Bentayou-Sérée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bentayou et Sérée.
Bentayou-Sérée
L’église Sainte-Catherine
L’église Sainte-Catherine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Montaner
Intercommunalité Communauté de communes de Vic-Montaner
Maire
Mandat
Michel Pastouret
2008-2014
Code postal 64460
Code commune 64111
Démographie
Gentilé Bentayounais
Population
municipale
109 hab. (2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 39″ N 0° 03′ 50″ O / 43.3942, -0.0638888888889 ()43° 23′ 39″ Nord 0° 03′ 50″ Ouest / 43.3942, -0.0638888888889 ()  
Altitude Min. 218 m – Max. 345 m
Superficie 8,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bentayou-Sérée

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bentayou-Sérée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bentayou-Sérée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bentayou-Sérée

Bentayou-Sérée est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Bentayounais[1].

La mairie à Bentayou
L'église de Bentayou coté chevet
L'église de Sérée
Retable de l'église de Sérée

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bentayou-Sérée est situé à trente kilomètres au nord 'est de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 47 et 48.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située dans le bassin versant de l’Adour, Bentayou-Sérée est traversée[2] par un affluent de l'Adour, le Louet, et par ses tributaires, les ruisseaux Camgrand et de Carbouère. Un affluent du Petit Lées, le ruisseau de Lanamia, est également présent sur la commune.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bentayou et Sérée[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bentayou apparaît sous les formes Bentaio (XIIe siècle[5], cartulaire de Morlaàs), Bentayoo (1385[5], censier de Béarn[8]), Ventayou, Bentanhou et Saint Jean de Bentayou (respectivement 1547[5], 1614[5] et 1675[5], réformation de Béarn[9]) et Bentayon (1737[5], dénombrement de Maure[10]).
Pour Michel Grosclaude[11], Bentayou provient probablement d'un mot gascon signifiant « lieu exposé au vent ».

Le toponyme Sérée, ancien village de Bentayou, apparaît sous les graphies Sere et Sainte-Catherine de Séré (respectivement 1602[5] et 1675[5], réformation de Béarn[9]) et Sercé (1801[12], Bulletin des lois).
Michel Grosclaude propose pour origine[11], le nom de personne et de métier gascon serèr, « sellier ».

Autres toponymes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bruscat, désignant une ferme, apparaît sous la forme Brusquat en 1615[5] (réformation de Béarn[9]).
Dousse, noté Dosse en 1614[5] (réformation de Béarn[9]), est un hameau de la commune.
Habé est le nom d'une ferme de la commune, déjà citée en 1614[5] (Haube) dans la réformation de Béarn[9].
Saint-Jean, ancien écart de Bentayou, est mentionné en 1682[5] (réformation de Béarn[9]), tout comme les Tucoulets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[5] note que Bentayou était membre de la commanderie de l'ordre de Malte de Caubin et Morlaàs. En 1385, Bentayou comptait vingt-huit feux et Sérée huit. Les deux communes dépendaient alors du bailliage de Montaner.

Sérée s'est uni à Bentayou en 1845.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2001 Marc Teulé    
2001 2008 Michel Pastouret PS Conseiller général
2008 2014 Michel Pastouret PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bentayou-Sérée fait partie de cinq structures intercommunales :

  • communauté de communes de Vic-Montaner ;
  • SIVOM du canton de Montaner ;
  • syndicat AEP du canton de Montaner ;
  • syndicat départemental d'électrification ;
  • syndicat intercommunal à vocation scolaire du Palay.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 109 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278 174 721 260 324 351 495 479 456
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450 433 404 383 340 359 320 304 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
299 264 231 212 179 172 165 164 132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
110 104 110 103 110 97 110 109 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13])
Histogramme de l'évolution démographique


De 1793 à 1836, la population indiquée ne reflète que celle de Bentayou, encore séparé de Sérée, dont la population durant cette même période est décrite ci-dessous[12].

