Îles Marshall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

République des Îles Marshall

Aolepān Aorōkin M̧ajeļ (mh)

Republic of the Marshall Islands (en)

Drapeau
Drapeau des îles Marshall.
Blason
Armoiries des Îles Marshall.
Description de l'image  Marshall Islands on the globe (small islands magnified) (Polynesia centered).svg.
Devise nationale aucune
Hymne national Forever Marshall Islands
Administration
Forme de l'État République
Président de la République Christopher Loeak
Langues officielles Marshallais, anglais
Capitale Dalap-Uliga-Darrit

7° 05′ N 171° 23′ E / 7.09, 171.38 ()

Géographie
Plus grand ensemble urbain Dalap-Uliga-Darrit
Superficie totale 181 km2
(classé 186e)
Superficie en eau Négligeable
Fuseau horaire UTC +12
Histoire
Indépendance  
Fin de la tutelle
des États-Unis
Démographie
Gentilé Marshallais
Population totale (2008) 63 174 hab.
(classé 186e)
Densité 349 hab./km2
Économie
Monnaie Dollar Américain (USD​)
Divers
Code ISO 3166-1 MHL, MH​
Domaine Internet .mh
Indicatif téléphonique +692

Les îles Marshall, Îles Marshall ou Marshall, en forme longue la République des îles Marshall ou la République des Îles Marshall, en marshallais M̧ajeļ et Aolepān Aorōkin M̧ajeļ, en anglais Marshall Islands et Republic of the Marshall Islands, sont un État de Micronésie.

Cet archipel situé à l’est des îles Carolines, au nord des îles Gilbert et au sud de Wake est formé d'îles volcaniques et d’atolls coralliens ; il s'est fait connaître du monde entier comme site d'essais nucléaires (aériens et souterrains) des États-Unis dans les années 1950 et 1960.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom « îles Marshall », avec une minuscule à « îles », est le nom de l'archipel (géographique) alors que le nom « Îles Marshall », avec une majuscule à « îles », correspond au nom du pays (politique). Le nom « politique » complet du pays devrait donc être République des Îles Marshall et l'on peut alors simplement dire que les Îles Marshall sont un État situé dans les îles Marshall.

Elles portent le nom de John Marshall (en), un de leurs découvreurs, et font partie des quelques États, comme la Colombie ou l'Arabie saoudite, à porter le nom d'une personne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des îles Marshall.
Plusieurs îles et atolls ont conservé des séquelles de guerre à la suite à la Seconde Guerre mondiale (ici, île Namu ou Namur). Il subsiste encore aujourd'hui des mines dans certaines îles inhabitées et des munitions immergées non explosées
Ivy Mike premier test réussi de bombe H le 1er novembre 1952 sur l'atoll de Enewetak

On connaît peu de choses sur l’histoire ancienne de ces îles. Il y a 5 000 ans (3 000 av. J.-C.), des habitants du littoral de la Chine du Sud, cultivateurs de millet et de riz, commencent à traverser le détroit pour s'installer à Taïwan. Vers 2 000 avant J.-C., des migrations ont lieu de Taïwan vers les Philippines. De nouvelles migrations commencent bientôt des Philippines vers Sulawesi et Timor et de là, les autres îles de l'archipel indonésien. Vers 1 500 av. J.-C., un autre mouvement mène des Philippines en Nouvelle-Guinée et au-delà, les îles du Pacifique. Les Austronésiens sont sans doute les premiers navigateurs de l'histoire de l'humanité.

Article détaillé : Peuplement de l'Océanie.

En 1525, l'explorateur espagnol Alonso de Salazar est le premier Européen à apercevoir les Ralik et les Ratak, mais celles-ci restent très peu visitées jusqu'en 1788, date à laquelle le capitaine britannique John Marshall les traverse par hasard à nouveau, de concert avec le capitaine Thomas Gilbert. C'est l'amiral estonien, au service du tsar, Johann Adam von Krusenstern, qui leur donne leur nom moderne d'îles Marshall vers 1820, confirmé la même année par le capitaine français Louis Isidore Duperrey. Toutefois, jusqu'au milieu du XIXe siècle, on leur donne encore alternativement le nom d'îles Mulgraves.

Une société de commerce allemande colonise les îles en 1885, puis elles intègrent le protectorat de la Nouvelle-Guinée allemande quelques années après. Le , les Japonais débarquent sur ces îles et les administrent comme territoire sous mandat accordé par la Société des Nations le .

Lors de la Seconde Guerre mondiale, certains des atolls sont l'enjeu de violents combats entre les forces japonaises et américaines. Les États-Unis envahissent les îles () qui sont placées sous leur tutelle en 1947 (18 juillet). Dès la fin de la guerre, les États-Unis commencent à effectuer des essais nucléaires qui continuent jusque dans les années 1960. Beaucoup de Marshallais souffrent des niveaux élevés de rayonnement radioactifs et des réclamations de dédommagements sont toujours en cours[1],[2].

Le 1er août 1979, la république des îles Marshall signe un accord d'association libre avec le gouvernement américain. Cet accord devient effectif le , avec la dissolution de l'ancienne tutelle. L'indépendance formelle date du , date à laquelle le Conseil de sécurité des Nations unies ratifie la fin de la tutelle.

Politique[modifier | modifier le code]

Le régime politique des îles Marshall est de type constitutionnel. Le président des îles Marshall est à la fois le chef de l'État et le chef du gouvernement. Le président est élu parmi et par les membres du parlement (Nitijela) ; il nomme son propre cabinet.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Subdivisions des îles Marshall.

