean Dalverny, Histoire et mémoire du Lycée militaire d'Aix-en-Provence : Héritages, Forbin, Miollis et l'École militaire préparatoire, vol. I, Amicale du lycée militaire d'Aix-en-Provence, , 225, 277 p. (ISBN 2952181500)
  • [Bernasconi/Dalverny 2004] Noël Bernasconi et Jean Dalverny, Histoire et mémoire du Lycée militaire d'Aix-en-Provence : Un vrai lycée, vol. II, Amicale du lycée militaire d'Aix-en-Provence, , 277 p. (ISBN 2952181500)
  • [de Berthier de Grandry 2010] Frédéric de Berthier de Grandry, Des premières écoles militaires aux lycées de la Défense, l’éducation des enfants dans l’armée, Association des Anciens Enfants de Troupe, , 104 p. (ISBN 9782951369979)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Documentation
Anciens élèves