Osse-en-Aspe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osse et Aspe.
Osse-en-Aspe
L'église Saint-Étienne
L'église Saint-Étienne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Accous
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée d'Aspe
Maire
Mandat
Gérard Burs
2014-2020
Code postal 64490
Code commune 64433
Démographie
Population
municipale
328 hab. (2011)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 59′ 47″ N 0° 36′ 58″ O / 42.9964, -0.61611111111142° 59′ 47″ Nord 0° 36′ 58″ Ouest / 42.9964, -0.616111111111  
Altitude Min. 375 m – Max. 1 760 m
Superficie 43,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Osse-en-Aspe

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Osse-en-Aspe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Osse-en-Aspe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Osse-en-Aspe

Osse-en-Aspe est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Entrée du village d'Osse-en-Aspe
Lavoir sur l'Arricq
Cascade de l'Espalungue à Lacroix
Confluence Espalungue - Gave d'Aspe à Lacroix

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la vallée d'Aspe.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le gave d'Aspe et ses affluents :

  • le ruisseau l'Arricq
  • le gave d'Aydius
  • l'arricq de Casteigbou
  • le ruisseau d'Espalungue
  • le gave de Lourdios et ses affluents :
    • le ruisseau l'Aidy
    • l'arriou D'ichère
    • l'arriou de la Sèque
  • le ruisseau le Malugar

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Cabane de Ligarce
  • Candau
  • Capdevielle
  • Eygun-Audan
  • Ipère
  • Lacroix
  • Layens
  • le Village
  • le Hameau
  • Issaux
  • Barlagne

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Osse apparaît[1] sous les formes Ouce (1343, hommages de Béarn[2]), Ousse (XIVe siècle, censier de Béarn[3]), Ousa (1449, règlements de la Cour Majour de Béarn[4]), Oussa (1463, titres de Lées-Athas[5]), Sent-Stephen d'Ousse (1608, insinuations du diocèse d'Oloron[6]).

Deux théories s'opposent concernant l'origine du nom Osse. L'une tend vers la gasconisation du basque oltzo, construction en planches[7]. L'autre tend vers la traduction du mot ours. Oso en espagnol[8].

Son nom gascon est Òussa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[1] note l'existence d'une abbaye laïque vassale de la vicomté de Béarn.
En 1385[1], Osse comptait 42 feux et dépendait du bailliage d'Aspe.

L'église réformée d'Osse, surnommée "la montagne" est l'un des rares exemples de cohabitation pacifique entre la religion réformée et la religion catholique pendant les Guerres de religion, et jusqu'à nos jours[9]. Depuis la fin du XVIe siècle, catholiques et protestants cohabitent au sein de cette commune, comme en atteste l'église Saint-Etienne[10]. L'origine de cette église protestante, organisée en "consistoire" dès le XVIIe siècle, éloignée des grandes villes protestantes du Béarn telles qu'Orthez ou Sauveterre-de-Béarn reste encore inexpliquée. Après la Révocation de l’Édit de Nantes, les protestants doivent détruire eux-mêmes leur temple, en 1685.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Premier Jurat Début Fin
Aignette 1724
Jean Darrelagleise 1727
Pierre Supervielle 1747 1748
Joseph Barranx 1749
Jean Darrelagleise 1752 1753
Pierre Lubat 1754
Pierre Moutengou 1755
Jean Laplace 1756
Jean Lassalle 1757
Pierre Lubat 1758
Jean Chaneu 1759
Pierre Casas 1760
Joseph Casau 1761
François Lauseig 1762
Pierre Eigun 1763
Jean Doumec 1764 1766
Jean Darrelagleise 1767 1768
Joseph Casau 1769
François Lauseig 1770
Jean Lassallette 1771
Jean Laclede 1772
Antoine Liard 1773
Apouey 1776
Antoine Latourrette 1788
Usaurou 1789
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
17/12/1792   Pierre Menvielle    
10/12/1793   Pierre Barouillet    
23/3/1795   Pierre Darrelagleise    
22/11/1795   Jean Casteig    
9/5/1798   Joseph Lagun    
10/5/1800   Jean Escala Darrelagleise    
 ??/02/1808 1831 Pierre antoine Louis   médecin
1832 1834 Jean Pierre Brasé   cultivateur
1834   Jean Perissé    
1836   Jean Fontan    
1842 1/2/1845 Pierre Louis Deschamps   militaire en retraite
1846   Brasé    
1850   Apouey Mirande    
1852   Jacques Arnaude   huissier
  1871 Liard    
1871 1878 Pierre Bouillerce Gayrosse    
1878   Casteret    
1881 15/3/1886 Antoine Casamayou   rentier
1886 3/9/1890 Jean Lucien Liard   vétérinaire
1890 18/9/1897 Jean Baptiste Mayerau   propriétaire, rentier
1898   Jean Sarthou   employé de bureau
1995 2008 Pierre Isson    
2008 2014 Pierre Isson    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de cinq structures intercommunales[11] :