Administrativement, les Îles Marshall sont divisées en 34 municipalités :

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des îles Marshall
Article détaillé : Géographie des îles Marshall.

Le pays est constitué de 30 atolls et d'environ 1100 îles dont les plus importantes forment deux groupes disposés en chaînes parallèles  : les îles Ratak (du soleil levant) constitués de dix-huit îles principales situées à l'est et où se trouve le centre administratif Majuro ; et les îles Ralik (du soleil couchant) constitués de quatorze îles situés à l'Ouest dont Bikini, Eniwetok et Kwajalein, le plus grand atoll du monde (si l'on tient compte du lagon intérieur).

Les deux tiers de la population du pays vivent sur l'atoll Majuro, où se trouve la capitale, et sur Ebeye. Les îles extérieures sont peu peuplées à cause des faibles possibilités d'emploi et de développement économique.

Le climat est chaud et humide, avec une saison des pluies de mai à novembre. Les îles sont parfois sur le passage des ouragans.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie des îles Marshall.

L'aide gouvernementale des États-Unis est le soutien principal de cette minuscule économie insulaire. En vertu du contrat de libre association, les États-Unis fournissent approximativement 65 millions de dollars d'aide annuelle. La production agricole est effectuée essentiellement dans de petites exploitations. Les produits agricoles commercialisées les plus importantes sont la noix de coco, les tomates, les melons et les fruits de l'arbre à pain.

L'industrie, se limite à l'artisanat et à la transformation du poisson et du coprah. L'industrie du tourisme, qui est actuellement une modeste source de devises étrangères et emploie moins de 10 % de la main-d'œuvre, dispose d'un potentiel important. Les îles ont peu de ressources naturelles, et les importations dépassent de loin des exportations.

En 1999, des négociations étaient en cours pour un accord prolongé avec les États-Unis. La réduction des effectifs du gouvernement, la sécheresse, une baisse dans la construction et le déclin du tourisme et des investissements étrangers dus aux difficultés financières asiatiques ont fait chuter le PIB en 1996-1998.

Les îles Marshall font partie des pavillons de complaisance et non l'un des moindres puisqu'y sont immatriculées 1376 unités pour 77,827 millions de tonnes de port en lourd (3e rang mondial au 1er janvier 2010)[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.
Article détaillé : Démographie des îles Marshall.

Les Marshallais sont à l'origine des Micronésiens qui ont émigré d'Océanie (sud-est des îles Salomon ou nord du Vanuatu probablement) il y a plusieurs milliers d'années (2 000 ans environ). Bien que l'anglais soit une langue officielle et soit largement parlé, le marshallais est employé par le gouvernement. Le marshallais est une langue de la famille austronésienne et groupe océanien, sous-groupe micronésien (autrefois dite malayo-polynésienne). On en distingue deux dialectes : le ratak et le ralik, correspondant aux deux archipels principaux.

Pratiquement tous les Marshallais sont chrétiens ; la plupart d'entre eux sont protestants.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture des îles Marshall.

Les Marshallais étaient par le passé des navigateurs qui utilisaient les étoiles et des cartes faites de bâtons et de coquillages, les stick charts (en) pour se diriger sur la mer. Ils étaient également fort expérimentés dans la fabrication de pirogues à balancier.

Dans le passé, l'art du tatouage était particulièrement développé dans les îles Marshall ; ceux-ci couvraient une grande partie du corps des individus ; à tel point que, en octobre 1529, lorsque l'expédition de Alvaro de Saavedra, au retour des Philippines, débarqua sur un atoll au nord-ouest des îles ; les Espagnols furent tellement impressionnés par les tatouages des indigènes qu'ils appelèrent tout le groupe d'îles Los Pintados (« les peints ») et en ramenèrent quelques-uns pour les montrer à la cour.

Fêtes et jours fériés
Date Nom Remarques
2 mars Jour des victimes de la bombe atomique Ce jour rend hommage aux victimes des tests atomiques effectués dans la région
1er mai Jour de la constitution En 1979, les USA reconnaissent la constitution et la création du gouvernement de la République des Iles Marshall.
3 juillet Fête des pécheurs Commémoration des premiers tests nucléaires effectués le 1er juillet 1946. Cette journée rend hommage aux pêcheurs victimes de ces tests.
4 septembre Rijerbal Day C'est la fête des travailleurs, appelés Rijerbal.
25 septembre Manit Day C'est la fête de douanes.
17 novembre Jour du Président Hommage rendu au premier Président, Amata Kabua, qui est resté en poste de 1979 à 1996. Né sur l'île de Jabor dans l'atoll de Jaluit en 1928, il décédera en 1996, à Honolulu, Hawaii[4].
L'île d'Omelek, dans l'atoll Kwajalein, Îles Marshall

Codes[modifier | modifier le code]

Les îles Marshall ont pour codes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/06/22/les-cobayes-du-dr-folamour_1209927_3244.html
  2. en fin d’article, délcaration en lien avec les essais américains dans les îles Marshall : http://www.radioaustralia.net.au/french/2013-09-09/les-3-grands-axes-du-forum-des-%C3%AEles-du-pacifique/1187711
  3. Review of maritime transport UNCTAD/RMT 2010 UNITED NATIONS CONFERENCE ON TRADE AND DEVELOPMENT, New-York et Genève 2010
  4. (fr)Calendrier Iles Marshall

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :