Autevielle-Saint-Martin-Bideren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autevielle, Bideren et Saint-Martin.
Autevielle-Saint-Martin-Bideren
Image illustrative de l'article Autevielle-Saint-Martin-Bideren
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Sauveterre-de-Béarn
Intercommunalité Communauté de communes de Sauveterre-de-Béarn
Maire
Mandat
Fernand Lavigne
2008-2014
Code postal 64390
Code commune 64083
Démographie
Population
municipale
192 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 29″ N 0° 58′ 15″ O / 43.3914, -0.970833333333 ()43° 23′ 29″ Nord 0° 58′ 15″ Ouest / 43.3914, -0.970833333333 ()  
Altitude Min. 37 m – Max. 197 m
Superficie 5,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Autevielle-Saint-Martin-Bideren

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Autevielle-Saint-Martin-Bideren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autevielle-Saint-Martin-Bideren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autevielle-Saint-Martin-Bideren

Autevielle-Saint-Martin-Bideren est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Lauhire.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 140 et 936[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[2] par le gave d'Oloron, et son affluent le Saison.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autevielle[modifier | modifier le code]

Le toponyme Autevielle apparaît sous les formes Autebiele (1379[3], titres d'Autevielle et 1385[4], censier de Béarn[5]), Lo passadge d'Autebielle (1442[3], contrats de Carresse[6]), Le pont d'Autabiela et Autavielle (respectivement 1542[3] et 1546[3], réformation de Béarn[7]), Authevielle (1728[3], dénombrement de Gassion[8]) et Hautevielle sur la carte de Cassini (fin XVIIIe siècle[4].

Michel Grosclaude[4] propose deux origines latines au toponyme ; soit alta villa (« ville haute »), soit Altina villa (« domaine d’Altinus »). La restitution béarnaise du toponyme est Autivièla[4].

Bideren[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bideren apparaît sous les formes Lo pont de Bideren (1342[3], chapitre de Bayonne[9]), Videren (1385[3], censier de Béarn[5]), Saint-Jacques de Biderein (1674[3], insinuations du diocèse d'Oloron[10]), Bidezen (1793 ou an II[11]), Bideren sur la carte de Cassini (fin XVIIIe siècle[4] et Bidéren (1863[3], dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[3]).

Pour Michel Grosclaude[4], l’origine est très probablement le nom d’homme gascon Vital, augmenté du suffixe gascon -enh. L’orthographe béarnaise est Vidèren[4].

Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Le toponyme Saint-Martin apparaît sous les formes Sent-Marti (1376[3], montre militaire de Béarn[12]), Sent-Marthin (1379[3], titres de Béarn[13]) et Sent-Marthii de Garanhoo (1385[3], censier de Béarn[5]).

Michel Grosclaude[4] indique avec assurance comme origine, le nom de l’évêque de Tours, saint Martin. L’orthographe restituée est Sent Martin[4].

Autres toponymes[modifier | modifier le code]

Paul Raymond indique la source Barrailla dans son dictionnaire topographique Béarn-Pays basque de 1863[3].

Castéra était une motte castrale de la commune, « sur les limites du Béarn et du pays de Mixe »[3] dont il est fait mention en 1547 sous la graphie la mota aperade lo Casteras (titres de Béarn[13]).
Le hameau d'Haubis est mentionné par le dictionnaire topographique de 1863[3].
Hyeyte est une ancienne ferme dont il est fait référence sous les formes la Hüte de Sent-Marthii (1385[3], censier de Béarn[5]), La Fieyta de Sanct-Martii, Lafiite, la Hieyta, la Fieyte et la Hiete (respectivement 1538[3] pour les trois premières graphies, 1546[3] et 1588[3], réformation de Béarn[7]) et La Hiette (1863[3], dictionnaire topographique Béarn-Pays basque).
Nolivos est une ferme de la commune, mentionnée en 1544[3] (titres de Béarn[13]). le marquisat de Nolivos, érigé en 1782, dépendait de la vicomté de Béarn, et comprenait Abitain, Camu, Munein, Oreyte, Saint-Gladie et Saint-Martin (du village d'Autevielle).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Autevielle et Saint-Martin comptaient conjointement 11 feux, et Bideren 8 feux, et dépendaient du bailliage de Sauveterre.
Les communes d'Autevielle, Saint-Martin et Bideren se sont réunies le .

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Fernand Lavigne UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de six structures intercommunales[14] :

  • le centre intercommunal d'action sociale de Sauveterre-de-Béarn ;
  • la communauté de communes de Sauveterre-de-Béarn ;
  • le syndicat AEP de Sauveterre-de-Béarn ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal des gaves d'Oloron, de Mauléon et de leurs affluents (SIGOM) ;
  • le syndicat intercommunal des gaves et du Saleys.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 192 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
157 119 167 156 184 425 400 396 386
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
383 371 323 328 513 374 364 389 375
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
362 332 327 320 282 280 272 237 204
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
177 164 164 205 121 141 144 192 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2004[16])
Histogramme de l'évolution démographique


En 1806 Autevielle était administrée par une autre commune.

Démographie de Saint-Martin[modifier | modifier le code]

De 1793 à 1836, la population indiquée ne reflète que celle d'Autevielle, encore séparé de Saint-Martin, dont la population durant cette même période est décrite ci-dessous[17]

Évolution de la population
1793 1800 1821 1831 1836
114 94 137 122 124
(Sources : Cassini)

Démographie de Bideren[modifier | modifier le code]

Pour la même période, la démographie de Bideren est détaillée ci-après[11].

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836
93 96 97 100 98 108
(Sources : Cassini)

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est principalement agricole. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin[18] date de la fin du XIXe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 13 août 2012)
  2. Notice du Sandre sur Autevielle-Saint-Martin-Bideren
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w et x Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i Michel Grosclaude, Dictionnaire toponymique des communes, Béarn, Edicions reclams & Édition Cairn - 2006 (ISBN 2 35068 005 3)
  5. a, b, c et d Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Contrats retenus par Carresse, notaire de Béarn - Manuscrit du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. a et b Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Manuscrits des XVIIe et XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Chapitre de Bayonne - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Manuscrits du XVIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. a et b Fiche de Bideren sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  12. Manuscrit de 1376 - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  13. a, b et c Titres de la vicomté de Béarn - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  14. Cellule informatique préfecture 64, « Intercommunalité des Pyrénées-Atlantiques » (consulté le 7 août 2012)
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  17. Fiche de Saint-Martin sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  18. « L'église Saint-Martin », base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]