Glossaire maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce glossaire maritime liste les principaux termes techniques utilisés par le monde maritime et des marins.

Pour les termes spécifiques à la voile, voir le lexique de la navigation à voile.

Lexique[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Cette page a été importée sur le Wiktionnaire, voir wikt:Annexe:Glossaire maritime en français. Il est fortement recommandé de continuer son développement là-bas.

A[modifier | modifier le code]

Sabre d'abordage
  • A (Alpha flag.svg - ALPHA) : Scaphandrier actif
  • À sec :
    • échoué sur le sable, une cale, béquillé, en cale sèche) ;
    • à sec de toile : bateau dont on a serré les voiles sur leur vergue, bôme, ...
  • Abattée : changement de cap sous l'effet de forces extérieures, et dans le même sens que celle-ci, en se rapprochant du vent arrière (inverse d'aulofée)
  • Abattre : éloigner la proue du lit du vent, en faisant une abattée volontaire
  • Abordage : rencontre volontaire suivi d'un amarrage, ou involontaire avec collision, entre deux navires.
  • Abouter : placer bout à bout deux planches de bordage ou de vaigrage (voir aussi la pose avec écart et trait de jupiter), ou nouer bout à bout deux cordages.
  • Accastillage : ensemble des équipements placés sur le pont d'un navire (poulies, manilles, coffres, pompe, cuisinière, ...).
  • Acconage :
    • à l'origine, manutention à l'embarquement et au débarquement à l'aide de chalands ;
    • par extension, manutention.
  • Accorage : arrimage spécial, action d'étançonner des marchandises en pontée.
  • Accore : pièces de bois soutenant la quille d'un navire en cale
  • Accoster : positionner un navire le long d'un quai ou d'un autre navire à couple.
  • Acculer : (= culer) mouvement involontaire vers l'arrière sous l'effet de la houle, du vent, ...
  • Adonner : se dit d'un vent qui s'oriente favorablement pour la marche d'un voilier (inverse: refuser).
  • Affaler : faire descendre rapidement une voile ou une vergue (inverse: hisser).
  • Affourcher : mouiller 2 ancres placées à 45° face au courant afin de stabiliser le bateau.
  • Affrètement : location d'un navire
  • Affréter : louer un navire ou une partie de la capacité d'un navire à un armateur.
  • Affût : structure en bois équipée de roues, supportant le fût d'un canon.
  • Agrès : éléments et accessoires du gréement d'un navire.
  • Aiguilleter : assembler 2 cordages à l'aide d'un petit filin.
  • Aiguillot : partie mâle de la ferrure permettant à un gouvernail de pivoter, elle est fixée sur le gouvernail lui-même, vers le bas.
  • Allège : barque de service d'un navire destinée au chargement et déchargement.
  • Allonge ou alonge : pièce de bois d'une membrure prolongant celle-ci à sa partie supérieure.
  • Allonges d'écubier : allonges placées de part et d'autre des écubiers sur les grands voiliers.
  • Allonges de poupe ou de tableau : pièces de bois verticales formant la charpente du tableau d'un navire
  • Allure : direction d'un navire par rapport au vent, l'allure portante correspond à un vent en arrière du travers du bateau.
  • Amarinage : période d'adaptation avant que ne disparaisse le mal de mer.
  • Amariner :
    • former des personnes aux métiers de la mer ;
    • prendre possession d'un navire en y déplaçant une partie de son équipage..
  • Amarrer : maintenir contre un quai ou un objet flottant à l'aide d'amarres.
  • Amener : abaisser, descendre à l'aide d'un cordage, une voile, les couleurs, une embarcation ...
  • Amer : point de repère fixe porté sur une carte et utilisé pour faire le point en vue de terre.
  • Amure :
    • cordage qui relie le coin inférieur d'une voile carrée au pont ;
    • position d'un bateau par rapport au vent.
  • Ancre : objet lourd qui est employé pour fixer des bateaux à un endroit spécifique sur les fonds.
  • Anguillers ou anguilliers : voir canal des anguillers (orifices d'écoulement de liquide au travers des varangues)
  • Anspect (barre d') : barre amovibles servant à faire tourner le cabestan.
  • Antenne : vergue des voiles latines.
  • Antifouling : peinture destinée à empêcher les organismes marins de se fixer sur la coque des navires.
  • Apiquer : Hisser une des extrémités d'une vergue, d'un gui, etc., de manière à l'élever au-dessus du niveau de l'autre.
  • Apôtre : allonge qui consolide le beaupré.
  • Apparaux :
    • appareils de gréement cabestan, guindeau.
    • tous les équipements d'un navire utiles à sa navigation: ancres, gouvernail, voiles, pouliage, manœuvres, ...
  • Appareillage : ensemble des manœuvres nécessaires pour prendre la mer.
  • Araignée : cordage en patte d'oie permettant de maintenir solidement un équipement, comme un Hamac.
  • Arborer : hisser pour le montrer, par exemple un pavillon, une marque.
  • Arbre :
    • axe de rotation (arbre d'hélice) ;
    • mât, sur une galère.
  • Arcasse : charpente de l'arrière d'un navire en bois.
  • Archipompe : Enclos rectangulaire destiné à préserver les pompes des chocs et à pouvoir les visiter
  • Ariser : prendre un ris, réduire la surface d'une voile en la repliant en partie.
  • Armateur : personne qui équipe et exploite un navire.
  • Armement :
  • Armer :
    • équiper un navire pour la mer ;
    • garnir d'une protection une manœuvre ;
    • enrôler un marin sur un navire ;
    • installer les avirons à poste.
  • Arraisonner : intercepter, questionner un navire.
  • Arrimer : saisir avant l'appareillage, fixer solidement toute la cargaison pour l'empêcher de bouger en mer.
  • Artillerie
  • Artimon :
    • mât le plus en arrière sur un navire à plusieurs mâts ;
    • voile la plus basse (et la plus grande) portée sur le mât d'artimon.
  • Assiette : inclinaison longitudinale d'un navire.
  • Astrolabe : instrument astronomique qui servait autrefois pour mesurer la hauteur des astres au-dessus de l'horizon.
  • Atterrage : lieu précis où un navire touche terre.
  • Atterrissage : arriver au voisinage de la terre ferme.
  • Attinage : mise en place des tins dans une forme de radoub.
  • Aulofée  : changer de cap sous l'effet de forces extérieures mais dans le sens contraire, vers le lit du vent par exemple pour un voilier (inverse d'abattée)
  • Aurique : type de voile de forme trapézoïdale comprenant la voile à corne, la voile au tiers, la voile houari et la voile à livarde .
  • Aussière : gros cordage employé pour l'amarrage et le remorquage des navires.
  • Avarie : panne, problème d'origine technique.
  • Aviron : rame en terme maritime.
  • Avitailler : approvisionner en vivres et en apparaux en vue d'un prochain appareillage.
  • AVURNAV : Avis urgent aux navigateurs.

B[modifier | modifier le code]

