Mata-Utu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mata-Utu
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Wallis-et-Futuna
Statut Circonscription de Wallis-et-Futuna
Démographie
Population 1 126 hab. (2008)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 13° 16′ 54″ S 176° 10′ 25″ O / -13.2817, -176.173613° 16′ 54″ Sud 176° 10′ 25″ Ouest / -13.2817, -176.1736  
Superficie 75,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Wallis

Voir sur la carte administrative de Wallis
City locator 15.svg
Mata-Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis

Voir sur la carte topographique de Wallis
City locator 15.svg
Mata-Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna

Voir la carte administrative de Wallis-et-Futuna
City locator 15.svg
Mata-Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna

Voir la carte topographique de Wallis-et-Futuna
City locator 15.svg
Mata-Utu

Mata-Utu est le chef-lieu de Wallis-et-Futuna, situé sur l'île Wallis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En wallisien, le nom de la ville est Matāʻutu (/mata:ʔutu/). En français, la transcription donnée par le code des collectivités d'outre-mer est Mata-Utu[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Mata-Utu est située sur la côte est de l'île de Wallis, au bord de la baie de Mata-Utu, à peu près au milieu de l'île.

Administrativement, Mata-Utu fait partie du district de Hahake, au centre de l'île, dont elle est également le chef-lieu. Les villages avoisinants sont Akaʻaka au nord et Ahoa au sud.

Comme le reste de l'île, le climat de Mata-Utu est équatorial.

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Mata-Utu est le chef-lieu de la collectivité d'outre-mer de Wallis-et-Futuna : outre le palais royal d'Uvéa, elle abrite l'administration supérieure de la collectivité et son unique tribunal de première instance[2].

L'Institut d'émission d'outre-mer possède une agence dans la localité[3]. L'hôpital de Sia est également situé à Mata-Utu[4].

Circoncription[modifier | modifier le code]

Le territoire est représenté à l'Assemblée nationale par un député (élu au suffrage universel), actuellement Napole Polutele (UMP).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, Mata-Utu compte 1 126 habitants[5]. Il s'agit de la localité la plus importante de toute la collectivité de Wallis-et-Futuna, rassemblant 8 % de la population du territoire, 12 % de celui de Wallis et 30 % du district de Hahake.

Le graphique suivant résume l'évolution démographique de la ville depuis 1976[5] :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Mata-Utu est traversée du nord au sud par la route territoriale 1 (RT1), qui fait le tour de l'île de Wallis. La RT3 relie Mata-Utu à Falemei, à l'ouest de l'île. La RT4 relie Mata-Utu à Liku, plus au nord, par Afala.

La passe Honikulu, au sud du lagon de Wallis, mène par un chenal balisé au wharf de Mata-Utu[6].

Mata-Utu est reliée par la route à l'aérodrome de Wallis Hihifo, à 6 km au nord. Il est desservi par la compagnie calédonienne Aircalin, qui possède une agence dans la ville.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le centre de Mata-Utu est dominé par la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, proche du palais royal d'Uvéa.

Près de la localité se situent deux sites archéologiques : Talietumu et Tonga Toto.

Cultes[modifier | modifier le code]

Mata-Utu est le siège du diocèse de Wallis et Futuna de l'Église catholique romaine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Wallis et Futuna (Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Code des collectivités d'outre-mer (COM) - Wallis et Futuna », INSEE
  2. « Organisation de la justice en Nouvelle-Calédonie », Cour d'appel de Nouméa
  3. « Institut d'émission d'outre-mer »
  4. « Agence de santé des îles de Wallis & Futuna »
  5. a et b « Wallis et Futuna : Recensement de la population de 2008 », INSEE
  6. « Wallis et Futuna - Présentation », Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales