Castet (Pyrénées-Atlantiques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castet.
Castet
Le village et son église vus depuis la digue nord.
Le village et son église vus depuis la digue nord.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Arudy
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée d'Ossau
Maire
Mandat
Francis Doux
2014-2020
Code postal 64260
Code commune 64175
Démographie
Population
municipale
159 hab. (2011)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 12″ N 0° 24′ 57″ O / 43.07, -0.41583333333343° 04′ 12″ Nord 0° 24′ 57″ Ouest / 43.07, -0.415833333333  
Altitude Min. 419 m – Max. 2 020 m
Superficie 23,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Castet

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Castet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castet

Castet est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Village de Castet
Une maison du village de Castet

Géographie[modifier | modifier le code]

Castet est situé en vallée d'Ossau sur la rive est d'un lac de barrage établi sur le gave d'Ossau.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le gave d'Ossau et son affluent, le ruisseau le Lau, ainsi que par un affluent de ce dernier, le ruisseau Lartigau.

Maisons du village de Castet
Maisons du village de Castet

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Lacampagne de Haut
  • la Montagne
  • la Montagne de Louste
  • Village

Le Port de Castet, situé à l'est et à 800 mètres d'altitude est un hameau de granges pastorales. De belles randonnées y sont possibles en direction de Jaüt. Castet possède en propre les montagnes dites de Louste et de Gabardères en haute vallée d'Ossau. Par ailleurs Castet est en indivision dans le Syndicat du Bas-Ossau qui gère les hautes montagnes d'Anouilhas, d'Arrius et d'Anëou.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Castet apparaît[1] sous sa forme actuelle dès 1096 et sous les formes Castellum (1154, titres de Barcelone[2]), Casteg (1385, censier de Béarn[3]) et Sent Policarpe de Casteig (1621, insinuations du diocèse d'Oloron[4]).
Castet tient son nom du château de Castet-Gélos, érigé sur le territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[1] note que la commune comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.
En 1385, Castet comptait 45 feux et dépendait du bailliage d'Ossau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Guy Moravie    
1995 2001 Guy Moravie    
2001 2008 Robert Daguerre    
2008 2014 Robert Daguerre    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de trois structures intercommunales[5] :

La commune fait partie du Pays d'Oloron et du Haut-Béarn.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 159 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335 278 335 381 438 428 411 434 429
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
410 395 387 405 395 413 405 363 351
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
358 365 362 302 295 288 283 254 263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
255 241 189 189 157 155 159 159 159
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement orientée vers l'agriculture et l'élevage. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Construit sur le gave d'Ossau un barrage alimente une centrale hydroélectrique de basse chute (4 m), d'une puissance de 1800 kw, propriété de Suez (ex : Shem) et datant de 1957.

La pureté des eaux du gave d'Ossau a permis le développement de la pisciculture.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Château de Castet-Gélos, dit tour Abadie, des XIIe et XIIIe siècle, ayant appartenu aux vicomtes d'Oloron.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Polycarpe domine le village du haut de l'un des deux promontoires rocheux abandonnés par le glacier au milieu de la vallée. Elle date du XIe siècle, fut remaniée aux XVe et XVIe siècle, et achevée vers 1861 (rehaussage du clocher). Les vitraux datent de la fin du XIXe siècle.
L'église a bénéficié d'une importante campagne de restauration en 2001 avec la reprise des fresques et décors muraux et un monumental pilier-bénitier en marbre gris d'Arudy.
Fresques restaurées du chœur - Église Saint-Polycarpe
Fresques restaurées du chœur - Église Saint-Polycarpe
Fresques restaurées du chœur - Église Saint-Polycarpe
Église paroissiale Saint-Polycarpe

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le lac de Castet a pris la place d'un marécage lors de la construction du barrage. Il est peuplé de truites fario, de vairons, d'anguilles et de gardons. Un espace muséographique lui est consacré par la commune de Laruns.

La réserve naturelle de nidification des vautours fauves se situe sur le territoire des communes d'Aste-Béon, Bielle, Bilhères et Castet. Le musée qui lui est associé, dénommé la falaise aux vautours, se trouve à l'entrée du village d'Aste-Béon.

Le Port de Castet se situe à une atltitude de 800 m et donne accès au Moule de Jaoüt qui se trouve sur le territoire des communes d'Aste-Béon, Louvie Juzon, et Louvie Soubiron. Cet espace pastotral, situé en face du Bénou, est adapté aux balades familiales.

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un fronton à l'arrière du village

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Raymond Casau est né le 22 février 1881 dans une maison près de la mairie actuelle. Il achète le moulin de Castet, dit moulin de Vignau. Il le cède à sa famille et finit sa vie à Bielle. Surnommé « le Roi des Vaillants », il acquit une renommée internationale en lutte. Il livra plus de mille combats de Moscou aux États-Unis. Il mourut le 24 novembre 1923 à 42 ans[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque - Paul Raymond
  2. Cités par Pierre de Marca dans son Histoire de Béarn
  3. Manuscrit de 1385 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. Manuscrit du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 3 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. Ossau 1900.Le canton d'Arudy R. Arripe
  9. Alexine Moravie

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]