Baderne
Balise cardinale ouest
  • Bâbord : côté gauche d'un navire en regardant vers l'avant.
  • Baderne : Grosse tresse à trois, quatre et même cinq torons, qui sert principalement à garnir les endroits qu'on veut préserver du frottement ou de l'humidité.
  • Bague : anneau fixé sur une voile et coulissant sur la draille.
  • Baille :
    • demi-futaille à un seul fond, en forme de baquet, qui sert à divers usages ;
    • compartiment de rangement.
    • mauvais bateau (synonyme de rafiot ;
  • Baille (la) : surnom donné à l'Ecole navale. (à ne pas confondre avec Navale qui est le surnom de l'ex école de santé navale de Bordeaux. '
  • Baignoire :
    • cockpit ;
    • abri de navigation au sommet du massif (ou kiosque) du sous-marin où se fait la veille, en surface.
  • Balancine : cordage qui, sur un voilier, soutient un espar, en permettant d'en régler la hauteur.
  • Balcon : balustrade.
  • Balisage : l'ensemble des marques ou balises fixes ou flottantes placés en mer ou à terre qui indiquent aux navires les dangers et le tracé des chenaux d'accès aux ports et abris.
  • Ballast :
    • (navire de surface) lest permettant de gérer la stabilité l'assiette ou la gîte d'une embarcation ;
    • (sous-marin) réservoirs, à l'extérieur de la coque résistante, qui contiennent de l'air ou de l'eau pour régler l'immersion du sous-marin.
  • Ballastage : remplissage des ballasts, pour corriger la répartition des masses du navire, ou assurer à un navire lège un enfoncement correct pour le fonctionnement de l'hélice.
  • Balustre
  • Banc de nage : banc où s'assoie un rameur.
  • Banc de quart : banc où se tient l'homme de quart.
  • Bande : gîte.
  • Baraterie : acte volontaire du capitaine ou de l'équipage d'un navire pour porter préjudice à l'armateur.
  • Barbotin : (cloche de réducteur de barbotin) une pièce du guindeau, il est formé à l'empreinte des mailles de la ligne de mouillage d'un bateau
  • Baril
  • Barre : dispositif de manœuvre du gouvernail (tige, roue ou maintenant joystick).
  • Barre d'anspect : barre amovibles servant à faire tourner le cabestan.
  • Barre de flèche : petits espars, situés à une certaine hauteur et servant à raidir ou à cintrer le mât sur les petits voiliers à l'aide des haubans et des galhaubans.
  • Barre de plongée : barre permettant la conduite d'un sous-marin dans un plan vertical.
  • Barreur : membre de l'équipage qui tient la barre, qui maintient le bateau dans la direction souhaitée.
  • Barrot : pièce transversale de la charpente d'un bateau allant d'un bord à l'autre et soutient un pont.
  • Barrotage : système de barrots.
  • Barroter : charger une cale jusqu'à hauteur des barrots.
  • Barrotin : barrot qui ne va pas d'un bordé à l'autre du bateau.
  • Bas-fond : où la profondeur est suffisante pour naviguer sans risque d'échouement (contraire de haut-fond).
  • Bas-mât : partie inférieure d'un mât en plusieurs parties.
  • Bastaque : hauban à itague employé sur les bateaux de faible tonnage
  • Bastingage :
    • parapet autour du pont d'un bateau ;
    • caisson cloisonné où l'on place les hamacs de l'équipage.
  • Bateau : construction flottante de moyen ou faible tonnage utilisée pour la navigation.
  • Batayole : voir chandelier.
  • Batterie : Double rangée de canons et, par extension, entreponts les contenant
  • Bau : voir barrot
  • Bauquière : ceinture intérieure reliant les membres, au niveau du pont (voir serre bauquière)
  • Beaufort : vitesse du vent exprimée selon les critères de l'échelle de Beaufort.
  • Beaupré : mât qui se trouve à la proue du navire et incliné vers l'avant.
  • Ber : appareil de charpente et de cordage, placé sous un grand bâtiment, pour le supporter pendant la construction ou la réparation, et qui glisse sur la cale lorsqu'on lance ce bâtiment à l'eau.
  • Bidel : capitaine d'arme, chargé de la discipline dans la Marine nationale française.
  • Bigue : mât servant à élever des charges, articulé sur le pont d'un navire (ou sur un quai) et manœuvré par l'intermédiaire d'un mât de charge.
  • Bitord : petit cordage composé de deux, trois, ou même quatre fils de caret, goudronnés et tortillés ensemble.
  • Bitte, bitton : voir bollard.
  • Biture : longueur de chaîne disposée sur le pont en préparation du mouillage. (en argot maritime : prendre une cuite)
  • Blindage : paroi renforcée destinée à protéger ce qui est derrière.
  • Bollard : pièce de bois ou d'acier, cylindrique, fixée verticalement sur les quais, pour capeler l'œil des amarres.
  • Bonnette : voile légère que l'on suspend à des vergues mobiles (bout-dehors), fixées temporairement à l'extrémité des vergues habituelles des voiliers à gréement carré.
  • Bôme : barre rigide qui permet d'orienter la grand-voile d'un bateau à voile.
  • Bord :
    • côté d'un bateau ;
    • le bateau lui-même.
  • Bordache : élève de l'école navale (ne pas confondre avec Navalais, élève de l'ex école de santé navale de Bordeaux).
  • Bordage : planche ou tôle constituant un élément du bordé.
  • Bordé : ensemble des parties qui constituent la coque extérieure d'un bateau ; le bordé s'appuie sur la charpente.
  • Bordée :
    • route que fait un navire sur un certain cap ;
    • durée du temps pendant laquelle une fraction de l'équipage alterne avec l'autre ;
    • division en moitié de l'équipage ;
    • décharge complète de toute l'artillerie qui est sur un même côté d'un navire de guerre ;
    • sortie en ville des marins, généralement lors d'une escale.
  • Border : tendre une manœuvre courante, un cordage (contraire de choquer).
  • Bosco : maître d'équipage
  • Bosse : petite longueur de cordage ou de chaîne dont une extrémité est fixée au pied d'une bitte d'amarrage pour retenir une aussière le temps de la frapper.
  • Bosse de ris : cordage présent sur la chute d'une voile et permettant de prendre un ris.
  • Bossoir : dispositif de levage utilisé sur les navires pour une ancre, une embarcation de sauvetage, une annexe.
  • Boucanier : gril ou claie de bois sur lesquels la viande ou le poisson était fumés.
  • Bouchain : partie du bordé d'un bateau, représentant la zone intermédiaire entre les fonds et les murailles.
  • Bouchot :
    • support en bois fermé par un filet retenant le poisson quand la mer se retire.
    • support aménagé pour la culture des moules
  • Bouée : flotteur, en particulier,
    • dispositif flottant, généralement en forme d'anneau ou de fer à cheval, pour la sécurité en mer ;
    • signalisation en mer, pour le balisage ;
    • flotteur associé à un corps-mort, pour l'amarrage ;
    • flotteur de repérage de plongeurs, d'un objet ou d'un danger immergé.
  • Bouge : courbure transversale du pont.
  • Boulevard : passage au niveau du pont, de part et d'autre du château.
  • Bouline : cordage amarré par le milieu de chaque côté d'une voile carrée pour lui faire prendre le vent de côté.
  • Boulet : projectile d'artillerie sphérique en pierre ou en métal ; les boulets ramés ou chaînés étaient plus particulièrement utilisés dans la marine pour détruire les gréements.
  • Bourlinguer : faire des efforts pour avancer contre le vent et la mer.
  • Bout :
    • (prononcé « boute ») cordage sur le navire (on ne dit jamais cordage et encore moins corde) ;
    • avant d'un navire, dans les expressions bout à terre, bout au vent, vent de bout.
    • (prononcé « bo-ute ») aumônier, dans la Marine nationale française.
  • Bout-dehors : espar fixe ou rétractable pointant à l'avant du bateau, ou au bout des vergues pour déployer les bonnettes.
  • Bouteilles : toilettes des officiers (les poulaines sont pour l'équipage).
  • Brague
  • Brai : résine mêlée de goudron, utilisée pour rendre étanche les coutures.
  • Branle :
    • oscillation, mouvement qui porte un corps tantôt d'un côté, tantôt de l'autre ;
    • hamac.
  • Branle-bas :
  • Bras : cordage situé au vent qui permet de régler l'écartement d'une voile d'avant.
  • Brasse : une unité de mesure de définition variable (environ 1,624 mètre en France).
  • Brasser : d'orienter la voilure d'un navire.
  • Brèche : ouverture dans la coque résistante d'un sous-marin pour embarquer du matériel.
  • Brider : ligaturer un cordage.
  • Brigadier : matelot à l'avant d'une embarcation dont le rôle est de guider l'accostage.
  • Brin :
    • cordage qui soutient la partie mobile du palan ;
    • qualité de la toile à voile (ou des matelots).
  • Briquer
  • Brigantine :
    • voile à corne trapézoïdale ;
    • navire à deux mâts qui la porte à son mât principal.
  • Brion : partie de la coque d'un bateau joignant l'étrave et la quille.
  • Brise : nom générique qu'on donne au vent quand il n'est pas très violent
  • Brûlot : navire chargé d'explosifs ou de matériaux inflammables, lancé sur les vaisseaux ennemis pour les incendier.
  • Butée : accessoire sur un arbre d'hélice solidement fixé à la coque et qui transmet au bateau la poussée de l'hélice.

C[modifier | modifier le code]

  • C (Charlie flag.svg - CHARLIE) : Oui
  • Cabaner : chavirer, être renversé.
  • Cabestan : gros tambour à axe vertical, dans lequel on insère des bras de leviers (anspects) que poussent les hommes, et autour duquel s'enroule un câble.
  • Cabillot : taquet.
  • Cabine : une pièce d'habitation (chambre, bureau).
  • Câble : lien, d'une certaine section, tressé avec des fils torsadés entre eux.
  • Cabotage, Caboter : navigation maritime qui consiste à se déplacer de port en port en restant à proximité des côtes.
  • Cacatois : voile se trouvant au sommet d'un mât.
  • Cadène : pièce généralement métallique solidaire du pont du navire ou de la coque, sur laquelle sont frappés les câbles tenant le mât.
  • Cadre : conteneur.
  • Caillebotis :
    • treillis de bois ou de métal recouvrant l'ouverture d'une écoutille ;
    • treillis amovible servant de plancher.
  • Caillou : récif.
  • Caisse de réglage (c. d'assiette, c. de compensation) : réservoir dont le remplissage permet de régler l'équilibre d'un sous-marin.
  • Cale : endroit sous le pont où sont stockées différentes marchandises.
  • Cale sèche : bassin fermé par une porte, que l'on peut assécher pour la réparation ou l'entretien des navires (voir forme de radoub).
  • Calfat : ouvrier employé pour réaliser le calfatage.
  • Calfatage, calfater : action qui consiste à remplir tous les joints et interstices entre les planches constituant le revêtement extérieur de la coque (bordage) et du pont afin de les rendre étanche.
  • Calfait : outil de calfat, ciseau pour enfoncer l'étoupe.
  • Calibre
  • Calier : docker travaillant dans les cales (à l'arrimage, ou magasinier).
  • Caliorne : gros palan.
  • Cambuse : partie d'un navire, prise entre la cale et le faux-pont, où sont entreposées les vivres.
  • Can : côté d'une planche (chant).
  • Canonnade : tir simultané de plusieurs canons.
  • Canonnier : marin qui est chargé de servir une pièce d'artillerie.
  • Canal des anguillers (ou des anguillères) : orifice permettant l'écoulement de l'eau dans les fonds d'un bateau.
  • Cap : direction vers laquelle le bateau est orienté.
  • Cap de mouton : association de deux pièces de bois circulaires avec une gorge, percées de trous dans lesquels passe le filin qui les relient, servant de palan pour raidir les haubans.
  • Cape : mettre à la cape consiste à régler son cap et sa vitesse par rapport au vent, à la mer et à la houle, de manière à réduire ses mouvements de roulis et de tangage.
  • Capelage : endroit du mât où sont fixés les haubans.
  • Capeler :
    • fixer les manœuvres dormantes sur le mât ;
    • passer l'œil d'une aussière sur une bitte ;
    • enfiler un vêtement.
  • Capitaine : celui qui commande un navire de commerce (commandant dans la marine de guerre).
  • Capitainerie : service portuaire qui coordonne les mouvements des navires dans un port.
  • Capon : palan muni d'un crochet de fer qui sert à hisser l'ancre au bossoir.
  • Capot : capuchon de toile ou panneau léger qui protège certains objets de l'air, des chocs, ou de la pluie et des embruns.
  • Capucine : renfort entre le bordé et le pont.
  • Caraque : grand navire, de la fin du Moyen Âge, caractérisé par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux avant et arrière.
  • Carénage, caréner : série d'opérations de révision périodique et de remise en état de la coque d'un navire.
  • Carène : partie immergée de la coque d'un bateau, assimilée aux œuvres –vives.
  • Caret : voir fil de caret.
  • Cargaison : l'ensemble des marchandises transportées (ne s'applique pas aux passagers).
  • Cargue : petit cordage qui sert à carguer les voiles sur les vergues.
  • Carguer : plier, retrousser les voiles contre leurs vergues et quelquefois contre le mât, par le moyen des cargues.
  • Carlingue : élément de renfort de la structure longitudinale d'un bateau.
  • Caronade : pièce d'artillerie courte, mise en service sur tous les navires de la Royal Navy (fin du XVIIIe, XIXe siècle).
  • Carré :
    • salle rectangulaire qui sert de cercle aux officiers d'un navire.
    • voile carrée : voile quadrangulaire dont les vergues sont hissées par le milieu et croisent le mât à angles droits (voir phare carré; également Fortune (voile de))
  • Cartahu : filin utilisé sur les navires pour manœuvrer des charges lourdes.
  • Ceinture : virure de bordé renforcée (voir préceinte).
  • Centre de carène : centre de volume de la carène ou aussi le centre de gravité du fluide déplacé par la carène d'un navire.
  • Centre de dérive : centre de gravité de la surface latérale de la carène.
  • Centre vélique : centre de gravité de la surface d'une voile.
  • Cercle d'évitage : surface que va balayer un navire en tournant autour de son mouillage.
  • Chaise d'arbre : appendice sur la coque d'un navire supportant un palier pour l'arbre d'hélice.
  • Chaloupe : grosse embarcation de construction plus robuste que celle d'un canot.
  • Chambre :
    • cabine spécialisée.
    • partie arrière d'une embarcation où s'installent les officiers ou passagers.
  • Chandelier : tige métallique fixée verticalement sur le pont qui supporte la filière destinée à empêcher une chute à la mer.
  • Chantier naval : endroit où sont construits des navires et bateaux
  • Chargeur : celui qui remet une marchandise (dont il est on non propriétaire) à un navire.
  • Charnier : tonneau contenant l'eau potable d'un navire de guerre.
  • Charpentier : ouvrier chargé des travaux d'assemblage de pièces de bois ou de métal servant à la charpente.
  • Charpente : Assemblage de pièces de bois ou de métal servant d'ossature à la construction d'un bateau (la quille, l'ensemble des couples, barrots, serres,…).
  • Charte-partie : document décrivant un affrètement (voir Contrat d'affrètement).
  • Chasser : déraper sur le fond, pour une ancre.
  • Château : superstructure d'un navire dépassant de la coque.
  • Chaumard : pièce d'accastillage de bateau servant à guider une amarre à son entrée sur le bateau.
  • Chavirer : (voir Chavirage) : tourner sens dessus-dessous ; se dit surtout d'une embarcation qui se renverse et perd définitivement son équilibre.
  • Chef de nage : sur une embarcation, rameur placé à l'arrière, sur lequel les autres rameurs synchronisent leur nage.
  • Cheville : petite pièce en bois ou en métal enfoncée à force pour réaliser l'assemblage mécanique de deux autres pièces.
  • Chevillot
  • Chiourme : équipe de rameurs qui ramaient sur une galère.
  • Chômage du navire : durée d'immobilisation pour une réparation.
  • Choquer : détendre, donner du mou à une manœuvre courante, comme une écoute (contraire de border).
  • Chouf : surnom donné au grade de quartier maître de première classe (c'est un « crabe chef »)
  • Chouquet : gros billot de bois servant à joindre un mât inférieur au mât supérieur qui en forme le prolongement.
  • Chute d'une voile : côté de la voile située vers l'arrière, toujours libre.
Cloche du Georg Stage
  • Civadière : voile carrée d'avant existant sur les anciens voiliers
  • Clamp
  • Claire-voie : panneau vitré sur une écoutille pour laisser entrer la lumière du jour.
  • Clin (à clin) : se dit des bordages qui se recouvrent comme les ardoises d'un toit.
  • Clinfoc ou Clin-foc : foc le plus à l'avant, amuré à l'extrémité du beaupré.
  • Clissage
  • Cloche :
    • tambour d'un cabestan, d'un winch ;
    • instrument pour émettre un son formé d'un tambour frappé par un battant.
  • Coaltar : goudron obtenu par la distillation de la houille, utilisé comme enduit pour les coques.
  • Coffre : bouée, reliée au corps-mort, pour amarrer un bateau.
  • Coincer la bulle
  • Coltis : premier couple à l'avant, reposant sur le brion.
  • Commettage : action qui consiste à créer le cordage, en enroulant ensemble et sur eux-mêmes plusieurs brins (fils de caret).
  • Compas : instrument de navigation qui donne une référence de direction (le nord) sur le plan horizontal.
  • Connaissement : contrat de transport, et titre représentatif de la marchandise.
  • Contre-galbord
  • Contre-quille : renfort appliqué le long de la quille.
  • Coq : cuisinier sur un bateau.
  • Coque : ensemble de la charpente et de l'enveloppe extérieure d'un bateau.
  • Coque-nue : affrètement d'un navire sans équipage
  • Coqueron : compartiment aux extrémités d'un bateau.
  • Cordage : terme général désignant les grelins, amarres, filins, drisses, écoutes, haubans, etc.
  • Corde : petit cordage servant à agiter le battant de la cloche.
  • Corne :
    • espar oblique qui s'appuie sur un mât pour soutenir une voile à corne ;.
    • espar articulé sur un mât de charge.
  • Corsaire : membre d'équipage d'un navire civil armé, autorisé par mandat du roi à attaquer en temps de guerre, tout navire battant pavillon ennemis.
  • Corps-mort : objet pesant, posé au fond de l'eau et relié à une bouée (coffre) afin que les bateaux puissent s'y amarrer.
  • Cosse : anneau de fer plat qui, recourbé sur les bords, présente une cannelure propre à recevoir et à maintenir un cordage dont on l'entoure.
  • Couleurs : pavillon national.
  • Coulisseau : petite pièce en métal ou en plastique cousue sur la grand-voile et coulissant dans la gorge du mât.
  • Coupée : échelle ou passerelle mobile qui permet de monter à bord ou descendre d'un bateau.
  • Couple : pièce de charpente, symétrique, joignant la quille aux plat-bords ou aux bauquières (constitué de deux membres).
  • Courant :
    • extrémité libre d'un cordage ;
    • déplacement ordonné d'un fluide.
  • Courbaton
  • Courbe d'étrave, C. d'étambot : pièce de renfort à la jonction de l'étrave (l'étambot) et de la quille.
  • Couroir
  • Couronnement : partie supérieure du tableau.
  • Coursive :
    • tout passage pratiqué entre des soutes, dans le sens de la longueur d'un bâtiment non ponté ;
    • couloir à l'intérieur d'un navire.
  • Couture : joint entre deux virures.
  • Crabe : surnom donné au grade de quartier-maître de seconde classe.
  • Crapaudine : partie du talon de la quille sur laquelle est fichée l'extrémité du safran lorsque celui-ci n'est pas suspendu.
  • Crête : sommet d'une vague.
  • Creux :
    • hauteur entre le point le plus bas du pont principal et le point le plus bas de la quille d'un navire ;
    • niveau bas de la mer entre deux vagues (deux crêtes).
  • Croc à émerillon : crochet muni d'une fermeture à ressort.
  • Culer :
    • aller en arrière, ou reculer ;
    • toucher le fond, en parlant de la quille d'un bateau.

D[modifier | modifier le code]

  • D (Delta flag.svg - DELTA) : Manœuvre avec difficulté
  • Dalot : trou, canal dans le pavois pour faire écouler les eaux sur les ponts d'un navire.
  • Dame de nage : petite fourche pivotante servant à guider un aviron.
  • Darse : Bassin dans un port (généralement rectangulaire).
  • Davier : rouleau pivotant sur lequel passe une chaîne d'ancre ou une aussière pour éviter qu'elle ne s'use ou s'appuie sur le pont.
  • Déballastage : vidange des compartiments (ballasts) qui contiennent de l'eau de mer.
  • Déborder : écarter le bateau d'un quai ou d'un autre bateau.
  • Debout : vent debout (ou vent de bout), lorsque le voilier est face au vent, ses voiles ne portant plus, il ne peut pas avancer.
  • Décapeler : ôter de la tête d'un mât ou du bout d'une vergue tous les cordages qu'on y avait cappelés.
  • Défense : protection destinée à amortir les chocs entre un navire et un quai (ou un autre navire) auquel il est accosté.
  • Déferler :
    • déployer les voiles ;
    • se déployer avec impétuosité et se résoudre en écume, en parlant des vagues.
  • Dégazage :
    • opération courante consistant à ventiler les citernes d'un pétrolier pour éliminer les gaz nocifs qu'elles contiennent et éviter le risque explosif.
    • par abus de langage, le dégazage désigne communément tout déversement en mer d'eaux souillées d'hydrocarbures souvent issues du nettoyage des cuves.
  • Déhaler : changer la position d'un navire le long d'un quai en se servant des aussières.
  • Déjauger : se soulever, pour un bateau (la ligne de flottaison montant au-dessus du niveau de l'eau).
  • Démâter : démontage ou perte accidentelle de tout ou partie de la mâture.
  • Demi-coque : modèle réduit en bois de la moitié d’une coque de navire ; appréciées par les collectionneurs.
  • Demi-nœud : le nœud le plus basique.
  • Demurrage : dédommagement payé en cas de retard de livraison d’une marchandise.
  • Déplacement (navire) : mesure du poids d'un navire dans différentes situations de chargement.
  • Dérive : surface plane, immergée, rapportée au plan longitudinal du navire, permettant de résister à la dérive due au vent.
  • Dériver : s'éloigner de sa direction, en parlant d'un bateau, sous la poussée du vent ou sous l'action d'un courant.
  • Dériveur : Un dériveur est un voilier monocoque muni d'un plan de dérive rétractable.
  • Désarmer : débarquer l'armement d'un bateau qui ne doit plus prendre la mer (temporairement ou définitivement).
  • Dévirer : détourner un cabestan ou un treuil, pour donner du mou à un cordage (contraire de virer).
  • Diablotin : voile d'étai, entre le grand-mât et le mât d'artimon.
  • Dock :
    • vaste bassin entouré de quais, dans lequel entrent les vaisseaux pour déposer leurs cargaisons ou opérer leur chargement ;
    • par extension, magasins qui bordent le dock et qui servent d'entrepôts aux marchandises débarquées.
  • Dock flottant : installation portuaire servant à la réfection des bateaux, une forme de radoub flottante.
  • Dormant :
    • partie fixe d'un cordage ;
    • point fixe où le cordage est attaché.
  • Draille : cordage sur lequel on endraille un foc.
  • Drisse : cordage servant à hisser une vergue ou une voile sur son espar, ou le pavillon sur laquelle il est frappé.
  • Drome : ensemble des embarcations d'un navire (drome d'un navire) ou dans une embarcation, le matériel nécessaire à sa manoeuvre (drome d'une embarcation).
  • Drosses :
    • câbles qui transmettent les mouvements de la barre à roue au safran ;
    • cordage fixé sur l'affût d'un canon et dont les extrémités étaient attachés au sabord ;
    • drosse de racage : un cordage utilisé pour immobiliser une vergue mobile sur son mât, une fois celle-ci mise en position.
  • Drosser : entraîner à la côte (drosser par le vent).
  • Duc-d'Albe : pilotis ancrés dans le fond des bassins ou des chenaux, sur lequel un navire peut s'amarrer ou s'appuyer.
  • Dunette :
    • superstructure d'un bateau s'étendant sur toute la largeur et située à l'arrière ;
    • pont surélevé à l'arrière d'un navire.

E[modifier | modifier le code]

L'échouement du Franz Hals à Biarritz
  • E (Echo flag.svg - ECHO) : Déplacement sur tribord
  • Ebbe : Synonyme de jusant.
  • Écart : type d'assemblage entre deux poutres placées dans le prolongement l'une de l'autre.
  • Échelle hors-le-bord
  • Échouage : opération consistant à laisser le navire se poser sur ses fonds, par exemple pour un carénage.
  • Échouement : immobilisation accidentelle d'un navire sur un haut fond.
  • Écoute : cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier.
  • Écoutille : ouverture rectangulaire dans le pont d'un bateau.
  • Écouvillon : brosse adaptée à un manche, avec laquelle on nettoie le canon lorsqu'il a tiré
  • Écubier : conduit cylindrique pratiqué dans la coque d'un bateau servant à faire passer la chaîne de l'ancre.
  • Écusson : tableau arrière d'un navire, quand il a une forme d'écusson.
  • Élingue : accessoire (câble, cordage) qui se trouve entre la charge à lever, tirer ou arrimer, et l'équipement qui fait le travail.
  • Élinguer : disposer une élingue sur une charge.
  • Élongis :
    • barres longitudinales du mât sur lesquelles répose la hune (voir (jottereau) ;
    • partie longitudinale du cadre d'une écoutille, où reposé les hiloires ;
    • raidisseur longitudinal du pont d'un navire, entre les hiloires.
  • Embardée : mouvement latéral d'un bateau.
  • Embosser : amarrer un vaisseau de l'avant et de l'arrière, pour le fixer contre le vent ou le courant.
  • Embraquer : virer avec ses bras, tirer sur un cordage
  • Embruns : sorte de pluie fine que forme ou que projette la vague en déferlant
  • Emménagements : agencement des parties habitables d'un navire (pour l'équipage ou les passagers).
  • Empanner : manœuvre sur un voilier consistant à changer d'amure en passant par le vent arrière (à l'origine, ce terme désignait un changement de bord incontrôlé et dangereux; la plaisance moderne en a fait un synonyme de "virement vent arrière" ou "virement lof pour lof", appauvrissant ainsi le langage maritime).
  • Emplanture : fixation basse du mât dans la coque.
  • Encablure : unité de longueur pour mesurer des chaînes d'amarrages ou des distances moyennes (plusieurs définitions selon les marines).
  • Encalminé : situation d'un bateau à voile immobile faute de vent.
  • Endrailler : fixer un foc sur une draille ou un étai au moyen de bagues ou de crochets.
  • Enfléchure : échelons de cordage qui servent à monter d'un hauban à l'autre.
  • Engager : prendre de la bande sans se relever, généralement à la suite du déplacement d'une cargaison mobile ou mal arrimée.
  • Engoujure : sorte de rainure pratiquée en travers, sous les caisses des mâts de hune et de perroquet, pour recevoir le braquet.
  • Entremise : élément de raccordement entre deux pièces de charpente.
  • Entrepont :
    • intervalle, étage qui sépare deux ponts dans un navire ;
    • pont intermédiaire dans une cale.
  • Enverguer : attacher les voiles aux vergues
  • Éperon : partie de la proue d'un bâtiment qui se termine en pointe et qui a plus ou moins de saillie en avant.
  • Épissure : acte de matelotage consistant à tresser ensemble deux extrémités de câbles ou de cordages.
  • Épontille : poutre ou poteau placé verticalement et utilisé comme structure de soutien des ponts.
  • Équipage : ensemble du personnel affecté à la bonne marche d'un navire
  • Équipet : Petite étagère fixée contre les murailles intérieures du bateau
  • Erre : vitesse résiduelle lorsqu'il n'a plus de propulsion.
  • Erse : boucle de cordage fermée par une épissure.
  • Escadre : groupe de navires de guerre, sous les ordres d'un amiral ; trois escadres forment une flotte de guerre.
  • Espar : longue pièce de bois ou de métal qui tient une voile (vergue, bout-dehors, …).
  • Estain : couple le plus en arrière, le dernier avant l'étambot.
  • Estime : estimation de la position d'un navire d'après sa vitesse et sa direction, en tenant compte de la dérive due aux courants.
  • Estran : partie du littoral située entre les niveaux des plus hautes et des plus basses mers.
  • Estroper : équiper un cordage ou une poulie avec une erse.
  • Étai : câble servant à maintenir le mât longitudinalement vers l'avant (voir hauban, galhauban)
  • Étalinguer : fixer l'ancre sur sa chaîne.
  • Étalingure : (voir maille d'étalingure)
    • fixation de l'extrémité d'un câble, d'une chaîne sur l'organeau d'une ancre ;
    • fixation de l'autre extrémité dans la cale ou le puits à chaînes.
  • Étambot : partie arrière d'un navire, synonyme de poupe.
  • Étambrai : par un trou par lequel le mât pénètre dans le pont.
  • Étarquer : raidir, à le tendre le plus possible.
  • Étoupe : sous-produit fibreux non tissé issu essentiellement du travail du chanvre ou du lin, servant notamment :
    • à colmater les interstices entre les planches pour rendre étanche un bateau en bois ;
    • à réaliser des joints autour des arbres d'hélice ou mèches de gouvernail ;
    • résidus de chiffons servant à éponger.
  • Étrave : partie avant d'un navire. (la proue sur un voilier).
  • Évitage : manœuvre qui consiste à faire pivoter un navire sur lui même dans un espace restreint.
  • Éviter : tourner autour de son ancre au changement de vent ou de marée.
  • Extrados : côté sous le vent d'une voile (face convexe).

F[modifier | modifier le code]

Figure de proue de la Recouvrance
  • F (Foxtrot flag.svg - FOXTROT) : Désemparé, communiquez avec moi
  • Faire tête : pour un navire, s'arrêter après que l'ancre a croché.
  • Fanal :
    • grosse lanterne ;
    • feux qu'on allume durant la nuit sur des tours, à l'entrée des ports et le long des plages maritimes, pour indiquer aux bâtiments la route qu'ils doivent tenir.
  • Fargue : planche posée de champs pour empêcher l'eau de pénétrer par une ouverture ou par-dessus le plat-bord.
  • Faseyer, fasseyer : mouvement d'une voile insuffisamment bordée qui se dégonfle en partie.
  • Faubert : balai lave-pont, constitué de vieux morceaux de cordage (voir vadrouille).
  • Fausse-quille : doublure de la quille.
  • Faux couple : couple intermédiaire entre deux couples, lorsqu'ils sont régulièrement espacés.
  • Faux pont : pont situé au-dessous du pont principal.
  • Ferler : replier nettement une voile autour d'une vergue.
  • Fesse : pour un voilier, partie arrière qui s'arrondit, s'élevant au-dessus de la flottaison.
  • Figure de proue : figure ou sculpture qui se trouve à la proue, sous le beaupré d'un navire
  • Fil de caret : ensemble de brins de chanvre qui servent à constituer un cordage (voir toron).
  • Filer :
    • lâcher, larguer un câble, une chaîne, une sonde…
    • avoir une vitesse de…
  • Filière : câble qui sert de garde corps
  • Filin : petit cordage (anciennement, cordage à torsion simple).
  • Flamme : banderole longue et étroite qui va en diminuant en pointe jusqu'à son extrémité, qu'on attache au sommet d'un mât.
  • Flèche :
    • f. extrémité supérieure d'un mât (voir fusée) ;
    • m. voile triangulaire du mât d'artimon.
  • Flibustier : aventuriers qui pillaient les possessions espagnoles en Amérique.
  • Flot ou flux : période pendant laquelle la marée est montante.
  • Flûte : navire de charge hollandais du XVIIIe siècle.
  • Foc : première voile d'avant triangulaire endraillée d'un voilier.
  • Foil ou Hydrofoil : aile placée sous l'eau pour soulever la coque d'un bateau à grande vitesse afin de diminuer la traînée et la résistance de vagues.
  • Fond : partie basse de la cale.
  • Forme : bassin que l'on assèche pour la construction et la réparation des bateaux.
  • Fortune :
    • Fortune de mer : péril, naufrage ou accident survenant au cours d'un voyage en mer;
    • Voile de Fortune (ou Tréou) : c'est une voile carrée utilisée uniquement par mauvais temps, qui équipait tartane, galère ou galiote qui avaient ordinairement des voiles latines ou à tiers point;
    • Fortune carrée : Voile carrée supplémentaire que les goélettes, les cotres, etc., hissent afin de pallier l'insuffisance de vent (autrement dit, voile carrée sur un gréement qui n'en comporte pas normalement).
  • Fosse aux câbles
  • Fourcat : varangue très relevée vers la proue ou la poupe du navire.
  • Fourrure : protection d'un câble en l'entourant d'un filin.
  • Franc-bord : hauteur entre la ligne de flottaison à pleine charge et le pont principal.
  • Frapper : attacher, amarrer temporairement un cordage.
  • Freinte : perte ou diminution de la marchandise au cours du transport.
  • Fret ou Nolis :
    • somme convenue pour transporter une marchandise ;
    • par extension, la marchandise elle-même.
  • Fréteur : celui qui fournit le navire pour un transport ; son paiement est le fret.
  • Fronteau
  • Fusée : extrémité d'un mât ou d'une vergue qui se termine en s'amincissant.