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836
136 107 - 136 146 141
(Sources : Cassini)

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'un ensemble fortifié[14] du XIe siècle et d'un édifice fortifié[7] du XIVe siècle témoignent du passé ancien de la commune[15].

Une ferme[4] du XIXe siècle est visible au lieu-dit Bruscat. Une grange[6] de la même époque est référencée au lieu-dit Grange Jolis. Ces maisons et fermes sont inscrites à l’Inventaire général du patrimoine culturel[16]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Catherine[17], à Bentayou, date partiellement du XIIe siècle. On y trouve un ensemble classé par le ministère de la Culture à titre d’objet[18]
À Sérée, l'église Saint-Laurent[19], quant à elle, date en partie du XVIIe siècle. Ces deux églises recèlent du mobilier[20],[21],[22],[23],[24],[25],[26],[27],[28],[29],[30],[31],[32],[33],[34],[35],[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44],[45], des verrières[46], des bas-reliefs[47], des tableaux[48],[49], des statues[50],[51],[52] et des objets[53],[54],[55],[56],[57],[58],[59],[60],[61] inscrits à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Bentayou-Sérée, consultée le 3 mars 2009
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x et y Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 28 juillet 2013)
  4. a et b « La ferme du XIXe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  6. a et b « La grange du XIXe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. a et b « L'édifice fortifié du XIVe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. a, b, c, d, e et f Manuscrit du XVIe siècle au XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Manuscrits du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. a et b Michel Grosclaude, Dictionnaire toponymique des communes, Béarn, Edicions reclams & Édition Cairn - 2006 (ISBN 2 35068 005 3)
  12. a, b et c Fiche de Sérée sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  14. « L'ensemble fortifié du XIe siècle », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Présentation de la commune », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Les maisons et fermes inscrites », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « L'église Sainte-Catherine »], base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « L’ensemble classé de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  19. « L'église Saint-Laurent », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Le mobilier de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  21. « Le mobilier de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  22. « Le prie-Dieu de l’église Sainte-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  23. « Le fauteuil de célébrant de l’église Sainte-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  24. « Le lutrin de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  25. « Le coffre de fabrique de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  26. « La commode armoire de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  27. « Les fonts baptismaux de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  28. « Le confessionnal en noyer de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  29. « Le confessionnal en châtaignier de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  30. « Les fauteuil et bancs de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  31. « Le retable de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  32. « Le tabernacle de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  33. « Le gradin d’autel de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  34. « L’ensemble du maître-autel de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  35. « L'armoire aux saintes huiles de l'église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  36. « La clôture de chœur de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  37. « Les fonts baptismaux de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  38. « Le tabernacle de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  39. « L’autel secondaire de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  40. « L’ensemble de l’autel secondaire de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  41. « Les lambris de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  42. « Le retable architecturé de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  43. « Le tabernacle à ailes de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  44. « L’ensemble du maître-autel (autel et gradins) de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  45. « L’ensemble du maître-autel de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  46. « Les verrières de l'église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  47. « Les bas-reliefs de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  48. « Le tableau représentant le Christ en croix avec la Vierge et saint Laurent diacre, dans l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  49. « Le tableau représentant le Christ en croix avec saint Jean la Vierge sainte Madeleine et sainte Catherine d'Alexandrie, dans l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  50. « Les statues représentant saint Laurent diacre et saint Pierre, dans l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  51. « Les statuettes en pendant de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  52. « La Vierge à l’Enfant de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  53. « Les chasuble, manipule et voile de calice (ornement violet) de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  54. « Les chasuble, manipule et voile de calice (ornement noir) de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  55. « La croix de procession de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  56. « Le coffre de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  57. « La croix d’autel de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  58. « Les six chandeliers d’autel de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  59. « Les luminaires de l’église Saint-Laurent », base Palissy, ministère français de la Culture
  60. « La croix d’autel de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture
  61. « Les quatre chandeliers d’autel de l’église Sainte-Catherine », base Palissy, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]