Castetbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Castetbon
Le village
Le village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Sauveterre-de-Béarn
Intercommunalité Communauté de communes de Sauveterre-de-Béarn
Maire
Mandat
Grégory Nexon
2014-2020
Code postal 64190
Code commune 64176
Démographie
Population
municipale
173 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 11″ N 0° 47′ 14″ O / 43.3864, -0.787222222222 ()43° 23′ 11″ Nord 0° 47′ 14″ Ouest / 43.3864, -0.787222222222 ()  
Altitude Min. 95 m – Max. 234 m
Superficie 14,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Castetbon

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Castetbon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castetbon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castetbon

Castetbon est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée dans Castetbon.
Paysage depuis Castetbon vers le sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée[1] par des affluents du gave d'Oloron, le Saleys et son tributaire l'Arriougrand, le ruisseau de Labaigt et ses affluents, l'arriou de Commeigts et le ruisseau Gouarin.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Baule
  • Église
  • Geud
  • Labielle
  • Lasnauries

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Castetbon apparaît[2] sous les formes Castelbon (1227, registres de Bordeaux[3]), Sent-Bladii de Castegbo (1384, notaires de Navarrenx[4]), Casteg-Boo (1385, censier de Béarn[5]), Castegbon (1546, réformation de Béarn[6]) et Sente-Marie de Casteigbon (1612, insinuations du diocèse d'Oloron[7]).

Graphie occitane[modifier | modifier le code]

Son nom occitan gascon est Castètbon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site semble avoir été fortifié par les Vascons-Romains qui le nomment Castrum Bonom. Placé sur une butte offrant un large panorama, rapidement doté d'un enclos, le lieu voit sa population augmenter au XIIe siècle au point que le seigneur Arnaud Guilhem d'Audaux réclama en 1276 à l'évêque d'Oloron la construction d'une église — elle sera dédiée à saint Blaise — et d'un cimetière attenant. Le petit bourg prend alors le nom de Castetbon-la-neuve.
En 1385, Castetbon comptait 82 feux[2] et dépendait du bailliage de Navarrenx.
Ses principales activités, jusqu'au XXe siècle s'organisent principalement autour des moulins superposés qui broient aussi bien le grain que l'argile et autour d'activités de tissage.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1884 1904 Zéphirin Sauvejunte    
1904 1908 Pierre Sauvejunte    
1908 1919 Julien Pédehontaà    
1919 1935 Jean Junqua    
1935 1943 Clément Lahitte    
1943 1944 Marcel Clavé    
1945 1971 Jules Junqua    
1971 30 mars 1973 Jacques Milhet    
1er avril 1973 19 mars 1977 Germain Lucq    
20 mars 1977 17 mars 1983 Germain Lucq    
18 mars 1983 18 mars 1989 Pierre Arriau    
19 mars 1989 17 juin 1995 Germain Lucq    
18 juin 1995 15 mars 2001 Germain Lucq    
16 mars 2001 13 mars 2008 Germain Lucq    
14 mars 2008 18 novembre 2011 Germain Lucq    
19 novembre 2011 10 décembre 2011 Michel Hérou    
11 décembre 2011 28 mars 2014 Grégory Nexon    
29 mars 2014 en cours Grégory Nexon    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de sept structures intercommunales[8] :

  • le centre intercommunal d'action sociale de Sauveterre-de-Béarn ;
  • la communauté de communes de Sauveterre-de-Béarn ;
  • le syndicat AEP de Navarrenx ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat des écoles du Gaveausset ;
  • le syndicat intercommunal des Gaves et du Saleys ;
  • le syndicat mixte forestier des chênaies des vallées basques et béarnaises.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 173 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
686 626 622 670 664 728 730 666 650
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
620 590 574 590 512 503 414 432 416
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
425 381 388 348 358 330 312 243 243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
204 195 173 159 161 157 184 186 170
2011 - - - - - - - -
173 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est principalement agricole (élevage de la blonde d'Aquitaine. culture du maïs...).

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Un vieux dicton dirait « A Castèthbon, tot qu'ei bon. A part los còps de baston ! », ce qui signifie « À Castetbon, tout est bon, sauf les coups de bâton ! ».

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Porte occidentale

Le bourg était autrefois entouré d'une muraille dont il ne subsiste aujourd'hui qu'une porte, dite occidentale (ou également Porte du sel), les pierres de ladite muraille ayant été utilisées par les habitants pour l'édification ou la réparation des demeures et ce, dès la Révolution française[réf. nécessaire].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église du hameau, initialement dédiée à Saint-Blaise, fut détruite par un incendie en 1569, lequel emporta également un coffre contenant tous les documents relatifs à la communauté. L'église fut reconstruite et prit alors le nom de Notre-dame de l'Assomption. Ses vitraux - représentant saint Dominique, saint Antoine, saint Joseph, la Vierge Marie et le Christ - datent de 1898. Un vitrail plus récent (1942) met en scène deux colombes autour d'une coupe.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

  • Nombreuses forêts et petits cours d'eaux.
  • Nombreuses espèces animales représentées : chevreuil, sanglier, renard, lapin, lièvre, palombe (à partir de l'automne jusqu'en février)...
  • Climat océanique, avec été sec et hiver moyennement froid.

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune possède :

  • une salle des fêtes communale (la salle Bellevue), située quartier Lannemia,
  • un château d'eau.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Castetbon
  2. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  3. Extrait des registres de Bordeaux, publiés dans l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  4. Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Manuscrits du XVIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 3 juin 2014)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]