G[modifier | modifier le code]

  • G (Golf flag.svg - GOLF) : Appel au pilote
  • Gabier :
    • matelot spécifiquement affecté à travailler dans la mâture aux manœuvres et à l'entretien du gréement ;
    • aujourd'hui dans la marine de guerre, matelot de la spécialité de manœuvrier de faction à la coupée.
  • Gabord : voir galbord.
  • Gaffe : longue tige en bois munie d'un crochet recourbé vers l'intérieur à l'extrémité.
  • Gaïac : bois très dur, utilisé pour la confection des coussinets d'arbre d'hélice.
  • Gaillard :
    • pont surélevée à l'avant ou l'arrière d'un navire ;
    • superstructure située sur l'avant d'un pont supérieur.
  • Galbord : première virure du bordé, le long de la quille (virure de galbord)
  • Galerie : sorte de balcon découvert autour de la poupe ou de l'abri de navigation.
  • Galhauban : haubans particuliers qui servent à raidir le mât à l'aide des barres de flèches.
  • Galoche : chaumard.
  • Gambe de hune : hauban servant à maintenir le mât de hune.
  • Garant : cordage d'un palan reliant les 2 poulies.
  • Garcette : petit cordage court pour amarrer un petit équipement (seau, voile,…).
  • Garde : amarre d'un bateau (à l'avant pour l'empêcher d'avancer, à l'arrière pour l'empêcher de reculer).
  • Gargousse : charge d'une bouche à feu contenue dans une enveloppe.
  • Gatte : bac pour récupérer l'eau d'une chaîne d'ancre, ou les fuites d'huile ou d'eau sous les moteurs.
  • Génois : voile triangulaire installée à l'avant du mât, convenant aux vents faibles ou moyens.
  • Génope : cordage entouré serré autour d'un autre cordage, pour l'empêcher de glisser.
  • Genou : partie coudée d'un membre au niveau du bouchain.
  • Gerber : empiler.
  • Gîte : l'inclinaison d'un navire sur son axe longitudinal (à bâbord ou à tribord).
  • Glène : rouleau de cordage.
  • Godille : aviron unique à la fois propulsif et directionnel placé à l'arrière d'un bateau.
  • Goujon : petite cheville cylindrique ou filetée.
  • Gournable : grosse cheville pour fixer les virures.
  • Gousset : pièce de charpente reliant par assemblage deux membrures qui se croisent.
  • Gouttière : ceinture de renfort sur le bordé, au niveau du pont.
  • Gouvernail : partie de l'appareil à gouverner constituée de la mèche et du safran.
  • Gouverner : manœuvrer la barre d'un bateau pour qu'il suive son cap.
  • Grain : vent violent et de peu de durée qui s'élève soudainement et qui est généralement accompagné de précipitations ;
    • grain blanc : grain sans pluie.
  • Grand largue : allure où le vent vient de 3/4 arrière.
  • Grand-mât : mât principal, sur un trois-mâts, entre le mât de misaine et le mât d'artimon.
  • Grand-voile : la voile principale du grand-mât.
  • Grappin :
    • petite ancre qui a quatre ou cinq branches recourbées, pour les petites embarcations ;
    • instrument de fer à plusieurs pointes recourbées dont on se sert pour faciliter l’abordage ou l’atterrissage.
  • Gréement : ensemble des espars et manœuvres servant à régler, établir et manœuvrer la voilure.
  • Gréer : installer le gréement.
  • Grelin : fort cordage
  • Gros cul : Appellation familière en usage dans la première moitié du XXème siècle dans la marine nationale française pour désigner un bâtiment de ligne ou un croiseur lourd.
  • Gui : vergue qui s'appuie horizontalement contre le pied d'un mât, comme une corne.
  • Guibre : étrave de bateau de forme tulipée (concave) entre la ligne de flottaison et l'extrémité avant du pont.
  • Guidon : pavillon triangulaire, plus court et plus large que la flamme.
  • Guindeau : treuil à axe horizontal pour relever l'ancre ou virer les aussières.

H[modifier | modifier le code]

Haubans du Belem
  • H (Hotel flag.svg - HOTEL) : Pilote à bord
  • Haler :
    • tirer, horizontalement ou à peu près, un cordage ou un objet quelconque à l'aide d'un cordage ;
    • se dit aussi à la rencontre de deux vaisseaux lorsqu'ils demandent le qui vive ;
    • se haler au vent : se dit d'un navire qui veut se mettre en position de recevoir le vent avant la terre ou un autre navire.
  • Hale à bord : cordage permettant de ramener à bord une voile ou un objet.
  • Hale-bas : cordage permettant de retenir une bôme vers le bas.
  • Hamac : toile ou un filet suspendu entre deux points d'ancrage, destiné à dormir ou à se reposer.
  • Hanche : partie de l’arrière d'un bâtiment qui est entre la poupe et les haubans du grand mât.
  • Hauban : câbles, placés de chaque côté du mât, qui maintiennent celui-ci vertical.
  • Herpe : pièce de bois recourbée soutenant la guibre.
  • Heuse : piston en bois d'une pompe affectant la forme d'une boîte cylindrique, percée dans sa hauteur, et garnie d'une soupape qui laisse à l'eau un passage lorsqu'elle monte dans le corps de la pompe.
  • Hiloire : élément d'architecture d'un navire, raidisseur du pont, ou bien barrage vertical tout autour du pont et de ses ouvertures (surbau).
  • Hisser : manœuvre consistant à monter une voile.
  • Houle : mouvement ondulatoire de la mer formé par une succession de vagues.
  • Hublot : petite ouverture vitrée ou non, percée dans la muraille d'un bateau, pour donner du jour et de l'air.
  • Hune : plate-forme intermédiaire dans les mâts.
  • Hunier : voile carrée supérieure à la grand'voile qui se trouve sur le mât de hune.

I[modifier | modifier le code]

  • I (India flag.svg - INDIA) : Déplacement sur babord
  • Intrados : côté au vent d’une voile (face concave).
  • Itague : cordage servant à hisser.
    • Itague de ris : cordage servant à prendre un ris.
  • Italienne : cordage servant à manœuvrer un enrouleur.
  • Isobathe : ligne joignant des points d'égale profondeur.

J[modifier | modifier le code]

  • J (Juliet flag.svg - JULIET) : Incendie à bord
  • Jambe-de-chien : nœud permettant de raccourcir un cordage sous tension, sans le couper.
  • Jambette : prolongement des membres au-dessus du pont.
  • Jas d'ancre : pièces de bois à l'extrémité de la verge d'une ancre, pour faire en sorte qu'une patte accroche le fond.
  • Jauge : mesure des caractéristiques d'un navire ;
    • jauge brute, jauge nette : mesure de la capacité de transport d'un navire.
    • jauge de course : méthode de classement des bateaux de courses, et de calcul du handicap sportif d'un voilier.
  • Jaumière : Ouverture dans la voûte d'un navire pour le passage de la mèche du gouvernail.
  • Joint d'about : joint entre deux planches ou tôles successives d'une virure.
  • Joint de rive : joint entre deux virures contigües du bordé.
  • Jottereau : pièce assemblée au mât, par paire, sur laquelle repose les élongis.
  • Joue : partie arrondie de la coque d'un navire qui est comprise entre le mât de misaine et l'étrave.
  • Jours de planche : délai prévu dans un affrètement pour le chargement et le déchargement du narive.
  • Jumelles : dispositif optique binoculaire grossissant.
  • Jusant : période pendant laquelle la marée est descendante.
  • Jumboïsation : technique de construction navale consistant à agrandir substantiellement un navire.

K[modifier | modifier le code]

  • K (Kilo flag.svg - KILO) : Message radio en cours
  • Ketch : voilier à deux mâts
  • Kiosque :
    • structure supérieure d'un sous-marin ;
    • abri vitré.

