Village

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Village (homonymie)
Le village français de Lavacquerie.
Le village québécois de Champlain.

Un village est une « agglomération rurale caractérisée par un habitat plus ou moins concentré, possédant des services de première nécessité et offrant une forme de vie communautaire »[1].
Au Québec, ne pas confondre avec municipalité de village, notion administrative.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme de « village » dérive de l'ancien français vil(l)e « ferme, propriété rurale, agglomération » issu du gallo roman VILLA « domaine rural », du latin villa rustica « grand domaine rural » avec un suffixe -age. Il est attesté sous la forme latinisée villagium « groupe d'habitations rurales » en latin médiéval dès le XIe siècle[2], mais rare avant le XIIIe siècle et uniquement d'un emploi savant. Il permet de faire la distinction avec « ville », mot qui pouvait avoir soit le sens de « domaine rural », soit celui de « village, agglomération », avant de prendre celui, unique, d'« agglomération urbaine » qu'on lui connaît aujourd’hui.

Éléments de définition[modifier | modifier le code]

Bélesten, l'un des deux villages réunis pour former la commune française de Gère-Bélesten (Pyrénées-Atlantiques)

Les seuils de surface et de population au-delà desquels on peut dire qu'un établissement humain est un hameau, un village, un bourg ou une ville sont relatifs ; ils varient dans l'histoire et selon les territoires.

Aristote appelle « village » la « première communauté formée de plusieurs familles en vue de la satisfaction de besoins qui ne sont plus purement quotidiens »[3]. La famille étant, selon le Philosophe, le premier stade de communauté que l’on peut observer.

En 1825, F. J. Grille note à propos de Wormhout qui abrite alors trois à quatre mille âmes, en Flandre maritime, dans le département du Nord, qu'il ne sait pas s'il faut parler de village, ou plutôt de bourg, ou même de ville. « On donne en Flandre le nom de village à des lieux qui, dans les Alpes ou les Pyrénées, seraient très bien des préfectures », commentait-il[4].

En France, dans certaines régions, dont le Limousin ou la Bretagne, le terme « village » désigne un hameau, dont le nombre d’habitations peut être inférieur à cinq maisons. Ainsi la commune (ou paroisse) comprend son bourg et ses villages[5].

Au Canada, le terme village peut désigner un type de municipalité ; au Québec, la municipalité de village est l'une des cinq expressions qui désignent les municipalités, lorsque son territoire correspond à un village au sens d'habitat plus ou moins concentré[6].

En Italie et Suisse italienne, l'équivalent est frazione, sous-division d'une commune.

En Indonésie, le village ou desa est, au même titre que la commune ou kelurahan, l'unité administrative de niveau le moins élevé. La différence avec le kelurahan est que d'une part, le chef de village (kepala desa) est élu au suffrage direct, d'autre part, en vertu des lois sur l'autonomie régionale en Indonésie, le desa est investi d'un rôle coutumier.

En République centrafricaine, le village est une subdivision sans personnalité morale de la commune. Il est constitué en zone rurale par un ensemble de familles ayant réalisé entre elles une communauté d’intérêts pour des raisons ethniques, économiques, historiques ou religieuses. Il est dirigé par un chef de village élu pour dix ans et placé sous l’autorité du Maire de la commune.

Au Rwanda, ce terme désigne aussi la plus petite division administrative du pays.

Le village planétaire (en anglais global village) est une expression qui exprime le raccourcissement des distances dû au développement des communications, particulièrement avec Internet. Elle a été créée en 1971 par le Canadien Herbert Marshall Mac Luhan, professeur à l'université de Toronto, lorsqu'il publia War and Peace in the Global Village.

Écovillage[modifier | modifier le code]

Un écovillage (ou éco-village, éco-lieu, éco-hameau), est une agglomération, généralement rurale, ayant une perspective d'autosuffisance variable d'un projet à l'autre et reposant sur un modèle économique alternatif…

Article détaillé : Écovillage.

Village étape[modifier | modifier le code]

Village étape est un label officiel français attribué à des communes de moins de 5 000 habitants situées à proximité d'un grand axe routier.

Article détaillé : Village étape.

Village naturiste[modifier | modifier le code]

Village vacances[modifier | modifier le code]

Un village vacance est un hébergement touristique qui accueille essentiellement des familles, le plus souvent lors de leurs vacances…

Article détaillé : Village vacances.

Municipalités incluant le mot « village »[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

et autrefois, également :

Quartiers[modifier | modifier le code]

Sites historiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Monique Bourin et Robert Durand, Vivre au village au Moyen Âge, les solidarités paysannes du XIe au XIIIe siècle, Rennes, PUR, 1984
  • Rémy Guadagnin, L'origine du village en pays de France : diachronie évolutive de l'habitat dispersé celtique et gallo-romain aux villages du haut Moyen Âge : du IIe siècle av. J.-C. au IXe siècle, Paris, EHESS, 1982
  • Nicolas Lebas, Géohistoire du Ternois médiéval : l'évolution du village entre Hesdin et Arras (VIe-XIIIe siècle), mémoire de maîtrise d'histoire sous la direction de J.-P. Arrignon, Université d'Artois, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Québec, Commission de toponymie du Québec, Village, Liste complète des types d'entités et leurs définitions (Terminologie géographique), dans Commission de toponymie du Québec (site web officiel), [en ligne], www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/normes-procedures/terminologie-geographique/entite.aspx (consulté le 26 août 2011)
  2. Site du CNRTL : étymologie de "village"
  3. ARISTOTE, La Politique, Traduction, introduction, notes et index par J. Tricot, Librairie philosophique J. Vrin, Paris, 1995, I, 2, 1252b, p. 26.
  4. Description du département du Nord Par François Joseph Grille (d'Angers) paris, Ed Sazerac & Duval, 1825-1830 (livre commencé en 1824)
  5. Exemple : Décret du 25 mai 1955 portant rattachement à la commune de Saint-Renan de portions de territoire dépendant des communes de Plouzané, Plouarzel et Milizac
  6. Québec, Ministère des Affaires municipales, des régions et de l'occupation du territoire (MAMROT), Répertoire des municipalités du Québec, [en ligne], www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites/utilisation-du-repertoire/ (consulté le 26 août 2011)
  7. Village-Beaudoin, sur le site geonames2.nrcan.gc.ca
  8. faisant partie de la commune d'Aubigny-sur-Nère depuis 1906
  9. faisant partie de la commune de Gavray depuis 1796
  10. faisant partie de la commune de Vierzon depuis 1937

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]