  • la communauté de communes de la Vallée d'Aspe ;
  • le SIVU de Lourdios ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal d'aide matérielle à la scolarisation en vallée d'Aspe ;
  • le syndicat mixte du Haut-Béarn.

Osse-en-Aspe accueille le siège du SIVU de Lourdios.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 328 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 423 1 503 1 517 1 586 905 895 871 945 890
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
877 773 762 683 669 651 656 630 600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560 558 610 526 553 550 580 632 486
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
398 337 342 299 307 313 330 333 327
2011 - - - - - - - -
328 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement orientée vers l'agriculture et l'élevage (bovins et ovins). La fabrication de fromages fermiers (AOC ossau-iraty) est également une des ressources de la commune.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Maison forte de la fin du XIIIe siècle, rénovée aux XVe, XVIe et XIXe siècles.
  • Maisons du XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles (four à pain, étable, porcherie).
  • Maison dite Villa Elisée, fin XIXe siècle.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Temple protestant de Bethel reconstruit en 1805.
Temple d'Osse-en-Aspe
Façade du temple d'Osse-en-Aspe
Intérieur du temple d'Osse-en-Aspe

Listes des pasteurs successifs

Début Fin Nom
1824 1826 Armand de Than
7/5/1826 1845 Henri-César Mazauric
1846 1856 Nicolas Gerber
1858 1864 Béziat de Castelmoron
1864 1871 Frédéric Lacroix
1871 1904 Alfred Cadier
1904 Albert Cadier
1928 1949 Charles Cadier
  • Église Saint-Étienne fin XIIe siècle, rénovée aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Liste des prêtres successifs[14]

Début Fin Nom
1676 1716 Jean Baila
1719 Étienne Lurbe
1724 1746 Gratien Guirail
1746 1764 Jean Moutengou
1764 1776 Joseph Suhare
Décorations de l'église Saint-Étienne
Vitrail saint Joseph
Vitrail Sacré Cœur de Notre-Dame

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune possède une école élémentaire, un centre pour les adultes autistes (l'Abri Montagnard) ainsi qu'une maison de retraite (Automne en Aspe).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Cadier, Osse - Histoire de l'église réformée de la vallée d'Aspe, 1892.
  • André Eygun, Peuple d' Aspe, éditions Monhélios, 1989, réédition en 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque - Paul Raymond
  2. Manuscrits de 1343 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  3. Manuscrit de 1385 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. Manuscrits du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Titres de la commune de Lées-Athas - Archives de la mairie de Lées-Athas
  6. Manuscrits du XVIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Michel Grosclaude, Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, edicions reclams Escola Gaston Febus, 2006 p.45
  8. Olivier de Marliave, Histoire de l'ours dans les Pyrénées, Editions Sud Ouest, 2000. Christian Bernadac, Le premier Dieu, Michel Lafon, 2000. Michel Pastoureau, L'ours Histoire d'un roi déchu, La librairie du XXIe siècle, Seuil, 2007
  9. http://vppyr.free.fr/pages_transversales/voies_aspe/aspe_pat05_osse.php
  10. http://www.sudouest.fr/2011/04/19/deux-clochers-deux-religions-375659-4332.php
  11. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 18 juin 2014)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  14. Études historiques et religieuses du diocèse de Bayonne - 1897
  15. Préface de Renaud consacrée en partie aux frères Cadier

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]