L[modifier | modifier le code]

Cordages soigneusement lovés
  • L (Lima flag.svg - LIMA) : Stoppez les machines
  • Laisse : espace laissé à découvert par la marée.
  • Laize : largeur de bande de tissu, de voile.
  • Lamaneur :
    • pilote qui connaît particulièrement l'entrée d'un port et qui y réside pour conduire les navires à l'entrée et à la sortie ;
    • assistant à l'amarrage des navires.
  • Lame : vague qui s'étend en nappe à la surface de l'océan.
  • Lancement : mise à l’eau d’un bateau en le laissant glisser sur sa cale de construction.
  • Large : la haute mer, en dehors des eaux côtières.
  • Largue : allure à laquelle le vent arrive par le travers du bateau.
  • Larguer : lâcher ou détendre un cordage.
  • Latitude : valeur angulaire, positionnement d'un point sur Terre au nord ou au sud de l'équateur.
  • Lest : ensemble des poids que l'on arrime dans le fond des embarcations ; il peut être constitué d'eau de mer embarquée dans des ballasts.
  • Lège (à) : sur lest, sans cargaison.
  • Levant :
    • orient ;
    • (vieux) la Méditerranée, par opposition à l’Océan (Flotte du Levant).
  • Lieue marine : 1/20 du degré d'un grand cercle terrestre, soit 3 milles marins ou 5,556 km
  • Ligne d'eau : ligne représentant une coupe de la carène par un plan horizontal (voir Plan de formes).
  • Ligne de charge : symboles peints ou soudés sur les flancs des navires indiquant la hauteur maximale de la ligne de flottaison.
  • Ligne de flottaison : ligne qui sépare la partie immergée de la coque d'un navire (œuvres vives) de celle qui est émergée (œuvres mortes)
  • Ligne de mouillage : ensemble du matériel permettant de mouiller : ancre, chaîne, bosses,…
  • Ligne de vie : dispositif de sécurité utilisé en voile, permettant à l’utilisateur de s’attacher afin de se sécuriser contre les risques de chute.
  • Lisse : raidisseur longitudinal du bordé ou du fond d'un navire.
  • Liure : lien formé de plusieurs tours de corde qui lient deux pièces de bois ensemble (liure de Beaupré).
  • Livarde : espar pour tendre une voile en diagonale.
  • Livet : intersection entre le pont principal d'un bateau et la coque
  • Loch : instrument de navigation mesurant la vitesse d'un navire.
  • Lof :
    • moitié du navire au vent ;
    • par extension, action par laquelle un voilier se rapproche du lit du vent ;
    • virer lof pour lof : virement de bord est fait en passant par l'allure de vent arrière.
  • Long cours : en haute mer, à longue distance.
  • Longrine : terme générique pour désigner une partie longitudinale.
  • Longueur, largeur & tirant d'eau : voir Dimensions d'un navire
  • Longitude : valeur angulaire, positionnement est-ouest d'un point sur Terre.
  • Louvoyer : tracer des zigzags afin de "remonter" au vent.
  • Lover : enrouler un câble ou un cordage.

M[modifier | modifier le code]

Membrures d'un navire de pêche en construction
  • M (Mike flag.svg - MIKE) : Navire stoppé et n'a plus d'erre
  • Mâchoire de bôme : fourche à l'extrémité d'une bôme et qui prend appui sur le mât.
  • Maille :
    • élément de bordé délimité par deux membrures successives ;
    • élément de base d'une chaîne ;
    • espace entre les nœuds d'un filet de pêche.
  • Maille d'étalingure : maille d'accrochage de la chaîne au fond du puits.
  • Maillon : longueur de chaîne (ligne de mouillage), qui mesure 15 brasses soit 27,50 m.
  • Maistrance : corps des sous-officiers de la Marine Nationale.
  • Maître :
    • grade de sous-officier dans la Marine Nationale ;
    • marin breveté.
  • Maître-couple : surface transversale d'un navire (la plus grande section).
  • Maître d'équipage : voir Bosco.
  • Maître de manœuvre : voir Manœuvre et Bosco.
  • Manifeste : récapitulatif détaillé de toutes les marchandises de la cargaison.
  • Manille : pièce accastillage constituée d'un anneau fermée par un axe mobile.
  • Manœuvre :
    • action de gouverner, de conduire un bateau, de régler ses mouvements, de le faire évoluer soit pour la route, soit pour le combat ;
    • cordage destiné à manier une voile ou d'autres services sur un bateau.
    • manœuvres courantes : cordages mobiles qui servent à tout moment pour manœuvrer
    • manœuvres dormantes : cordages fixes dont on ne fait usage que rarement.
  • Mantelet : volet permettant d'obturer un hublot ou un sabord.
  • Marchepied : cordage tendu sous une vergue et sur lequel évoluent les marins.
  • Margat : surnom donné au personnel du service "Direction du Port", dans les arsenaux.
  • Margouillet : anneau en bois à gorge, entouré d'un cordage (la queue), servant de conduit à un cordage.
  • Marnage : différence de hauteur entre le niveau de la marée haute et celui de la basse mer.
  • Marin (profession) : professionnel naviguant en mer.
  • Marine nationale (France) Marine française.
  • Marocain (ou maroquin) : cordage tendu entre le haut du mât de misaine et le haut du grand mât.
  • Marsouin :
    • forte défense à l'avant d'un remorqueur ;
    • surnom donné aux militaires des Troupes de Marine.
  • Martingale : cordage maintenant par dessous le bout-dehors de beaupré ou de clinfoc, pour équilibrer la tension des étais.
  • Massif : structure supérieure d'un sous-marin (kiosque).
  • Massif d'étambot : pièce de renfort à la liaison de la quille et de l'étambot.
  • Mât de charge : système utilisé pour le déplacement, le chargement ou le déchargement de certaines marchandises sur un navire.
  • Mâture :
    • ensemble des mâts d'un bâtiment ;
    • bois propre à faire des mâts ;
    • art de mâter les bâtiments ;
    • atelier et les magasins établis pour confectionner, réparer, conserver les mâts et les bois de mâture.
  • Matelot :
    • grade au sein de nombreuses marines ;
    • homme d'équipage dans la Marine marchande.
  • Matelotage : techniques du travail de matelot sur un navire.
  • Mèche de gouvernail : axe de rotation vertical du gouvernail.
  • Membre : partie de la membrure depuis la quille jusqu'au pont.
  • Membrure : assemblage dont l'ensemble constitue l'ossature de la coque sur laquelle est fixé le revêtement extérieur, appelé bordé ou bordage.
  • Méridien : grand cercle imaginaire sur le globe terrestre passant par les pôles.
  • Mer intérieure : mer fortement enclavée à l'intérieur des terres.
  • Métacentre : point caractéristique d'une flottaison ; si le centre de gravité se trouve plus haut que le métacentre, le navire est instable et chavire (voir Équilibre du navire).
  • Mille marin ou Mille Nautique : distance correspondant à 1 852 mètres (environ 1' d'arc de méridien).
  • Minot : Sorte de bout-dehors servant à porter l'amure de misaine vers l'avant.
  • Misaine :
    • mât placé à l'avant sur un voilier possédant plus d'un mât ;
    • plus grande voile de ce mât.
  • Moque :
    • poulie sans réa, sorte de margouillet allongé ;
    • récipient, pot.
  • Mouillage :
    • abri sûr pour un navire ;
    • matériel utilisé pour mouiller ;
    • manœuvre pour mouiller sur ancre ou sur coffre.
  • Mousse : jeune marin apprenti
  • Muda : à Venise au Moyen Âge, désignait à la fois l'itinéraire que doit suivre un convoi de navires et le convoi lui-même.
  • Muraille : partie latérale de la coque ou des superstructures d'un bateau.

N[modifier | modifier le code]

Naufrage du SS America
  • N (November flag.svg - NOVEMBER) : Non
  • Nable : trou muni d’un bouchon permettant d'évacuer l'eau du fond d’une embarcation.
  • Nager : faire avancer une embarcation à la rame.
  • Natte : élément de protection qu'on place dans la mâture et dans le gréement pour le garantir du frottement.
  • Naufrage : perte totale ou partielle d'un navire par accident.
  • Navire : allongé de fort tonnage, destiné principalement à la navigation sur mer.
  • Neuvage : état d’un navire à la fin de sa construction, à son entrée en service.
  • Nid-de-pie ou nid de corbeau : installation de vigie, en haut d’un mât.
  • Nœud :
    • unité de mesure de la vitesse correspondant à un mille nautique à l’heure ;
    • voir aussi Nœud (lien).
  • Noix : sur un espar, élargissement pour éviter qu'un capelage ne dérape.
  • Nordet : vent venant de nord-est.
  • Noroit : vent venant du nord-ouest.

O[modifier | modifier le code]

Œil à l'extrémité d'une aussière
  • O (Oscar flag.svg - OSCAR) : Homme à la mer
  • Octant : instrument de navigation, anciennement utilisé, prédécesseur du sextant
  • Œil : boucle à l’extrémité d’un cordage, en l’épissant sur lui-même.
  • Œillet : trou, dont le pourtour est renforcé, dans une voile pour y passer un cordage.
  • Œuvres mortes : parties émergées d’un navire.
  • Œuvres vives : partie immergée d’un navire (voir Carène (bateau)|carène).
  • Officier : titulaire d'un grade ou office, chargé du commandement et de l’encadrement de l’équipage. (voir Marine marchande#Les Officiers)
  • Oreiller
  • Organeau : anneau à l’extrémité d’une ancre, par lequel elle est fixée à sa chaîne.
  • Orin : filin reliant un corps immergé (ancre, filet de pêche,…) à une bouée qui sert de repérage.
  • Orthodromie : route la plus courte pour aller d’un point à un autre du globe.

