Buzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buzy (homonymie).
Buzy
La mairie de Buzy
La mairie de Buzy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Arudy
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée d'Ossau
Maire
Mandat
Fernand Martin
2014-2020
Code postal 64260
Code commune 64157
Démographie
Population
municipale
943 hab. (2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 05″ N 0° 27′ 28″ O / 43.1347, -0.45777777777843° 08′ 05″ Nord 0° 27′ 28″ Ouest / 43.1347, -0.457777777778  
Altitude Min. 296 m – Max. 561 m
Superficie 16,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Buzy

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Buzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buzy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buzy

Buzy est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

L'entrée de Buzy
Le dolmen de Buzy
La fontaine de Buzy
L'église Saint-Saturnin

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le gave d'Oloron et ses affluents :

  • le ruisseau du bois de Nougué
  • le ruisseau l'Escou (17& km en France)
  • l'arrèc de Lacerbelle
  • le ruisseau Moulias (11,8 km en France) et son affluent :
    • le ruisseau de Labarthe
  • le ruisseau des Trébès

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • le Bois
  • Départ
  • Faget
  • Village

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Buzy apparaît[1] sous sa forme actuelle dès 1096[2] et sous les formes Busia (1170, titres de Barcelone[2]), Busi (XIIe siècle, titres de Gabas[3]), Buzi en Bag (1343, titres de Pardies[4]), Buzii (1429, archives de la mairie de Buzy), Saint-Saturnin de Buzy (1608, insinuations du diocèse d'Oloron[5]) et Busy (1614, réformation de Béarn[6]).

L'origine du toponyme est obscure et sans rapport avec Busy (Doubs) et Buzy (Meuse), du domaine d'oïl qui sont d'anciens Busiacum[7], contrairement à ce Buzy qui est attesté initialement sous les formes Busia ou Busi(i). De plus, le suffixe -acum (de la forme Busiacum) aurait donné la terminaison -ac dans la partie sud de la France, graphié -acq dans la région. cf. les villages voisins de Sévignacq-Meyracq et de Rébénacq.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[1] note qu'il y avait dans l'église de Buzy quatre prébendes fondées sous l'invocation de saint Blaise.

En 1385, Buzy comptait 55 feux et dépendait du bailliage d'Ossau.

Durant la seconde guerre mondiale le village accueille un groupe de travailleurs étranger, le 518e GTE[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Pascal Lopez    
2001 2008 Pascal Lopez PS  
2008 2014 Fernand Martin    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de sept structures intercommunales[9] :

La commune fait partie du Pays d'Oloron et du Haut-Béarn.

Buzy accueille le siège du SIVU de regroupement pédagogique de Buzy - Buziet et du syndicat d'électrification du Bas-Ossau.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 943 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
919 1 015 1 065 1 307 1 401 1 375 1 354 1 360 1 361
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 402 1 356 1 405 1 296 1 301 1 538 1 268 1 208 1 170
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 110 1 114 1 101 929 917 891 874 830 812
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
899 838 840 940 951 880 867 847 929
2011 - - - - - - - -
943 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement orientée vers l'agriculture et l'élevage. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Une centrale hydroélectrique EDF est établie sur son territoire au lieu-dit Saint-Cricq. En 1941, 250 personnes rattachées au camp de Gurs participèrent à sa construction. Elle est alimentée par des eaux provenant des tourbières de Buzy.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La conception de la ligne Buzy - Laruns nécessita le déplacement dans les années 1880 des dolmens de Buzy lors du creusement de la tranchée où passe la ligne.

La ligne allant jusqu'à Oloron fut prolongée jusqu'à son terminus en Espagne à la gare internationale de Canfranc en 1928. Cette ligne sera d'ailleurs la première ligne transpyrénéenne mise en service.

Le trafic Buzy - Laruns a été fermé au trafic le 2 mars 1969[12]. Les voies entre Laruns et Arudy furent déposées quelques années suivantes, seuls deux tunnels, gares, et infrastructures sont encore visibles aujourd'hui. Une liaison de bus restera en place pour assurer les déplacements jusqu'au 1er septembre 2009.

Sur l'autre embranchement, la ligne Pau Canfranc fut partiellement fermée, tout d'abord entre Bedous et Canfranc en 1970 suite à un accident ferroviaire sur le pont de l'Estanguet, puis entre Bedous et Oloron au début des années 1980. La réouverture de la ligne Oloron - Canfranc est toujours d'actualité.

Sa très belle caténaire de type "midi" a été progressivement démontée dans le sens Oloron - Pau durant les mois de Juin et Juillet de l'année 2010. Début 2011, la ligne est en cours de rénovation pour une période de 6 mois. Les travaux entraîneront la suppression définitive de la bifurcation en direction de Laruns, la gare de Buzy devenant ainsi une simple halte ferroviaire.[réf. nécessaire]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Saturnin, fin XVIIIe siècle, début XIXe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les tourbières de Buzy sont gérées et protégées de façon conjointe par la commune de Buzy, l'exploitant et le conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine[13], depuis 1995. Un sentier pédagogique permet de découvrir ce milieu naturel remarquable, « Espace naturel sensible » du département.

Équipements[modifier | modifier le code]

éducation

Buzy dispose d'une école primaire.

sports mécaniques

circuit de moto-cross [14]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque - Paul Raymond
  2. a et b Cité par Pierre de Marca dans son Histoire de Béarn
  3. titres de l'hôpital de Gabas - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Collection manuscrite du XVIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle
  7. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6)
  8. http://www.ajpn.org/commune-Pau-64445.html
  9. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 1er juin 2014)
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  12. Ligne Pau-Canfranc
  13. Le site du CEN Aquitaine
  14. Buzy Moto Club

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]