Larreule (Pyrénées-Atlantiques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larreule.
Larreule
Image illustrative de l'article Larreule (Pyrénées-Atlantiques)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Arzacq-Arraziguet
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Arzacq
Maire
Mandat
Philippe Lalanne
2014-2020
Code postal 64410
Code commune 64318
Démographie
Population
municipale
163 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 44″ N 0° 28′ 18″ O / 43.4789, -0.471666666667 ()43° 28′ 44″ Nord 0° 28′ 18″ Ouest / 43.4789, -0.471666666667 ()  
Altitude Min. 104 m – Max. 230 m
Superficie 10,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Larreule

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Larreule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Larreule

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Larreule

Larreule est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Larreule est située au nord-est du département, au nord du Béarn et de la ville de Pau, éloignée de vingt kilomètres.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D262 et D278.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[1] par le Luy de Béarn et ses affluents, le Gez et l'Uzan.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Ceoules
  • la Lande

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Larreule apparaît sous les formes Barbapodium, Liserat et Regula (Xe siècle[2], d'après Pierre de Marca[3]), Conventus Reulœ Silvestrensis (1291[2], rôles gascons), Le mostier de Larreule de Saubeste (1343, hommages de Béarn[4]), La Reule (1385[2], censier de Béarn[5]) et La Reula (1538[2], réformation de Béarn[6]).

Larreule est un toponyme d´origine gasconne provenant du nom latin La Regula (la règle) s'appliquant à d'anciens monastères bénédictins. On en trouve un autre exemple à Larreule, dans les Hautes-Pyrénées, qui comptait elle aussi une abbaye bénédictine. La Réole en Gironde a la même étymologie.


Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire du village[modifier | modifier le code]

L´histoire du village est totalement liée à l´histoire de son abbaye bénédictine qui fut l´une des trois plus importantes du Béarn. Dans le troisième quart du XIIIe siècle, ce furent ses moines qui fondèrent la bastide de Larreule au pied de l´abbaye, tout comme ils fondèrent les bastides voisines de Mazerolles et d´Uzan.

La bastide reste cependant d´une taille très modeste. En 1385, elle ne compte que 32 feux, et 31 en 1549. Elle possédait des fortifications dont les fossés sont encore visibles.

Histoire de l´abbaye[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Saint-Pierre de Larreule.

L´abbaye bénédictine fut fondée à la fin du Xe siècle par plusieurs grands seigneurs de Gascogne, et fut durant des siècles l´une des trois plus importantes du Béarn, avec celle de Lucq-de-Béarn et de Sauvelade. Enrichis de nombreuses donations, les moines mettent en valeur leurs domaines par défrichement et la fondation de bastides pour leur servir de points d´apppuis.

Les abbés ont un rôle important au sein du diocèse de Lescar dont ils dépendent, et siègent aux Etats de Béarn. C´est d´ailleurs Jacques de Foix, évêque d´Oloron, évêque de Lescar mais aussi abbé de Larreule et de Saint-Volusien de Foix, qui baptisa le futur Henri IV dans la grande salle du château de Pau.

Cependant l´abbaye, déjà en proie à des difficultés financières dès la fin du XIVe siècle, connaissait un lent déclin au XVe siècle. Les événements liés aux guerres de religion vont lui porter un coup terrible, lorsque les troupes protestantes de Montgomery, chargées par Jeanne d'Albret de reprendre le Béarn occupé par une armée royale catholique, détruisent en grande partie l´abbaye, tandis que ses biens sont saisis.

L´abbaye ne rouvre qu´en 1620 mais ne retrouve jamais sa prospérité passée. En 1773, les derniers moines quittent l´abbaye qui est officiellement supprimée, tandis que ses archives sont transférées à l´évêché voisin de Lescar, où elles disparaîtront durant la Révolution. Ses biens furent transférés au séminaire de Pau[2]. Durant cette période, en 1790 et 1791, les bâtiments conventuels sont détruits et seule l´église subsiste.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Gabriel Cassou    
2008 2014 Philippe Lalanne    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Larreule appartient à quatre structures intercommunales[7] :

  • la communauté de communes du canton d'Arzacq ;
  • le SIVU pour l'entretien de la voirie et des espaces verts de Mazerolles, Larreule, Uzan et Louvigny ;
  • le syndicat AEP d'Arzacq ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1385, Larreule comptait 32 feux.

En 2011, la commune comptait 163 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
396 414 360 461 425 489 470 493 485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
478 427 402 377 384 376 371 346 315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
312 284 285 252 274 249 228 188 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
193 186 156 157 160 187 159 163 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Larreule fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

On trouve à Larreule une ferme[10] construite au XIXe siècle. Le moulin[11] date de la même époque.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre[12] de l'abbaye[13] de bénédictins date du XIIe siècle. L'église Saint-Pierre possède trois chapiteaux[14] du XIIe siècle, plusieurs statues[15], vingt-quatre fausses stalles de célébrant[16], et divers autres mobiliers et objets[17] dont certaines statues sont classées.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Larreule
  2. a, b, c, d et e Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  3. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn, page 267
  4. Manuscrit de 1343 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 12 juin 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  10. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme
  11. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le moulin
  12. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Pierre
  13. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'abbaye
  14. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur les chapiteaux de l'église Saint-Pierre
  15. [1][2] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les statues de l'église Saint-Pierre
  16. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur les fausses stales de célébrant
  17. [3][4][5][6][7][8][9][10][11][12][13][14] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur le mobilier de l'église Saint-Pierre

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]