P[modifier | modifier le code]

  • P (Papa flag.svg - PAPA) : Départ du port
  • Palan : assemblage de poulies et de cordages, dont on se sert, soit pour exécuter des manœuvres à bord des navires, soit pour soulever de pesants fardeaux.
  • Palanquer : déplacer à l’aide d’un palan.
  • Palanquin : petit palan.
  • Panne (en panne) : disposition des voiles pour que le navire reste sur place.
  • Panneau :
    • plaque permettant de fermer une écoutille (panneau de cale) ;
    • par extension, l’ensemble de l’écoutille et de sa fermeture ;
    • côté d’une superstructure.
  • Pantoire : solide cordage, terminé par un œillet ou une poulie, et dont l’autre extrémité est fixe.
  • Paraclose ou pareclose
  • Parer : préparer, ou se préparer.
  • Passavant : passerelle légère établie, sur certains bateaux de plaisance ou de commerce, pour faire communiquer l’avant avec l’arrière.
  • Passerelle : compartiment d'un navire d'où l'on dirige les manœuvres, on y trouve les commandes du navire.
  • Paumelle :
    • synonyme de ralingue ;
    • protection en cuir pour pousser une aiguille avec la paume, lors de travaux de couture.
  • Paumoyer : haler un cordage ou une voile à deux mains (il passe d’une paume à l’autre).
  • Pavillon :
    • Signal flottant hissé à la drisse d'un mat pour transmettre un message message ;
    • drapeau ou d’étendard indiquant à quelle nation appartient le bâtiment ;
    • pays où est immatriculé un bateau.
  • Pavillon de complaisance : pays qui permet à des bateaux dont le propriétaire est étranger de se placer sous leur juridiction, bénéficiant d'avantages en matière de fiscalité, de sécurité du navire ou de droit du travail.
  • Pavois :
    • prolongement de la muraille au-dessus du pont, formant un grade corps ;
    • ensemble de pavillons servant à effectuer des signaux ;
    • grand pavois, petit pavois : ornementation des navires au moyen de pavillons.
  • Peau de bouc : cahier de punitions dans la marine nationale tenu par le bidel.
  • Penture :
    • bande de fer clouée ou rivée transversalement sur une porte pour la soutenir sur le gond ;
    • ferrure d’un gouvernail, fixant le safran sur la mèche.
  • Perroquet : Le mât, la vergue et la voile qui se gréent au-dessus d’un mât de hune.
  • Peser : tendre (peser un cordage). Voir étarquer, raidir, souquer.
  • Phare :
    • système de signalisation maritime, constitué d'un puissant système d'éclairage placé généralement en haut d'une tour ;
    • type de gréement, mât dont toutes les voiles sont carrées.
  • Pible : mât fait d’une seule pièce.
  • Pièce de chasse : canon monté à la proue ou à la poupe d'un navire, dans l'axe de marche de celui-ci.
  • Pied :
    • partie inférieure du mât ;
    • pied dans l’eau : tirant d’eau ;
    • pied de pilote : marge de sécurité sous la quille pour éviter l’échouage.
  • Pierrier : Sorte de petit canon dont on se servait principalement sur les vaisseaux pour tirer à l’abordage.
  • Pinoche : petite cheville permettant d’obturer une petite voie d’eau.
  • Piquer :
    • piquer l’heure : sonner l’heure à la cloche ;
    • piquer la baleine : la harponner.
  • Pirate : personne qui s'adonne au banditisme en mer.
Le pilote à la passerelle du Kristina Regina
  • Pilote :
    • conseiller du commandant d'un navire qui entre ou sort du port ou encore qui navigue sur une voie maritime difficile ;
    • (bateau) pilote : petit navire rapide servant à transporter le pilote.
  • Pilotin : élève-officier
  • Plat-bord :
    • œuvre morte des côtés du bâtiment ;
    • plus spécialement, large bordage qui termine l’œuvre morte sur le pourtour du bâtiment (à plat).
  • Point :
    • angle d’une voile ;
    • en navigation : position du navire ; faire le point : déterminer la position instantanée du navire.
  • Point vélique : point où s’applique la résultante de forces du vent sur une voile (centre vélique).
  • Pointe : amarre d'un bateau (à l'avant pour l'empêcher de reculer, à l'arrière pour l'empêcher d'avancer) (voir Amarrage).
  • Poix : matière collante constituée de résines et de goudrons, servant d’enduit imperméabilisant
  • Polder : terres gagnées sur la mer.
  • Pomme de mât : pièce sphérique qui termine l’extrémité supérieure d’un mât.
  • Pompe royale
  • Ponant :
    • occident ;
    • (vieux) l’Océan, par opposition à la Méditerranée (Flotte du Ponant).
  • Pontée : marchandise transportée sur le pont d’un navire
  • Ponton :
    • barge, généralement ancrée dans un port mais qui peut être automotrice ;
    • portion de quai flottant articulée.
  • Porque : poutre permettant de raidir les murailles d’un navire.
  • Porte-haubans : partie du navire où sont fixés les haubans, en saillie pour une meilleure inclinaison.
  • Port autonome : établissement public qui exerce des missions de service public, placé sous la tutelle du ministère des transports et bénéficiant d'une autonomie de gestion.
  • Poste : partie intérieure du navire, à l’avant, servant de logement pour l’équipage et de stockage divers.
  • Poulaines :
    • plateforme en bois, à l’avant d’un navire ;
    • latrines de l’équipage.
  • Pouliage : ensemble de toutes les poulies du gréement.
  • Poulie : pièce en forme de roue et servant à la transmission du mouvement.
  • Poupe : partie arrière d’un navire.
  • Poupée : tambour d’un treuil ou d’un guindeau.
  • Presse-étoupe : joint d’étanchéité autour d’un arbre d’hélice ou de la mèche de gouvernail.
  • Puits aux chaînes : compartiment d'un bateau destiné à emmagasiner la ou les chaîne(s) d'(es) ancre(s).
  • Puits de dérive : caisson à travers lequel on peut manœuvrer l’aileron de dérive.
  • Puits du fanal
  • Préceinte : (voir carreau) bordages plus forts et plus épais que les autres, qui forment comme une ceinture autour d’un bâtiment.
  • Prélart : prosse toile goudronnée destinées à couvrir les panneaux d'une écoutille et empêcher l'accès de l'eau dans les cales du navire.
  • Près : allure ou le voilier est au plus près du vent.
  • Proue : partie avant d’un navire.

Q[modifier | modifier le code]

Quille à portance
  • Q (Quebec flag.svg - QUEBEC) : Indemne, demande la libre pratique
  • Quart
    • fraction de temps pendant laquelle une équipe est de service ;
    • subdivision de l’équipage d’un navire de guerre (1/4 de l’équipage) ;
    • secteur angulaire sur la rose des vents.
  • Quartier-maître
    • en France : grade de la marine nationale (au-dessus de matelot et en dessous de second maître) ;
    • dans d’autre pays : officier ou sous-officier chargé de l’intendance
  • Quête : angle d’inclinaison d’un mât par rapport à la verticale.
  • Queue de malet : espar utilisé sur un yawl afin de fixer l'écoute de tapecul.
  • Quille : partie axiale inférieure de la coque.
  • Quirat : part de propriété d'un navire.
  • Quinçonneau : grosse cheville (voir taquet ou cabillot)

R[modifier | modifier le code]

Ratelier
  • R (Romeo flag.svg - ROMEO) : Signal de procédure
  • Râblure : rainure dans la quille ou s’adapte le bordé.
  • Racage : la drosse de racage est un cordage utilisé pour immobiliser une vergue mobile sur son mât, une fois celle-ci mise en position.
  • Radasse : voir faubert.
  • Radoub : passage en cale sèche d'un navire pour l'entretien ou la réparation de la coque.
  • Raguer (ragage ou ragure) : user (usure) par frottement
  • Raideur à la toile : capacité du voilier à porter de la toile.
  • Rail : voir dispositif de séparation du trafic
  • Ralingue : cordage qui est cousu sur les bords d'une voile ou d'un filet pour le renforcer.
  • Râtelier : pièce de bois ou de métal, munie de taquets ou sont tournées les cordages (drisses, manœuvres,…)
  • Réa : roue d’une poulie
  • Règle Cras : règle-rapporteur utilisée pour tracer des routes et des relèvements sur une carte de navigation.
  • Relâche - Relâcher : s’arrêter, en quelque endroit
  • Renard :
    • mémorandum qui permettait à l'homme de quart ou le timonier de noter pour chaque demi-heure les conditions de navigation.
    • (navires de guerre) tableau utilisé par le factionnaire à la coupée pour pointer la présence à bord des officiers et officiers mariniers supérieurs.
  • Renflouement : opération consistant à remettre une épave entièrement à flot.
  • Ribord : partie du bordage au contact avec la quille
  • Ride : cordage servant à raidir un hauban
  • Riper : déplacement indésirable de la cargaison sous l’effet du roulis.
  • Ris : division d'une voile en intervalles ; prendre un ris signifie réduire la surface d'une voile
  • Rocambeau : anneau métallique entourant un mât et possédant un croc, pour faire coulisser une voile ou une vergue
  • Rôle d’équipage : document administratif qui liste les noms de tous les membres de l’équipage, et constate la conformité des équipements aux règlements.
  • Rouf (roof, roufle) :
    • superstructure d'un bateau ne s'étendant pas sur toute sa largeur.
    • par extension, ce terme désigne une superstructure de faible hauteur sur un voilier
  • Rouer : Plier un câble, une manœuvre en rond, en cerceaux (Wiktionnaire).
  • Rouet :
  • Roulis : mouvement alternatif du navire autour de l'axe longitudinal (de bâbord en tribord)
  • Rousture : voir Surliure
  • Route : direction suivie par un navire, définie par son angle par rapport au nord géographique.
  • Royal Navy : marine britannique.
  • Royale : surnom de la marine nationale française.
  • Rumb (ou rhumb) : division de la rose des vents en 32 parties de 11°15’

S[modifier | modifier le code]

