Poursiugues-Boucoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boucoue et Poursiugues.
Poursiugues-Boucoue
Image illustrative de l'article Poursiugues-Boucoue
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Arzacq-Arraziguet
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Arzacq
Maire
Mandat
Raymond Trémoulet
2014-2020
Code postal 64410
Code commune 64457
Démographie
Population
municipale
210 hab. (2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 02″ N 0° 22′ 38″ O / 43.5506, -0.377222222222 ()43° 33′ 02″ Nord 0° 22′ 38″ Ouest / 43.5506, -0.377222222222 ()  
Altitude Min. 110 m – Max. 197 m
Superficie 9,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Poursiugues-Boucoue

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Poursiugues-Boucoue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poursiugues-Boucoue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poursiugues-Boucoue

Poursiugues-Boucoue est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Poursuigues-Boucoue est située au nord-est du département, au nord du Béarn et de la ville de Pau, éloignée de vingt kilomètres. Elle est frontalière avec les Landes.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D32, D141 et D946.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la communes sont arrosées[1] par des affluents de l'Adour, le Gabas (rejoint sur la commune par le ruisseau l'Arriutort) et le ruisseau le Louts.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Boucoue ;
  • Branérot ;
  • Château Lassalle ;
  • Dusire ;
  • Gabas ;
  • la Lande ;
  • Poursiugues ;
  • le Village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[2] rapproche le toponyme Boucoue de la forme Vocates mentionnée dans les commentaires de César.

Le toponyme Poursiugues apparaît sous la forme Poursiubes en 1793[3] (ou an II) et en 1801[3] (Bulletin des lois).

Son nom béarnais est Porsiuvas-Bocoa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Boucoue fut uni à Poursiugues le 14 juin 1841[4].

La paroisse de Poursuigues faisait partie de la subdélégation de Saint-Sever[2] (Landes).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Philippe Giraud-Charreyron    
2001 2008 Raymond Tremoulet    
2008 2014 Raymond Tremoulet    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Poursiugues-Boucoue appartient à trois structures intercommunales :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 210 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
252 238 375 281 280 255 420 435 405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
403 409 383 364 364 401 344 326 352
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
352 355 324 306 293 303 281 248 247
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
252 248 229 208 204 204 200 197 205
2011 - - - - - - - -
210 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La fête communale a lieu le 1er dimanche de septembre.

Le Run and Bike de Poursuigues-Boucoue se court en binôme en alternant vélo et course à pied dans les campagnes environnantes au début du mois de juin.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le manoir, dit château[6], situé au lieu-dit Château Lassalle, date des XVIe et XVIIIe siècles.

La ferme du lieu-dit Branérot[7] date du XIXe siècle, tout comme la maison de maître[8] du lieu-dit Dusire.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

À Boucoue, l'église Saint-Laurent fut érigée aux XVe et XVIe siècles. Elle recèle des objets et mobiliers[9] inscrits à l'inventaire du ministère de la Culture, ainsi que trois stèles discoïdales[10].

L'église Saint-Loup-de-Sens[11], quant à elle, fut construite à la fin du XIXe siècle. On y trouve divers mobiliers[12] également inventoriés par le ministère de la Culture.

Le presbytère[13] date de la fin du XIXe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune possède une école Calandreta (Calandreta deu Seuvestre).
Elle est également dotée d'une salle des fêtes et de sports (salle Pierre Lalanne). La salle de sports est équipée pour la pratique du basket, du tennis, et de la pala (pelote basque).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]