Apia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apia (homonymie).
Apia
Image illustrative de l'article Apia
Administration
Pays Drapeau des Samoa Samoa
Démographie
Population 37 708 hab. (2006)
Densité 628 hab./km2
Géographie
Coordonnées 13° 50′ S 171° 45′ O / -13.83, -171.7513° 50′ Sud 171° 45′ Ouest / -13.83, -171.75  
Altitude 2 m
Superficie 6 000 ha = 60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Samoa

Voir sur la carte Samoa administrative
City locator 14.svg
Apia

Apia est une ville du Pacifique, capitale des Samoa. Elle se situe sur l'île d'Upolu, l'une des deux principales îles de l'archipel. En 2006, la ville comptait 37 708 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Apia est située sur la côte nord de l’île Upolu, dans un port naturel à l’embouchure de la rivière Vaisigano. Au sud de la ville s’étend une plaine côtière étroite, au pied du mont Vaea qui culmine à 472 m d’altitude. Deux crêtes principales s'étendent vers le sud, de chaque côté de la rivière Vaisigano.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue générale d'Apia du début du XXe siècle

Apia trouve son origine dans un petit village (304 habitants en 1800[1]) d'où la ville actuelle tire son nom. Le village existe d'ailleurs toujours au sein de la ville moderne qui a grandi et s'est étendue en absorbant d'autres villages. Le village possède toujours son propre chef.

Fondée officiellement dans les années 1850[2], elle devient la capitale officielle du pays en 1959[3].

Article détaillé : Cyclone d'Apia.

Sa baie est le théâtre d'une catastrophe navale le 15 mars 1889, quand sept navires militaires allemands, britanniques et américains refusent de quitter le port à l'approche d'un cyclone. Ils sont tous coulés ou échoués à l'exception du croiseur britannique HMS Calliope, qui parvient avec peine à quitter le port et à échapper à la tempête, et de la corvette de la Kaiserliche Marine, SMS Olga qui, après avoir s'être échoué, est réparée et gagne Matautu. Près de 200 marins perdent la vie ce jour-là et six navires sont perdus[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Apia comptait 37 708 habitants lors du recensement de 2006. Son agglomération regroupait à la même date 60 734 personnes.

Apia est la seule ville et le seul port d’importance de tout le pays. On y trouve l’Université nationale des Samoa, ainsi que le campus samoan de l’université du Pacifique Sud.

Économie[modifier | modifier le code]

Polynesian Airlines possède son siège social à Apia, dans le Samoa National Provident Fund Building[5]. Le poisson et le coprah sont les principaux produits d'exportation du pays. Les Samoa importent principalement des produits à base de coton, des véhicules à moteur, de la viande et du sucre.

Transports[modifier | modifier le code]

Apia possède un aéroport (Faleolo, code AITA : APW).

Apia possède de loin le port le plus actif des Samoa, qui accueille le trafic maritime international de conteneurs et de produits pétroliers. Il existe des ferries pour Tokelau et les Samoa américaines au départ d'Apia.

Monuments[modifier | modifier le code]

La cathédrale d'Apia.

Mulinu'u, l'ancienne capitale cérémoniale, se situe à l'ouest de la ville. Elle abrite le siège du parlement (Maota Fono) et l'observatoire historique, aujourd'hui bureau du centre météorologique.

La cathédrale d'Apia, catholique, porte le nom de cathédrale de l'Immaculée-Conception-de-Marie.

Le palais de justice d'Apia.

À proximité du port, du terrain gagné sur la mer accueille l'administration du pays et la banque centrale des Samoa. Un beffroi, érigé en mémoire de la guerre, marque le centre de la ville. Le nouveau marché (maketi fou) se situe à l'intérieur des terres à Fugalei, où il est quelque peu protégé des effets des cyclones. Apia possède encore quelques bâtiments de bois de l'époque coloniale, notamment le palais de justice, avec un musée à l'étage. De nouvelles infrastructures, liées au développement économique récent, sont actuellement construites dans la ville, notamment des édifices commerciaux. Le bâtiment le plus récent, le DBS building (construit en 2007) accueille la banque de développement des Samoa.

L'écrivain Robert Louis Stevenson passa les quatre dernières années de sa vie à Apia. Il est enterré sur le mont Vaea, dominant la ville et la maison qu'il a construite, Vailima, qui abrite aujourd'hui un musée en son honneur.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

De nombreuses nouvelles de l'écrivain britannique William Somerset Maugham se déroulent à Apia, ou présentent des intrigues dont les protagonistes sont en chemin vers Apia. Par exemple, Rain, The Pool, Mackintosh, etc.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population and Housing Census Report 2006 », Samoa Bureau of Statistics,‎ juillet 2008 (consulté le 16 décembre 2009)
  2. Malama MELEISEA, Lagaga: A Short History of Western Samoa, 1987, ISBN 982-02-0029-6, p. 76
  3. "Samoa", Encyclopedia Britannica
  4. « Hurricane at Apia, Samoa, 15-16 March 1889 » (consulté le 6 février 2010)
  5. "Our Company." Polynesian Airlines. Retrieved on October 23, 2009.

Sur les autres projets Wikimedia :