  • S (Sierra flag.svg - SIERRA) : Machine arrière
  • Sabord : ouverture dans le flanc d'un navire, par laquelle passent les fûts de canons, les avirons ou simplement une prise d'air.
  • Sabord de charge
  • Sabordage, Saborder : percer la carène d’un navire au-dessous de la ligne de flottaison pour le couler.
  • Safran : partie plate du gouvernail d’un bateau.
  • Sainte-Barbe : partie du vaisseau où l’on serrait les ustensiles d’artillerie, la poudre.
  • Schnorchel : tube hissable, permettant à un sous-marin d’alimenter en air ses moteurs diesel en faible immersion.
  • Second : adjoint du commandant du navire, chargé des manœuvres, du chargement, de l’entretien.
  • Sentine : endroit, à fond de cale, où se rassemblent les eaux usées.
  • Sep de drisse : palan servant à hisser les vergues.
  • Serre : poutre longitudinale pour raidir une muraille ou une cloison.
    • Serre bauquière : membrure longitudinale sur une coque en bois, à l’extrémité des couples et soutenant les barrots, à l’intérieur de la coque.
    • Serre gouttière : membrure longitudinale à la jointure du pont et du bordé, au-dessus du pont.
  • Sextant : instrument qui contient la sixième partie d’un cercle, et qui sert à mesurer les angles.
  • Sillage : trace que fait un bâtiment lorsqu’il navigue.
  • Sister-ships : bateaux construits selon les mêmes plans et de caractéristiques identiques.
  • Sole : fond, pour un bateau à fond plat.
  • Sondeur : appareil servant à mesurer la profondeur.
  • Souquer :
    • tirer ou serrer fortement une amarre, un nœud, les tours de cordage qui lient ensemble plusieurs objets ;
    • souquer sur les avirons : faire force de rames.
  • Sous le vent : situé en aval dans le lit du vent ; le contraire de « au vent ».
  • Soute : réduit ménagé dans les étages inférieurs d’un navire et qui sert de magasin.
  • Spardeck : pont continu sur toute la longueur du navire (sans teugue ni dunette).
  • Stevedore : manutentionnaire d'un port qui effectue les opérations de chargement et de déchargement.
  • Subrécargue : représentant de l’affréteur ou du chargeur pour veiller sur la cargaison à bord du navire affrété.
  • Suet (Suret) : vent venant du sud-est.
  • Surbau : planche ou tôle verticale faisant obstacle à la pénétration de l’eau par les ouvertures (portes, hublots, écoutilles). Voir hiloire
  • Surliure : ligature faite à l'extrémité d'un cordage afin d'éviter que les torons se détorsadent.
  • Suroît :
    • direction sud-ouest ;
    • vent venant du sud-ouest ;
    • chapeau imperméable qui protège la tête et la partie postérieure du cou des marins ;
    • vareuse pour les marins, les pêcheurs.
  • Suspente : cordage ou chaîne soutenant une vergue.

T[modifier | modifier le code]

Lancer de la touline
  • T (Tango flag.svg - TANGO) : Pêche en cours
  • Tableau : partie arrière relativement plane de la coque d’un bateau.
  • Taille-mer : Partie terminale de l’étrave d’un bâtiment (Wiktionnaire).
  • Talon : extrémité arrière de la quille, au bas de l’étambot.
  • Tamisaille :
    • rail sur lequel roule le chariot de la barre de gouvernail ;
    • barre d’écoute sur des gabares de Gironde.
  • Tangage, tanguer : oscillations d’une embarcation (ou d’un véhicule) autour d’un axe transversal (d’avant en arrière).
  • Tangon : espar horizontal situé à l’extérieur d’un navire
    • servant à amarrer les embarcations ;
    • élément du gréement permettant de déployer le spinnaker ;
    • permettant de traîner des lignes de pêche ou des chaluts.
  • Tape : bouchon permettant d'obturer un orifice (hublot, citerne, ballsat,...)
    • Tape de bouche : bouchon fermant la gueule d'une pièce d'artillerie.
  • Tapecul : petite voile triangulaire établie à l'arrière d'un voilier pour le stabiliser.
  • Taquet : dispositif situé sur le navire permettant de bloquer un cordage.
  • Taret : mollusque creusant des galeries dans les coques de bois.
  • Tenon : partie mâle d'une pièce de construction destinée à être enfoncée dans la mortaise.
  • Teugue :
    • superstructure peu élevée sur un bateau ;
    • désigne plus spécifiquement un pont surélevé sur l'avant (le pendant de la dunette).
  • Tiers : subdivision de l’équipage d’un navire de guerre (1/3 de l’équipage).
  • Tillac : pont supérieur d'un navire (entre les gaillards)
  • Timon : Longue pièce de bois attachée au gouvernail d’un navire et qui sert à le mouvoir (Wiktionnaire).
  • Timonier :
    • (marine marchande) personne qui tient la barre ;
    • (marine militaire) personne chargée des communications et des informations maritimes (pavillons, cartes,...).
  • Tirant d'air : hauteur de la partie emmergée, de la flottaison jusqu'au point le plus élevé du navire, utile s’il est appelé à passer sous des ponts.
  • Tirant d'eau : hauteur de la partie immergée du bateau.
  • Tire-veilles : câbles permettant de transmettre les mouvements de la barre au gouvernail.
  • Tolet : fiche de bois ou de fer fixée dans le plat-bord d’une embarcation pour servir de point d’appui à l’aviron.
Tolet de Doris
  • Ton d'un mât : partie supérieure du mât.
  • Tonnage : mesure du volume d'un bateau.
  • Tonneau de jauge : unité de volume pour mesurer les capacités d’un navire.
  • Tonture : courbure longitudinale du pont.
  • Toron : ensemble de brins constituant un élément de cordage.
  • Tossage ou Slamming : mouvement d'un bateau lorsque l'étrave de celui-ci a tendance à effectuer des mouvements verticaux brutaux et à taper dans les vagues
  • Touline : filin lancé à terre ou sur un autre bateau, pour envoyer une amarre ou une bosse.
  • Tourmentin : un foc de tempête.
  • Tourner : disposer en rond autour de quelque chose (Wiktionnaire).
  • Trait de Jupiter : assemblage en forme d’éclair (en zig-zag) pour abouter deux planches.
  • Tramping : mode d'armement mettant en jeu des tramps, navires non affectés à des lignes régulières
  • Tranche : premier niveau de compartimentage sur un navire militaire.
  • Transbordeur : bateau permettant de transporter des véhicules pour de courtes traversées.
  • Trapèze : câble qui descend du mât d'un dériveur léger, auquel s'harnache un équipier pour contrebalancer l'inclinaison due au vent.
  • Traversier : amarre d’un bateau pour le maintenir accosté (voir Amarrage).
  • Traversin :pièce de bois posée en travers d’une charpente de bâtiment.
  • Tréou : voir Fortune (voile de)
  • Tribord : côté droit d'un navire en regardant vers l'avant.
  • Trinquette : c’est le plus petit foc.

U[modifier | modifier le code]

  • U (Uniform flag.svg - UNIFORM) : Attention danger

V[modifier | modifier le code]

Vergues d'un gréement carré
  • V (Victor flag.svg - VICTOR) : Demande d'assistance
  • Vadrouille : balai ou brosse servant à laver les ponts des navires.
  • Vaigrage : ensemble des pièces qui sont placées sur les couples du côté intérieur de la coque d'un bateau.
  • Vaisseau de ligne : le plus grand format de navire de guerre (à part les porte-avions).
  • Varangue : partie de la membrure d’un navire qui porte sur la quille.
  • Ventre : partie bombée de la coque d'un navire.
  • Verge : unité de mesure.
  • Vergue : pièce de bois fixée au mât et qui porte une voile.
  • Verloquet : cordage permettant de guider une charge suspendue pendant son déplacement.
  • Verrine ou vérine :
    • filin terminé par un crochet ;
    • lampe de verre suspendue au-dessus du compas, pour éclairer le timonier pendant la nuit (Wiktionnary).
  • Vibord : Grosse planche posée de chant, qui borde et embrasse le pont supérieur d’un vaisseau (Wiktionnary).
  • Vigie :
    • poste d’observation ;
    • personne qui effectue une veille à ce poste.
  • Virer :
    • changer de direction ;
    • contourner une bouée ;
    • embraquer un cordage au moyen d’un treuil.
  • Virure : suite de bordages mis bout à bout.
  • Vit-de-mulet : tige de métal reliant une vergue à un mât.
  • Voile : large pièce de tissu assurant la propulsion des navires par la force du vent.
  • Voûte : prolongement de la coque à l’arrière du bateau.

W[modifier | modifier le code]

  • W (Whiskey flag.svg - WHISKEY) : Aide médicale nécessaire
  • Winch : petit treuil sur un voilier permettant d’exercer une traction sur un cordage.
  • Wishbone : sorte de bôme, à double arceau, qui permet de manœuvrer la voile.

X[modifier | modifier le code]

  • X (Xray flag.svg - X-RAY) : Suivez mes signaux
  • Xebec: terme anglais pour Chébec : petit bâtiment méditerranéen, à trois mâts à voiles latines.

Y[modifier | modifier le code]

  • Y (Yankee flag.svg - YANKEE) : Mon ancre chasse
  • Yankee : type de foc.
  • Yard : unité de mesure, voir Verge.
  • Yawl : voilier à grand-mat et tapecul.
  • Yole : embarcation légère propulsée soit à l'aviron, soit à la voile.

Z[modifier | modifier le code]

  • Z (Zulu flag.svg - ZULU) : Demande de remorqueur
  • Zinc : lingot de zinc fixé sur une coque métallique pour la protéger de la corrosion.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des termes de marine, petit dictionnaire thématique de marine, édition Le Chasse-Marée / Ar Men
  • Pol Corvez, Dictionnaire des Mots nés de la mer, Les termes issus du langage maritime, Chasse-Marée, Douarnenez, 2007, 360 pages avec index, (ISBN 978-2353570072 et 2353570070)
  • pour les termes anciens, les différents ouvrages d'archéologie navale de 'Jean Boudriot', dont Le Vaisseau de 74 Canons, éd° Ancre

Liens externes[modifier | modifier le code]