Serres-Castet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serres et Castet.
Serres-Castet
Image illustrative de l'article Serres-Castet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Intercommunalité Communauté de communes des Luys en Béarn
Maire
Mandat
Jean-Yves Courrèges
2014-2020
Code postal 64121
Code commune 64519
Démographie
Population
municipale
3 678 hab. (2011)
Densité 268 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 14″ N 0° 21′ 13″ O / 43.3872, -0.35361111111143° 23′ 14″ Nord 0° 21′ 13″ Ouest / 43.3872, -0.353611111111  
Altitude Min. 177 m – Max. 255 m
Superficie 13,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Serres-Castet

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Serres-Castet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serres-Castet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serres-Castet

Serres-Castet est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Serrois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine à cinq kilomètres au nord de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route nationale 134 et la départementale 706.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[2] par le Luy de Béarn (affluent du Luy) et par ses tributaires, les ruisseaux le Laps, le Gées, l'Arlas et l'Aygue Longue, ainsi que par un affluent de ce dernier, le ruisseau le Bruscos.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Biellemourte
  • Bignolle
  • Boudousse
  • Cambot
  • Candau
  • Carroou
  • Galiey
  • Gestre
  • Hameau du Luy
  • Lahitte
  • Lahue
  • Lheps
  • Montané
  • Pescadou

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Serres-Castet apparaît sous les formes Sanctus-Julianus de Serra (984[3], cartulaire de Lescar[4]), Serres-Carboeres (1379[3], contrats de Luntz[5]), Serres de Sent-Esxentz et Serres-Casteg (respectivement 1385[3] et 1402[3], censier de Béarn[6]), Serras (1450[3], règlement de la Cour Majour[7]), Serres (1457[3], cartulaire d'Ossau[8]), Seras-Castet (1481[3], notaires de Larreule[9]) et Serres-Saint-Icheux (1767[3], intendance de Pau[10]).

Son nom gascon dans sa variante béarnaise signifie « collines » (sèrras) accolé au mot « château » (castèth).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Serres-Castet comptait cinquante-quatre feux et dépendait du bailliage de Pau.

Serres-Castet a été le lieu choisi par François Bayrou pour annoncer officiellement sa candidature à l'élection présidentielle de 2007. La conférence de presse a eu lieu le 2 décembre 2006 sur la place de la mairie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Serres-Castet
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 René Forgues    
1995 2008 Jean-Pierre Mimiague    
2008 2014 Jean-Pierre Mimiague    
2014 en cours Jean-Yves Courrèges Divers gauche  
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Serres-Castet fait partie de trois structures intercommunales[11] :

La commune accueille le siège de la communauté de communes des Luys en Béarn ainsi que ceux du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable Luy - Gabas - Lées et du syndicat mixte à la carte d'assainissement du Luy-en-Béarn.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Campo San Martino (Italie) depuis 2001[12] et le village de Busiago dans cette même commune depuis 1969.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 678 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640 651 686 734 623 694 721 684 705
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
736 682 644 576 590 534 535 528 520
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
503 511 521 453 469 456 445 422 426
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
536 749 1 226 2 196 2 430 3 040 3 439 3 461 3 647
2011 - - - - - - - -
3 678 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Serres-Castet fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

Les éditions de Faucompret ont leur siège à Serres-Castet.

Serres-Castet possède une zone industrielle rassemblant des sous traitants aéronautiques (carters, aérostructures, etc.) pour de grand groupes tels qu'Airbus, Dassault et Eurocopter. Ainsi, la société Mécanique Aéronautique Pyrénéenne (MAP)[15] emploie 190 personnes et Examéca[16] plus de 200.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'un ensemble fortifié[17] datant du haut Moyen Âge témoignent du passé ancien de la commune.

Serres-Castet présente un ensemble de maisons et de fermes[18] des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

La place[19] de la commune fut aménagée en 1821.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Julien[20] date partiellement du XIe siècle. Elle recèle du mobilier[21], des objets[22], des tableaux[23] et une verrière[24] référencés à l'inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2012, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[25].

Le site des berges de l'Arlas est géré depuis 1999 par le conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine[26], en partenariat avec la commune, et également depuis 2010 avec la commune de Montardon et la communauté de communes du Luy de Béarn. Relique de la lande du Pont-Long, ce site composé d'un étang et de landes tourbeuses constitue un patrimoine de grande valeur. Il accueille une flore et une faune remarquables, notamment une petite population de Cistudes d'Europe, espèce indigène rare et protégée. Situé dans un contexte péri-urbain en pleine évolution, cet espace naturel fait l'objet d'actions de préservation concertées.

Équipements[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Serres-Castet est desservie par le réseau de bus Idelis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Serres-Castet, consultée le 15/04/09
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Cartulaire de l'évêché de Lescar, publié dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  5. Contrats retenus par Luntz, notaire de Béarn - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Cour Majour de Béarn, registres manuscrits du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Cartulaire d'Ossau ou livre rouge - Manuscrit du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Notaires de Larreule - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Titres de l'intendance de Pau - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 20 juin 2014)
  12. Annuaire des villes jumelées
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  15. Site de la MAP (Mécanique Aéronautique Pyrénéenne)
  16. Le site d'Examéca
  17. « Notice no IA00027096 », base Mérimée, ministère français de la Culturel'ensemble fortifié
  18. « Notice no IA00082261 », « Notice no IA00082260 », « Notice no IA00082257 », « Notice no IA00027095 », « Notice no IA00027094 », « Notice no IA00027093 », « Notice no IA00027092 », « Notice no IA00027091 », « Notice no IA00027090 », « Notice no IA00027089 », « Notice no IA00027088 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « la place », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « l'église Saint-Julien », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. [1][2] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur le mobilier de l'église Saint-Julien
  22. [3][4] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les objets référencés de l'église Saint-Julien
  23. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur les tableaux de l'église Saint-Julien
  24. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la verrière de l'église Saint-Julien
  25. Site des Villes et Villages Fleuris, consulté le 21 février 2013.
  26. CEN Aquitaine

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]