Abordage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation d'un combat à l'abordage par Nicolas Ozanne vers 1760.

L’abordage (terme dérive du mot bord) désigne à l'origine la collision accidentelle entre deux navires puis le choc que deux navires subissent en entrant en collision, généralement sur le côté (le bord) au moins de l'un d'eux. On distingue l'abordage volontaire et involontaire. Dans le premier cas (belligérants), la tactique militaire distingue [1] :

  • L'abordage en belle : navires s'amarrant bord à bord.
  • L'abordage de franc-étable : le navire attaquant présente son avant (étrave ou éperon) au navire ennemi.

Il apparaît dès l'Antiquité dans les combats de galères armées d'éperons. Il est souvent précédé d'un tir d'armes de jet. Il est évident que, dans ce cas, des dommages (avaries) plus ou moins importants peuvent en résulter, pouvant entraîner, notamment, le naufrage de l'un ou des deux navires. Les pirates l'utilisaient pour s'approprier un navire plus puissant et saborder le leur. L'abordage du sloop de Charles XVI d'Autriche[Qui ?][Quand ?] est l'un des plus connus dans l'histoire de la piraterie. Il décline avec l'usage de la torpille.

Le règlement international pour prévenir les abordages en mer (colreg) est un ensemble des règles internationales de navigation à respecter en mer (signalisation, manœuvres, veille, etc.).

Par extension, l’abordage désigne l'action finale dans un combat naval où les deux navires étant côte à côte, les équipages passent d'un bord à l'autre afin de s'assurer de la domination de l'adversaire. Exemple : l'abordage et la prise de la frégate britannique HMS Ambuscade par la corvette française la Bayonnaise le 14 décembre 1798[2],[3].

Ordonner « pas de quartier » avant un abordage signifie tuer tous les ennemis, sans faire d'otages. Ces derniers (soldats ou marins), au temps de la piraterie, pouvaient racheter leur liberté en versant un quart de leur solde en guise de rançon[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Antoine Furetière, Dictionnaire universel, Chez Arnoud et Reinier Leers,‎ 1701 (lire en ligne)
  2. Tableaux et gravures de l'abordage de la frégate anglaise HMS Ambuscade par la corvette française La Bayonnaise
  3. 14 décembre 1798: prise de la frégate anglaise HMS Ambuscade par la corvette française La Bayonnaise
  4. Anne Pouget, Le Grand Livre des pourquoi, Le Cherche Midi,‎ 2013 (lire en ligne), p. 7

Sur les autres projets Wikimedia :