Boue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la commune en Picardie, voir Boué.
Des éléphants de mer se prélassant dans la boue.

En sédimentologie, la boue est un mélange d'eau et de particules sédimentaires fines de limons et d'argiles.

Les dépôts de boue anciens ou fossilisés se transforment en lutites par l'action du temps.

Quand une boue est riche en matière organique et qu'elle sédimente au fond de l'eau, elle consomme de l'oxygène[1] et devient anoxique.
Elle peut néanmoins être aérée par des vers ou animaux fouisseurs.

Habitation[modifier | modifier le code]

Une habitation bâtie partiellement en boue, à Amran, au Yémen.

La boue fournit un abri à de nombreuses espèces animales telles que les vers, les grenouilles, les serpents, les palourdes, les écrevisses, etc. D'autres animaux comme les porcs, les rhinocéros et les éléphants s'en servent pour refroidir leur corps et les protéger des rayons du soleil. Les êtres humains se sont servis (et se servent encore) de boue séchée dans des constructions, des œuvres d'art, ainsi que comme matériau étanche.

Boue de forage[modifier | modifier le code]

Dans l'industrie pétrolière, le forage des puits emploie de la boue de forage, qui a de multiples utilités lors du forage. Entre autres, elle lubrifie les dents du trépan au contact de la roche, réduisant son usure et sa température, elle permet de remonter les débris de roche vers la surface, et elle équilibre la pression avec celle du gisement. Généralement à base d'eau et de bentonite, elle est l'un des éléments techniques du forage.

Dangers[modifier | modifier le code]

Des sols argileux peuvent poser problème au trafic routier lorsqu'ils sont soumis à une forte humidité. Une route construite sur de tels sols est instable mais peut devenir stable au fil du temps, l'affaissement du sol la rendant plus résistante à l'eau. Toute tentative pour la renforcer peut s'avérer désastreuse, car l'excès d'eau peut alors retourner à la surface, ce qui inonde la route et crée des zones boueuses capables d'enliser les véhicules. La solution usuelle consiste à ajouter des couches de pierres écrasées au-dessus de la couche argileuse. Les particules de pierre s'interposent et distribuent le poids des véhicules sur une zone plus large.

Sport et loisirs[modifier | modifier le code]

Bain de boue lors d'un festival

Quelques sports se pratiquent dans la boue, probablement pour en accentuer la difficulté :

Les bains de boue sont des bains dans la boue pour le plaisir de cette sensation ou pour des raisons médicales. L'application locale de boue thermale s'appelle illutation.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Dans le langage courant en Europe, la boue est parfois appelée "gadoue" qui était le nom qu'on donnait anciennement aux matières fécales humaines[2].

Cependant, ce mot est utilisé au Québec pour désigner un mélange plus ou moins consistant de neige et d'eau couvrant le sol. Il peut être le résultat d'une chute mixte de pluie et de neige ou de la circulation des piétons et des véhicules après l'épandage de fondants. Dans ce dernier cas, il est mêlé de sel, de sable et de saletés[3]. Radio-Canada a suggéré qu'on utilise à la place le terme névasse[4].

La boue est appelée bouette dans le langage courant au Québec[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edwards, R. W. & H. L. J. Rolley (1965), Oxygen consumption of river muds. J. Ecol. 53: 1–19
  2. Des fumiers considérés comme engrais de Jean Girardin - Langlois et Leclercq, 1847
  3. « Gadoue », Grand dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française (consulté le 2009-05-09)
  4. « Névasse », Le français au micro, Société Radio-Canada (consulté le 2010-08-05)
  5. Dictionnaire Reverso

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]